Interview Oh Happy Day Box

Cette semaine, nous allons faire la connaissance d’une jeune créatrice d’entreprise. Férue d’organisation d’événements depuis des années (voir son Instagram), elle a osé se lancer seule dans l’aventure de l’entreprenariat. Trêve de bavardage et faisons connaissance avec notre invitée du jour.

Accessoires Babyshower

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Aline, j’ai 30 ans, je suis maman de deux petits garçons de 6 ans et 3 ans. J’habite en Bretagne dans les Côtes d’Armor (22). J’ai toujours travaillé dans le commerce par nécessité et, à l’aube de mes 30 ans, je voulais un travail qui me corresponde. Et je suis à la tête de « Oh Happy Day Box ».

Comment t’es venue l’idée de ton entreprise ?

L’idée est née le 24 Janvier 2019 en préparant la Babyshower de ma belle sœur. J’ai toujours adoré préparer/décorer le moindre événement et, dans la famille, j’ai vite été la préposée “fêtes”. On me confiait un thème, un budget, une liste d’invités, une date et je gérais les achats ainsi que la mise en place. J’étais en congé parental à ce moment-là, le retour au travail était prévu pour le 1er Septembre 2019. En Janvier, j’appréhendais déjà de retourner à mon job dit “alimentaire”, qui me demandait beaucoup de sacrifices en terme de vie de famille (fermetures de magasin, travail le samedi, jours fériés…). C’est alors que je me suis dis qu’il me fallait approfondir comment je pourrais vivre de ce que j’aime faire et pourquoi pas le domaine de la fête. J’en ai parlé à ma famille et mes amies, qui ont toutes validées, c’était une évidence.

Combien de temps cela t’as pris pour tout mettre en place ? (administration, recherche de fournisseurs, mise en place du site…)

De Janvier 2019 à Août 2019, c’était encore virtuel. C’était presque irréalisable pour moi, je ne savais pas comment dégrossir la situation. Puis, plus les semaines passaient et moins je me voyais reprendre mon poste. J’ai donc sauté le pas et en Septembre ! J’ai demandé à mon employeur une rupture conventionnelle, qui s’est faite en Novembre 2019.

De là, toute la partie administrative a commencé, il a fallu m’inscrire à Pôle Emploi. Avec les jours de carences je n’étais officiellement inscrite qu’en Janvier 2020. J’en ai donc profité pour peaufiner des petits détails, j’ai créé mon entreprise. Passant des semaines à chercher des fournisseurs, trouver ma “thématique”, calculer les prix, les stocks. Et j’ai passé également énormément de temps à construire mon site internet.

J’ai dû me mettre en pause du 5 février 2020 à la mi-mars pour cause de travaux. Quand j’ai emménagé le 14 mars 2020, j’étais prête à passer mes commandes et démarrer mon activité. C’était sans compter sur la Covid19 qui nous a mis à l’arrêt total le 16 mars 2020. Le jour du déconfinement, je n’ai pas perdu de temps, j’ai passé commande auprès de mes fournisseurs. J’ai créé mon bureau/espace de stockage en même temps et mon site internet a vu le jour le 1er Juin 2020, enfin !

Faut-il investir beaucoup au départ ?

Je pense qu’il n’y a pas de montant prédéfini, j’aurais aimé pouvoir investir plus mais j’aurais pu aussi faire avec moins. Pour parler concrètement, pour ma marchandise, mes cartons, mes cartes de visites/flyers, autocollants, feuilles de soie, l’aménagement de mon espace de stockages… J’en ai eu pour 5500€ d’investissement, ce qui est déjà une belle somme.

Comment as-tu fait parler de ton entreprise ?

En premier lieu, les réseaux sociaux. C’est un média facile, simple d’utilisation, gratuit et qui peut s’avérer convaincant. Je suis apparue dans des journaux, ai déposé des flyers dans des boîtes aux lettres et déposé des petites annonces sur des sites tels que leboncoin. Et le meilleur moyen de faire parler de son entreprise reste le “bouche-à-oreilles” et les retours des clients.

Travailles-tu totalement seule ou as-tu de l’aide niveau main d’œuvre ?

Je travaille seule, sur le choix de mes nouveautés, la mise en place sur mon site, ma communication, la préparation et l’expédition de mes commandes.

 Pourquoi t’être mise en auto-entrepreneuse dans l’événementiel et pas  vendeuse dans un magasin de fête ?

Je voulais faire ce que moi j’avais envie, avoir le libre choix de ma méthode de travail, du choix des articles, de pouvoir créer ce dont j’avais envie. Mon concept est de vendre des box, ce qui veut dire que dans chaque catégorie (anniversaire, evjf, babyshower, occasions spéciales…). Je conçois mes box moi-même, je choisis ce que je veux assembler par thème, par couleurs, les quantités… Ceci n’aurait pas été possible en étant employée dans un magasin de fête. J’ai gagné la liberté de création en choisissant l’auto-entreprenariat.

Ballons numéro et rideaux photobooth

Lire aussi notre article Mariage : SOS Organisation !

Comment gères-tu tes commandes ?

Je suis avertie des commandes via une notification sonore et d’un mail. J’aime tellement ce que je fais et je suis toujours aussi euphorique qu’il y a 5 mois, je prépare aussi vite que le temps me le permet les commandes. Les envois, quant-à eux, se font tous les matins de la semaine à 9h00.

As-tu des nouveautés à nous partager sur tes prochains thèmes ?

En période de crise sanitaire et du reconfinement précisément, j’ai fait le choix de ne pas investir dans de la nouveauté. Cette situation a stoppé tous les regroupements amicaux/ familiaux et je n’ai plus la même demande. En revanche, je me suis adaptée à la situation et j’ai retravaillé mon système de box. Initialement, mes box, anniversaire principalement, sont conçues pour 12 personnes.

En période de confinement, il est impossible d’inviter les proches pour fêter les événements, du coup j’ai créé des minis box “Confi-anniversaire”. La quantité de vaisselle a été réduite ainsi que la quantité de décoration, de manière à continuer dans le cercle familial à fêter les anniversaires malgré tout, et garder un souvenir de ce jour un peu “spécial” cette année.

 Un dernier mot pour la fin ?

Je m’épanouie tellement depuis que j’ai commencé à travailler sur mon projet. Je m’éclate totalement à chaque tâche que je dois effectuer. J’ai l’impression de faire la fête tous les jours à l’aide de mes clients. J’aime les conseiller, les guider, les aider à créer leurs jolies fêtes. J’aime avoir leurs retours, leurs photos, voir qu’à travers celles-ci les plus petits se souviendront toute leur vie de leurs petites fêtes d’enfants. Vivement qu’on puisse à nouveau refaire la fête et répandre bonheur, joie, rires grâce à tous ses événements. Merci du temps qui m’a été consacré pour cette interview.

Pour conclure…

On souhaite à cette jolie entreprise une longue vie et que les événements actuels ne dureront pas trop longtemps. Désormais, on sait à qui faire appel pour nos futures fêtes 🙂 En tout cas, nous te souhaitons de garder ta bonne humeur et ton envie d’offrir de jolies fêtes encore très longtemps. Et  MERCI beaucoup de nous avoir offert de ton précieux temps. Au plaisir !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.