Interview Pique Ethique

Aujourd’hui, nous allons vous présenter une jeune maman qui est également créatrice d’articles pour enfants, mais aussi du Zéro Déchet pour votre quotidien. Découverte depuis ses débuts grâce à son compte Instagram puis en tant que cliente fidèle maintenant, si je puis dire. Et elle a accepté de se prêter au jeu pour vous faire découvrir son univers. Donc sans plus attendre, laissons lui place 🙂

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Marie, j’ai 28 ans et j’habite à Pleurtuit en Ille-et-Vilaine (35). Je suis maman d’un petit garçon de bientôt 2 ans. À la naissance de mon fils, je me suis rendue compte que je ne savais rien faire de mes deux mains, je ressentais le besoin de créer quelque chose, de faire quelque chose qui reste dans le temps. En plus, mon fils n’arrêtait pas de changer de taille de vêtements, alors je me suis mise à la couture pour lui fabriquer une garde robe !

Peux-tu nous parler de ta petite entreprise ?

J’ai lancé Pique éthique il y a deux mois. Comme dit tout à l’heure, à la base je voulais fabriquer des choses pour mon fils, et au fil du temps, ce passe-temps est devenu une passion. Je ne voulais pas encombrer mes placards de choses qui ne me serviraient pas, alors j’ai décidé de devenir auto-entrepreneuse. Un jour, en rangeant mon dressing, l’idée de mon concept m’est venue : je fabrique des accessoires textiles pour bébé (bavoirs, doudous, lingettes, jeux d’éveil) et des accessoires textiles zéro déchet (essuie-tout, lingettes démaquillantes, sachets de thé lavables). La particularité de mon entreprise c’est que la plupart des produits sont upcyclés. J’utilise des vêtements et des tissus qui auraient dû être jetés.

Qu’est-ce que le Upcycling et pourquoi ?

L’upcycling, c’est l’action de fabriquer un objet à partir d’un autre objet qui aurait dû être jeté à la poubelle. C’est comme du recyclage, sauf qu’on utilise la matière telle quelle. L’upcycling permet d’économiser nos ressources. Nous avons tous des habits dans nos placards que nous n’utilisons plus car démodés ou plus à notre taille. Au lieu de les jeter, j’utilise ces tissus pour mes créations.

Cotons démaquillants lavables

Où puises-tu ton imagination ?

Pour la partie bébé, bien souvent les doudous et jouets sortent de mon imaginaire, j’aime beaucoup les animaux et j’aime utiliser leurs formes dans mes créations (par exemple, pour les Anim’hochets). Pour les autres produits, ce sont bien souvent en utilisant des objets jetables que me vient l’idée de faire les mêmes en version lavable. L’idée générale est toujours de pouvoir utiliser du tissu usagé ou bien de réaliser un objet zéro déchet. Le but est toujours d’économiser le plus possible nos ressources.

Où as-tu appris à coudre et à broder ?

Mon arrière-grand-mère était couturière, elle m’a appris quand j’étais petite à coudre des boutons. Puis, quand j’ai décidé de me lancer dans la couture, une amie m’a appris à prendre en main ma machine à coudre en réalisant une bouillotte sèche.

Maintenant, j’apprends au fur et à mesure grâce à Internet. Il y a de nombreux tutos en libre accès, cela m’a permis de faire mes armes. Quand il y a quelque chose que je ne sais pas faire, soit je regarde sur Internet, soit j’essaye directement (et bien souvent je me trompe, mais c’est l’apprentissage par l’erreur et ça marche en général plutôt bien).

Où trouves-tu les matières premières ?

Tout ce que je peux récupérer d’occasion, je le prends, c’est ma marque de fabrique. Quand des personnes veulent se débarrasser de leurs vêtements ou de leurs draps, ils me les donnent. Sur une chemise, par exemple, je vais aussi bien récupérer le tissu et les boutons. Sur un pantalon, je récupère également la fermeture éclair.

J’ai également la chance de travailler dans un groupe textile. Les acheteuses textiles reçoivent de leur fournisseurs des échantillons de tissus. Une fois qu’elles ont fait leur choix, elles laissent à disposition des salariés ces échantillons.

Pour les tissus techniques comme le tissu éponge ou le tissu pour les sachets de thé, j’achète des tissus neufs certifiés Oeko-tex afin de garantir à mes clients une qualité et une sécurité supérieure.

Peux-tu nous raconter comment se passe une journée type ?

Oula ! Il n’y a jamais de journée type ! Je suis maman, femme, salariée et auto-entrepreneuse, je passe donc mes journées à jongler entre mes différentes vies. Le matin, je m’occupe de mon fils puis je file au travail, le midi je rentre pour m’occuper un peu de la maison et de mon chien, le soir je récupère mon fils chez la nounou et je m’occupe de lui avec mon conjoint jusqu’à son coucher. S’ il accepte de se coucher rapidement, je vais coudre deux à trois heures. J’ai en général un peu plus de temps pour coudre le weekend, mais avec un bébé en bas âge, on fait rarement tout ce qu’on a planifié à la base !

Comment as-tu fait parler de ton entreprise ?

Je commence tout juste, alors pour l’instant j’utilise les réseaux sociaux (Facebook et Instagram), mon réseau amical et familial, et je demande à des médias de bien vouloir m’aider. Leur visibilité est une vraie chance pour ma petite entreprise. La communication et la visibilité, c’est le plus difficile quand on lance son entreprise,  j’ai encore beaucoup à faire !

Peux-tu nous dire l’impact écologique si les gens optaient plus pour de l’upcycling ?

Si on réutilisait tous nos tissus usagés pour en faire d’autres objets, on aurait besoin de produire beaucoup moins de tissus neuf. L’industrie textile est la deuxième industrie la plus polluante au monde, alors économiser nos ressources ne ferait pas de mal. Sans compter également l’impact éthique. Bien souvent, les travailleurs du textile viennent du bout du monde et sont sous payés afin de faire le plus de quantité possible. Faire le choix de l’upcycling, c’est limiter son impact sur l’environnement et sur les mauvaises conditions de travail.

Que pouvons-nous te souhaiter pour Pique Éthique ?

Que l’entreprise perdure malgré la crise actuelle, et pourquoi pas que je puisse financièrement consacrer plus de temps à l’entreprise en passant éventuellement à un mi-temps. Vous pouvez me souhaiter d’avoir encore beaucoup d’imagination 😊

Pour conclure…

Nous souhaitons que cette jolie entreprise (SITE) puisse éclore encore plus haut et plus fort dans ce monde afin que sa lutte contre la réduction des déchets soit entendue et adoptée par un grand nombre de personnes. Pour ma part, je vais continuer à adopter cette démarche grâce aux créations de Marie. Un grand MERCI d’avoir pris le temps de répondre à nos quelques questions et au plaisir !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Tweetez
Partagez2
Enregistrer