Articles a la une

Derniers commentaires
critique

Éclipse

Grâce à un tout nouveau partenariat avec les éditions YBY, nous avons lu « Éclipse » de Lucie Heiligenstein. YBY c’est le secteur édition de l’association à but non lucratif Event Yaoi dont l’objectif est de diffuser au plus grand nombre une littérature inclusive de qualité. Voici notre avis sur cette nouvelle aussi poétique que surprenante illustrée par Céli’arts. Découvrez entre les lignes de notre article l’histoire d’Elisabeth et de Térébenthine, deux femmes que tout oppose et qui, pourtant, se voient liées par le destin.

 

Éclipse

SYNOPSIS

Si les couleurs habillent le monde, elles ont déserté le corps et le cœur de Térébenthine. Née albinos, fille d’une artiste peintre et d’un architecte, elle ne comprend pas pourquoi les nuances la laissent tant indifférente. Elle qui s’était résignée à la transparence décide subitement d’entreprendre une quête des émotions, pour s’en imprégner et remplir son âme de toutes les teintes possibles. Son ultime but : comprendre et atteindre le bonheur à travers ces couleurs.

EXTRAIT

Assurément. Je suis certaine que, dans le ventre de maman, j’étais un nourrisson rose, en pleine santé ; mon cœur et mon cerveau étaient pleins de graines, prémices de futures idées fécondes. C’est ce monde blafard et creux, où les vestiges du temps avaient été balayés par la neige, qui a tout détruit. Cette force dévastatrice dans l’atmosphère m’a ôté toute couleur des joues, m’a dérobé les pensées fertiles censées devenir des œuvres d’art, a vidé à jamais mon âme des passions que les humains ressentent si intensément.

C’est une petite fille incolore que la sage-femme déposa dans les bras de ma mère. Une peau livide, des yeux bleus beaucoup trop clairs pour supporter le soleil, un duvet blanc lui aussi. Quelle cruelle ironie ! Une femme dont chaque parole, chaque action, ajoutait une couleur éclatante à la grande palette de l’univers, mettait au monde un enfant qui demeurerait blanc pour le restant de ses jours !
L’albinisme qui me touchait n’était pas que physique. Les médecins l’avaient qualifié de « total », et leur diagnostic était on ne peut plus juste.

Les couleurs m’avaient fuie dès le commencement.

 

Éclipse
Illustrée par Céli’arts

AVIS

« Éclipse » de Lucie Heiligenstein est une homo-fiction qui sort de l’ordinaire. On y suit l’éveil au monde des couleurs de Térébenthine et le besoin de s’ancrer dans un monde plus terre à terre d’Elisabeth. Elles sont comme la nuit et le jour, la première est lunaire, la seconde solaire. Le hasard va les confronter et qui sait, les aider dans leur quête de bonheur. Dans chacune des parties, on découvre ces personnages attachants dont la violence des ressentis nous plonge dans l’émotion. Les mots sont aériens, les phrases lyriques, les images se bousculent dans les esprits. Les sens sont en émoi et les lecteurs se trouvent emportés sur toute la palette des couleurs et des émotions.

 

« Éclipse » de Lucie Heiligenstein est une nouvelle, donc un texte court, ce qui n’enlève rien à l’intensité et à la puissance de son contenu.

 

Pour conclure, nous avons adoré « Éclipse » de Lucie Heiligenstein. Une romance haute en couleurs audacieuse, excentrique, singulière. Nous avons hâte de découvrir d’autres pépites du catalogue de l’éditeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *