Articles a la une

Derniers commentaires
dossier

Comment je gère les colères de mon enfant

Dans la vie de maman, on passe par différents stades, des moments heureux et câlins puis des moments agités et coléreux. Durant les bons moments, tout est beau et rose et il faut en profiter le plus possible, mais lorsque ces moments laissent place à la colère de bébé, pour une raison ou pour une autre, cela devient bien souvent compliqué de gérer tout cela.

 

Mon fils approche de ses 1 an, même si c’est un enfant très sage et très doux, comme la plupart des enfants, il a des phases où il sait affirmer son caractère. Bien souvent le soir au moment du coucher, où il nous fait bien comprendre qu’il n’en a absolument pas l’intention. C’est à ce moment-là que cela devient bien compliqué de gérer à la fois notre fatigue de la journée, nos tensions personnelles, mais surtout ne pas craquer sous la colère de bébé.
Je sais très bien que les enfants testent leurs parents. Que les parents sont là pour imposer des limites aux enfants. Il faut se l’avouer, bien souvent, c’est très compliqué à gérer.

On passe par différentes étapes…

Comment je gère les colères de mon enfant

 

Lors des colères de mon enfant, c’est bien compliqué de savoir ce qui se passe exactement dans sa tête. Étant donné qu’il ne sait pas encore parler, c’est bien compliqué pour lui de se faire comprendre, comme il est déterminé comme ses parents, il arrive au stade de la colère.

Pour l’instant, le punir ou le gronder ne sert absolument à rien, il n’a même pas un an, il ne sait pas encore gérer ses émotions. C’est ce que je me dis à chacune de ses colères, je m’assois à côté de lui. J’ai testé une méthode que je mets en pratique avec les chevaux, cela peut paraître bête, mais les chevaux ressentent l’humeur que l’on a. Je me suis dit que je pouvais utiliser cette méthode lorsque je me suis rendu compte que plus j’étais tendue, plus mon fils le ressentait et se mettait encore plus en colère.

 

Lorsque mon fils se met en colère, j’essaie tout d’abord de savoir pourquoi (faim, douleur, sommeil, ou juste besoin d’un câlin). Cependant, il arrive qu’il ne veuille tout simplement pas aller dormir. Dans ce cas-là, je laisse mon fils râler un petit peu, bien souvent, il s’arrête et finit par s’endormir.

 

Comprendre, se calmer, gérer, parler, câliner…

Comment je gère les colères de mon enfant

Les jours où il décide de faire la grosse colère, il peut passer des heures à hurler sans se calmer. J’ai donc mis une chaise à côté de son lit, je m’y installe et je me calme moi, avant de le calmer lui. Je parle à haute voix, de manière de plus en plus calme. Je me force à bien respirer. J’ai constaté que, juste en restant assise et en me calmant, mon fils se calme de lui-même et voit que plus il est calme, plus je deviens calme également, et inversement.

S’il y a bien quelque chose dont je suis fière, c’est d’avoir trouvé cette astuce que je ne peux m’empêcher de vous partager. Si cela peut vous permettre de gérer certaines colères.

 

Avez-vous d’autres astuces pour calmer votre enfant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *