Lord Cochrane et le Trésor de Selkirk

Lord Cochrane et le Trésor de Selkirk est un roman écrit par Gilberto Villarroel. Cet opus est le troisième de la série Lord Cochrane du même auteur. Il est disponible aux éditions Pocket depuis le 2 février 2023

La couverture de lord cochrane et le trésor de selkirk éditions pocket, montrant un bateau se faisant attaquer par un kraken.

Synopsis

Chili, 1822. Tremblement de terre et raz-de-marée à Valparaíso. Lord Cochrane, amiral de la flotte chilienne, sauve la vie du général O’Higgins. En guise de remerciement, ce dernier lui révèle que le corsaire Alexander Selkirk aurait caché un trésor sur l’île Robinson Crusoe. Tout indique que le butin serait une relique rapportée par Selkirk des montagnes hallucinées. Un endroit surnommé ainsi par les aborigènes et qui serait la demeure de l’abominable Cthulhu. Intrigué, Lord Cochrane part pour l’île Robinson Crusoe avec son amie Maria Graham et le capitaine Eonet. Dans son sillage, un vieil ennemi attend son heure : Gervasio Corrochano, ancien officier de la marine espagnole désormais capitaine du bateau pirate l’Águila. Et ce n’est pas le moindre des dangers…

Le Trésor de Selkirk : troisième tome des aventures de Lord Cochrane

Lord Cochrane et le Trésor de Selkirk est le troisième opus d’une série écrite par l’auteur chilien Gilberto Villarroel. La série Lord Cochrane se base sur des faits historiques réels, tous liés à l’amiral et grand aventurier Thomas Cochrane.

Le premier tome est : Cochrane vs Cthulhu, et le second : Lord Cochrane vs l’Ordre des Catacombes.

Qui est Lord Thomas Cochrane ?

Vous êtes certainement, comme moi, pas très renseigné sur les grands personnages de la Royal Navy ayant participé à de nombreux faits de guerre. Mais ce n’est pas grave, car Gilberto Villarroel a très bien étudié l’histoire de son personnage principal.

Lord Thomas Cochrane est un amiral écossais, comte de Dundonald, qui a inspiré bon nombre de romans et de films contemporains. Il a participé à de très nombreux conflits, notamment aux guerres napoléoniennes et à certaines guerres d’indépendance de pays d’Amérique du Sud.

Gilberto Villarroel décrit cet homme fidèlement à son histoire et réussit à mêler des faits historiques à son monde fantastique. C’est pourquoi, si vous n’avez aucune idée de qui est cet amiral, ce El Diablo, ne vous inquiétez pas. La lecture de Lord Cochrane et le Trésor de Selkirk n’en sera pas moins captivante.

Le trésor de Robinson Crusoé

Villarroel ne fait pas que mettre en scène Lord Cochrane dans des scènes de piraterie et de batailles navales classiques. Il apporte à son récit beaucoup plus de richesses que ce à quoi l’on s’attend. Si vous avez déjà lu les précédents tomes, alors vous savez de quoi je parle. En revanche, si vous n’avez pas encore connaissance de ces histoires, vous vous en rendrez compte très vite.

Dans ce volume, une légende a su éveiller la curiosité de notre cher amiral. Son ami et ancien collègue O’Higgins lui parle d’un trésor mystérieux, laissé par un certain Alexander Selkirk. Ce dernier n’est autre que le véritable Robinson Crusoé. Oui, c’est bien lui qui a inspiré cette histoire connue de tous et toutes. En revanche, cela n’enlève en rien le fait qu’il ait pu laisser un sacré trésor sur l’île principale de l’archipel Juan Fernandez.

En voilà une bonne mission pour notre amiral ! Notamment parce que la vraie histoire de Selkirk cache un fait plus qu’important aux yeux de Cochrane. Alexander Selkirk avait été diagnostiqué fou après avoir annoncé qu’il avait rencontré dans la jungle une bête effrayante ressemblant à un kraken. Cochrane, lui, y voit ici l’occasion de rencontrer de nouveau une très vieille connaissance…

Hommage à Lovecraft

Un îlot creux qui était, en réalité, une porte d’entrée à la cité de R’lyeh, un lieu de légende plus ancien que l’Atlantide

Dans cet opus, Lord Cochrane sera confronté à un vieux souvenir. Un souvenir qu’il aurait préféré oublier. Ce n’est pas un secret, le Lord Cochrane de Villarroel a bel et bien rencontré le fameux Cthulhu. Il semblerait que ce monstre venu d’ailleurs soit un ennemi de taille, incomparable à San Martin ou encore Corrochano, ce capitaine obstiné.

Gilberto Villarroel mélange avec brio la vie quotidienne d’un amiral à un conflit surnaturel. Déjà qu’il est difficile de mener la guerre au sein de la marine, à cela s’ajoute un combat avec des entités venues d’un autre monde. Ce qui est parfait dans cette série, c’est que nous ne sommes pas sur du 100% historique. Le genre fantastique apporte ce petit plus qui nous offre une immersion totale.

Mon avis sur Lord Cochrane et le Trésor de Selkirk

Gilberto Villarroel a fait en sorte que ses romans puissent être lus indépendamment les uns des autres. C’est un très bon point car j’ai pris connaissance des récits de Lord Cochrane avec ce troisième tome : le Trésor de Selkirk. L’auteur construit parfaitement ses histoires et rappelle quelques anecdotes naturellement, pour que l’on ne soit pas perdu. C’est pourquoi vous pouvez tout à fait commencer les aventures de Lord Cochrane avec n’importe quel tome ! Bien entendu, il y a une chronologie fixe, mais ce que je veux dire c’est que vous ne serez pas perdu si vous commencez par le troisième tome avant le premier.

Villarroel a un style d’écriture très facile à lire qui vous offre une immersion quasi immédiate. Et ce mélange du genre piraterie et fantastique avec un soupçon de faits historiques réels est un régal !

Au début de la lecture, l’auteur fait en sorte de nous introduire à tous les personnages de l’histoire. On peut se sentir un peu submergés d’informations, mais très rapidement le fil conducteur fait que nous nous laissons porter sans nous perdre en route.

Il faut donc lui faire confiance, se laisser imprégner et suivre Lord Cochrane dans ses aventures à travers les océans !

Pour conclure…

Lord Cochrane et le Trésor de Selkirk est le troisième opus de la série écrite par Gilberto Villarroel. Nous continuons de suivre les aventures d’El Diablo à travers de nouveaux faits surnaturels, en levant le voile sur la légende du fameux Robinson Crusoé.

Vous devriez Lire aussi
"Ce que la mort m'a dit..." Les incroyables confessions d'un embaumeur

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *