Le Mythe Saint Seiya au Panthéon du Manga

S’il y a bien une série qui a marqué l’enfance de beaucoup des désormais quarantenaires, c’est bien les Chevaliers du Zodiaque. Découvert au Club Dorothée à la fin des années 1980, ce groupe de cinq combattants revêtus d’armures de bronze, nous a fait vibrer, comme la chaîne nébulaire, durant plusieurs années, avant de revenir sous le feu des projecteurs via les œuvres de nouveaux artistes qui continuent de faire vivre la série. Au vu de la popularité sans cesse renouvelée des protecteurs d’Athéna, il était donc normal que Third Éditions leur consacre un ouvrage complet intitulé “Le mythe Saint Seiya au panthéon du manga” et signé par Valérie Précigout. On l’a découvert un peu en retard, mais on l’a adoré et on vous en parle.

"Le mythe Saint Seiya au panthéon du manga" couverture

Les Chevaliers à l’attaque

Les Chevaliers du Zodiaque. C’est sous cette appellation qui véhicule aujourd’hui de profonds accents de nostalgie que la France s’initia, sans le savoir, à ce qui allait devenir le phénomène Saint Seiya.

Pour ceux qui la découvrirent lors de sa première diffusion télévisée en 1988, son adaptation animée est indéniablement de celles qui marquent et laissent des traces. Au-delà du contexte mythologique, de la fascination engendrée par les constellations ou du charisme des personnages aptes à captiver aussi bien les téléspectateurs masculins que féminins, ce dessin animé ne faisait jamais l’apologie de la violence gratuite, mais prônait au contraire les valeurs morales les plus nobles. Transcendés par une bande-son véhiculant des émotions d’une intensité rare, les sacrifices sincères de ces chevaliers prêts à tout pour servir leur déesse n’avaient plus rien à voir avec ce que le petit écran se bornait à diffuser alors.

Ces trente dernières années, Saint Seiya n’est pas mort. Il a survécu là où tant d’autres naissaient et s’éteignaient, telles des étoiles. La constellation de Pégase a grandi à mesure que celui qui l’avait fait briller prenait le risque de la voir se métamorphoser entre les mains de nouvelles générations d’auteurs. Pour combien de temps encore les chevaliers du zodiaque sauront-ils nous émouvoir au nom de la grandeur d’Athéna ? Un ouvrage entier ne sera pas de trop pour retracer cette histoire et lui rendre un hommage sincère au nom de tous ceux qui n’ont cessé de se passionner pour cette magnifique série.

Third Éditions

Rassurez-vous, bien que le tome soit généreux en termes de pages, sa structure et son sommaire sont en fait assez simples et classiques, pour ne pas dire minimalistes. Dans “Le mythe Saint Seiya au panthéon du manga” tout commence comme de bien entendu par une introduction nous gratifiant d’une petite remise en contexte de la découverte de nombreux Français, via la télévision, des Chevaliers du Zodiaque. Toutefois, pour comprendre au mieux une telle saga, il convient d’en connaître les origines et c’est donc tout naturellement qu’une grosse partie sera consacrée à Masami Kurumada, son histoire, son travail pré et post-Saint Seiya et tout ce qui a pu l’influencer de près ou de loin pour l’imaginer.

"Sommaire" de l'ouvrage de Third Editions

Nous y découvrons notamment son passé de petit délinquant, dont il retirera sa vision, idéalisée, des combattants avec un code d’honneur chevillé au corps, prêt à perdre la vie pour défendre leurs valeurs. Ensuite, nous avançons dans le temps et nous voilà arrivés au passage de Saint Seiya du manga à l’animé, puis comment Masami Kurumada, dans l’optique de laisser à son œuvre la possibilité de perdurer, a permis à d’autres auteurs et dessinateurs de s’approprier Saint Seiya et d’en développer de nouveaux embranchements.

“De la mythologie aux constellations”, le chapitre suivant, sera un rappel de l’intrigue des divers arcs narratifs du manga et de l’animé, incluant les divers OAV sortis à l’époque, ainsi que la trame narrative des différents spin-offs sortis à la date de publication du bouquin. Vient ensuite la partie analyse et décryptage de l’univers de la série pour finir sur l’héritage de Saint Seiya avec les adaptations lives, les produits dérivés et les jeux inspirés de la licence. Vaste programme en perspective, dont chacune des sous-parties est assez bien différenciée pour permettre au lecteur de sauter facilement celles qui ne l’intéressent pas.

Exemple de "page d'intro" de chapitre

Il est ainsi possible de picorer une partie par-ci par-là dans le livre et même de le parcourir dans le désordre si le cœur vous en dit. Je ne le recommande toutefois pas, car la trame de l’ouvrage de Third suit une progression si ce n’est chronologique, tout du moins logique et vous risquez de ne pas avoir toutes les clés pour comprendre certains raisonnements si vous n’avez pas connaissance de ce qui précède.

Découvrez un extrait du livre Le Mythe Saint Seiya au Panthéon du Manga ici !

Chaîne héréditaire !

Valérie Précigout, plus connue sous son pseudonyme de Romendil, a travaillé pendant quinze ans comme journaliste pour Jeuxvideo.com, le site spécialisé le plus important d’Europe. Férue de jeux de rôle japonais, elle a su s’imposer dans la critique sur Internet alors que cette dernière n’était encore que balbutiante face à la presse papier. Passionnée par la culture manga et les loisirs japonais, elle partage désormais ses impressions sur l’actualité du jeu vidéo par le biais du site Extralife.fr et rédige des articles dans la collection d’ouvrages Level Up, également chez Third Éditions.

Third Éditions

Si Valérie Précigout présente, dans “Le mythe Saint Seiya au panthéon du manga”, surtout de faits et en se basant sur la réception populaire des différents arcs narratifs, que l’on ne s’y trompe pas, on ressent derrière chacun de ces mots sa passion et son amour pour la série. Elle s’en explique d’ailleurs plus avant dans une conclusion, avec laquelle je ne peux qu’être d’accord, dans laquelle l’autrice explique avoir voulu rester le plus objectif possible, même si quelques jugements de valeurs sont cependant inévitables.

Masami Kurumada début de chapitre dans  "Le mythe Saint Seiya au panthéon du manga"

À titre personnel, je trouve que l’équilibre entre avis personnel et description factuelle est très bien dosé dans la publication de Third, le tout dans le respect des différents auteurs ayant travaillé sur Saint Seiya. J’ai apprécié le style direct et simple de Valérie Précigout et la façon, non dénuée de nostalgie, avec laquelle elle revient sur tous les aspects ayant constitué cette saga. La journaliste y aborde également un chapitre assez costaud sur le décryptage de Saint Seiya, partie souvent éminemment complexe à écrire pour un écrivain, mais dont elle se sort brillamment, son analyse se révélant fine et pertinente. Un très bon point pour un livre entièrement basé sur le texte.

L’éveil au troisième sens

Avant propos page 1 de "Le mythe Saint Seiya au panthéon du manga"

Comme vous avez pu le remarquer, cette critique arrive un peu tard par rapport à la date de sortie du bouquin et ce pour une bonne raison, cet ouvrage est un cadeau d’anniversaire qui m’a été offert à la Japan Expo 2023 (encore un grand merci à Mehdi !). Le temps de le lire et je me suis aperçue que je ne pouvais pas ne pas traiter de ce livre que j’ai, je dois le dire, positivement adoré. Je ne le clamerais jamais assez, les ouvrages estampillés Third Éditions étant dépourvus d’images, la plume de l’auteur est primordiale pour accrocher le lecteur. Je suis ainsi passé à côté d’un certain nombre de leurs publications, n’ayant aucune affinité avec le style de l’auteur quand bien même le sujet m’intéressait.

A contrario, d’autres écrivains m’ont embarqué avec eux au sein de leur univers, alors que parfois celui-ci ne m’accrochait pas spécialement. Je pense notamment à Nicolas Turcev avec “L’Œuvre étrange de Taro Yoko : de Drakengard à NieR : Automata” qui reste encore à ce jour un incontournable de ma bibliothèque. “Le mythe Saint Seiya au panthéon du manga” est de ceux-là, ayant en plus l’avantage que je sois une fan de la première heure de l’animé. Je me suis laissé porter sans jamais décrocher tout au long des 364 pages que dure ce livre parfaitement documenté, y découvrant nombre d’informations que je ne connaissais pas ou que j’avais oubliées avec le temps.

Avant propos page 2 de "Le mythe Saint Seiya au panthéon du manga"

Paradoxalement, cela a entraîné un peu de frustration, de ne pas avoir d’illustrations auxquelles me référer au cours de ma lecture, m’obligeant à aller chercher sur le net afin de pouvoir me remémorer pleinement les passages et les œuvres décrites tout au long de ma lecture. Pour autant, cela ne m’a pas gêné au point de m’interrompre. Pour finir, je ne pouvais pas manquer d’évoquer la sublime couverture du livre entièrement argentée et représentant la boîte de l’armure de pégase, dont le relief creusé apporte un petit effet très agréable au toucher. Un très bon travail de chez Third Éditions tant sur la forme que sur le fond et dont je vous recommande fortement la lecture que vous soyez des fans de la première heure où de ceux qui l’ont découvert avec ses spin-offs.

Pour conclure…

“Le mythe Saint Seiya au panthéon du manga”, en revenant sur l’origine de la série, l’histoire de son auteur et ces différents arcs narratifs (qu’ils soient de Masami Kurumada ou pas), est sans doute l’ouvrage le plus complet existant sur Saint Seiya à l’heure actuelle. Un excellent travail d’écriture réalisé ici par Valérie Précigout, qui, pour peu que vous accrochiez à son style littéraire, vous fera revivre de grands souvenirs de cette série inégalable, dont le cosmos brûle toujours aussi fort grâce aux héritiers spirituels du mangaka, qui continuent de lui donner vie. Un indispensable, capable de plaire à toutes les générations de fans, à posséder absolument dans votre bibliothèque.

Vous devriez Lire aussi
Is It Love? Gabriel - Le Livre

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *