Direction le Zéro Déchet (Partie 2)

Dans le dernier article sur le Zéro Déchet, je t’ai surtout parlé de la salle de bain et des wc. Je n’ai pris que les grandes lignes de l’une des deux pièces car il y aurait encore à dire.

Sauf qu’aujourd’hui, on va parler de la cuisine… Ok, ok si tu suis le blog, tu sais qu’il y a eu un article dessus. Cependant, il date de plus de 2 ans. Du coup, je me suis dis que je pourrais le compléter et te partager mes astuces. On en a jamais trop, sache-le !

Direction le Zéro Déchet (Partie 2)

Avant tout, j’espère que les quelques astuces données pour la salle de bain ont pu ou pourront t’être utiles .

Encore une fois, ce seront des astuces où je vais t’éviter de vendre un rein. Le but n’est vraiment pas de te dire quoi faire exactement mais plutôt de te guider dans cette démarche. Comme pour l’autre article, je vais te parler de ce que je fais chez moi.

Le Zéro Déchet ne doit pas rimer avec dépenses exorbitantes mais avec dépenses UTILES !

Avec tous les sites parlant de ZD, tu trouveras toujours une chose à acheter (c’est dingue ça 🙄). Par contre, avant de te lancer sur un achat compulsif, demande-toi si tu en a vraiment l’utilité ? Tes voisins ont peut-être un objet, mais toi, as-tu les mêmes besoins qu’eux ? Je ne pense pas qu’on ait tous les mêmes envies ou nécessités.

Cuisine et Zéro Déchet, ça peut matcher

Quand je pense aux ZD et à la cuisine, la première idée qui me vient, ce sont les BOCAUX. Alors attention, la folie des bocaux peut vite t’emporter !

Au début, je récupérai les pots de confiture après les avoir consommés (évidemment), sauf que niveau contenance c’était vite limité. J’ai donc fini par acheter les grands bocaux « Le Parfait » pour leur côté sobre malgré l’écriture légèrement en relief dessus.

Me voilà donc avec mes bocaux, c’est génial, mais je mets quoi dedans ? Au début, je vidai les sachets de pâtes, de riz, de blé… dedans et je trouve ça beau (oui, désolée mais avoir un truc pratique, utile, écologique ET beau, c’est quand même plus agréable). J’avoue, j’ai beaucoup de bocaux ! Ils sont de toutes tailles et chacun d’eux a son utilité. Donc, tu l’as compris, n’achète que des bocaux dont tu te serviras ou redonne vie à d’autres contenants.

Cuisine par toi-même

Titre assez violent, j’avoue, mais c’est ce qu’il faut faire. Si tu cuisines, tu seras moins tenté d’acheter des choses toutes prêtes (ex: cordon bleu, nuggets… ), ce genre de choses qui nous facilite la vie mais qui, en fait, est déjà pas super top quand tu détailles l’étiquette mais surtout qui est une source d’emballages et suremballages.

Après, pour la méthode, tu as le choix de faire au jour le jour (ce qui est bien quand tu ne cours pas après le temps) ou tu utilises la méthode de « Batchcooking« . Grosso modo, tu prépares tous les repas de la semaine sur ton samedi ou dimanche (ils disent que ça te prends 2h mais je n’ai pas de livre parlant de ce sujet). Concrètement, vu le temps qu’on passe devant la TV, l’ordinateur ou les réseaux sociaux, on a tous du temps pour cuisiner. C’est une maman et nounou qui dit ça.

La seconde méthode permet un gain de temps vu que le soir tu as juste à faire réchauffer ton plat. Surtout, tu feras moins de gaspillages puisque tu n’achètes que ce qu’il te faut, donc réduction des déchets.

C’est un de mes objectifs cette année, cuisiner plus maison et pourquoi pas essayer cette méthode pour me faire gagner du temps tous les soirs. Et si en plus je peux descendre ma note de courses, je dis oui !

Cuisiner par soi-même sera aussi un bon moyen de se creuser un peu la tête pour manger varié. Sur Internet, on trouve des menus à la semaine, du plus simple au plus complexe (si comme moi tu cuisines mais que tu n’es pas une cheffe étoilée). Et surtout manger de saison, on le dit, on le répète, mais c’est vrai ! On s’éloigne un peu du sujet de base : le ZD.

Un petit Tup, deux petits Tups, trois petits Tups

Qui dit cuisine, dit contenant. Là, tu vas faire des bonds en me disant “oui, mais ça coûte cher”, etc, etc. Oui, ça peut chiffrer, mais combien de films étirables tu achètes par mois, par an ? J’en ai encore chez moi et je réfléchis avant de l’utiliser parce que bon, ça prend peut-être pas beaucoup de place dans la poubelle mais on peut très bien le remplacer. Et surtout pour du long terme ! Oui, mais du coup, par quoi ?

Tu as le choix entre tupperware (en verre c’est l’idéal, soyons honnête), charlotte alimentaire ou bee wrap.

Une charlotte alimentaire LAVABLE, n’est-ce pas, si c’est jetable autant rester au film alimentaire. Et le bee wrap (ne se mange pas attention), c’est une feuille de tissu recouverte de cire d’abeille. Avec ça, tu peux même envelopper ton sandwich directement ou ta part de gâteau au chocolat sans souci. Un coup de lavage et le tour est joué ! Par contre, pour les plats en sauce, on utilise soit un tupperware soit un plat style cul de poule avec une charlotte alimentaire. Tu vois, c’est pas si sorcier.

Ce sont des techniques que j’ai mises en place à la maison et je suis amoureuse des charlottes alimentaires (je plaide coupable pour ça).

Encore une création Pique Ethique

Les indispensables pour une poubelle plus svelte

Rien ne sert d’avoir les derniers appareils high-tech si déjà tu ne cuisines pas. Maintenant, tu veux vraiment t’y mettre et cuisiner. Je te conseille d’acheter un robot multifonctions, un achat qui peut être onéreux mais tu peux le prendre d’occasion si c’est possible (en plus, ça lui offre une seconde vie au lieu qu’il finisse à la poubelle alors qu’il est en état de marche ou abandonné dans un placard). Le robot t’offrira aussi un gain de temps (pas besoin de surveiller la cuisson, du coup tu peux très bien prendre du temps pour toi ou avancer sur autre chose).

Ensuite, je dirais une yaourtière. Que ce soit pour faire tes yaourts au lait de vache, chèvre, végé… Tu peux les faire maison et choisir tes goûts. Si ça se passe comme chez moi, on compte entre 3 et 4 yaourts par repas, donc en moyenne plus de 200 pots en plastiques par mois vont remplir ta poubelle. Pour une année, c’est plus de 2400 pots en plastiques (qui ne seront pas recyclés !). Je te laisse imaginer par an combien de milliers de pots en plastiques non recyclés se retrouvent dans nos poubelles.

Une yaourtière, tu l’achètes une fois. Ensuite tu ajoutes des pots en verre supplémentaires (doucement mais sûrement, n’est-ce pas) et déjà ta base sera posée. Il ne reste plus que les ferments et les arômes à acheter, mais ce sera toujours moins de déchets. Beaucoup moins que les vilains pots en plastique.

J’ai presque oublié un truc présent mais qui peut totalement être remplacer, l’essuie-tout ! Tu peux le remplacer par de l’essuie-tout mais LAVABLES oui, oui.

En termes de coût, une yaourtière vs des yaourts industriels ?

Une yaourtière plus des pots supplémentaires, il faut compter environ 80€ pour l’appareil vendu avec 7 pots, et ajoutons 14 pots supplémentaires. Un achat conséquent sur le coup donc, sauf que sur le long terme, tu vas t’y retrouver. Et surtout, tu pourras éviter de jeter 200 pots par mois. Si tu te retrouves avec du carton pour les ferments et des petites bouteilles en verre pour les arômes. Direction le TRI SÉLECTIF ! Recyclage, recyclage…

Maintenant, prenons une moyenne pour les yaourts industriels, un pack de 4 yaourts coûte 2€ (environ hein, pas taper). À hauteur de 8 yaourts par jour pour une famille de 4 personnes, ça donne 4€/jour, soit 28€/semaine donc 112€/mois. Je pense que je n’ai pas besoin d’en dire plus. En 1 mois, tu as rentabilisé ton achat et en prime tu as réduit tes déchets.

Je te dirais de commencer par ça, ce sera un très bon début !

Direction le Zéro Déchet (Partie 2)

Une ville plus verte

Si par chance tu es comme moi, tu vis dans une commune qui te permet d’avoir un ou plusieurs composteurs à disposition. N’hésite pas à les utiliser ! Ils sont faits pour ça et tu verras que tout le plastique de tes yaourts, tes épluchures en moins, tu ne sortiras plus ta poubelle toutes les semaines.

Pour conclure…

Par rapport au dernier article où je t’ai parlé plus d’économies (et j’ai envie de dire : HEUREUSEMENT), là j’ai plus accès sur la réduction des déchets. N’oublie pas qu’en prime tu mangeras mieux en cuisinant, donc tu gagnes aussi niveau santé. Et encore, je n’ai traité que des grandes lignes. Tu sais pourquoi ? Simplement parce que je te réserve des suites au Zéro Déchet.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *