Articles a la une

Derniers commentaires
dossier
Sevrage : comment procéder en douceur

Sevrage : comment procéder en douceur

Je pense comme toutes mamans qui allaitent, la question du sevrage se pose à un moment ou à autre. J’ai fait le choix d’allaiter mon petit garçon le plus possible, pour qu’il bénéficie le plus longtemps de ce que je peux lui apporter. (De plus, niveau finance, c’est beaucoup plus cool). Je vous partage mon expérience dans un précédent article.

J’ai dû reprendre le travail, mais j’ai décidé d’en changer, car j’avais fait mon temps. Même si l’employeur a le devoir de nous accorder une pause dite d’allaitement, ce n’est pas encore dans les mœurs et cela peut être compliqué de profiter de ce droit. Par exemple, dans mon ancien travail, j’aurais pu avoir droit à cette pause, mais on n’avait pas le droit de profiter du frigo pour mettre son lait… et avec les risques potentiels avec une glacière, autant dire qu’il était hors de question que je tire mon lait pour le plaisir de le jeter. J’ai donc pris la décision de sevrer mon fils, ne sachant pas encore où j’allais travailler (je me suis inscrite en intérim, du coup j’allais aller où ils avaient besoin).

Sevrage : comment procéder en douceur

Quand sevrer son enfant ?

Que ce soit pour des raisons médicales, parce que l’on reprend le travail, ou simplement parce que l’on sent que nous sommes arrivés au bout de notre aventure d’allaitement, le sevrage des enfants allaités est une chose qui arrive à un moment ou à un autre.

Il n’y a pas de « date limite » pour allaiter son enfant, il faut seulement faire comme vous le sentez. Certaines doivent arrêter pour des raisons médicales pour elle ou pour bébé. D’autres veulent attendre le plus longtemps possible. C’est vraiment à vous de voir.

Comment procéder pour le sevrage de son enfant ?

Je vais vous parler en connaissance de cause. Le plus simple est réellement d’y aller progressivement. Déjà pour votre enfant, que ça ne lui fasse pas un choc et puis pour vous, la production de lait ne s’arrête pas nette, c’est un long processus. Alors en y allant doucement c’est plus facile pour maman et pour bébé.

Quel lait choisir pour le sevrage de son enfant ?

Je vais être honnête avec vous, j’ai fait à l’instinct. Il n’est pas nécessaire de demander à son médecin traitant de nous donner le « meilleur lait » pour notre enfant. Je vous avouerais que dans le magasin où je fais mes courses, il n’y avait pas beaucoup de choix non plus. Puis, niveau composition, ils sont tous similaires, à moins de prendre du bio, mais mon portefeuille n’a pas pu suivre vers le bio. J’ai donc pris le guigoz relais 1 et mon fils l’a tout de suite aimé.

Ce que j’ai fait pour le sevrage de mon fils

Je vous conseille de procéder par étapes. C’est beaucoup plus simple et plus « cool ». Je vous conseille d’enlever une tétée à la fois sur la durée qui vous semble le mieux.

Je m’explique :

si comme moi, vous avez déjà commencé la diversification en parallèle de l’allaitement, il est peut-être plus simple de supprimer la tétée du goûter et de la remplacer par un biberon de lait relais. J’ai supprimé la tétée de 16 h uniquement, pendant une bonne semaine. Mon bébé le supportait très bien. Pour moi, ma production de lait diminué pour 16 h, du coup, ce n’était plus l’heure de « téter » pour mon corps.

En ce qui concerne la durée des étapes, c’est réellement comme vous le sentez pour votre enfant et pour vous. Cela peut être 1 semaine et plus, ou alors moins, c’est à vous de voir.

J’ai ensuite supprimé la tétée du midi, car on continuait dans la diversification. Donc mon bébé prenait son repas puis la tétée. Cela réduisait doucement ma production, j’ai donc supprimé cette tétée de midi, toujours en la remplaçant par un biberon.

Ainsi de suite, j’ai supprimé la tétée de 10 h, puis celle du soir.  Toujours en prenant mon temps entre deux suppressions, en générale une semaine, voire une semaine et demie. Jusqu’au jour où mon fils a dormi de 20 h 30 (dernier biberon de la journée) jusqu’à 10 h du matin (premier biberon de la journée). La tétée matinale de 6 h ne lui était plus utile. C’est à partir de ce moment-là que mon fils était sevré.

On a commencé mi-février 2018 et mi-avril 2018, mon fils était complètement sevré. J’ai pu reprendre le travail avant la fin du sevrage, car ses horaires de tétée correspondaient à mes horaires de travail.

Comment supporter les productions de lait ?

Sevrage : comment procéder en douceur

Ma production de lait s’est tarie doucement, mais je n’ai pas souffert du tout, car on est allé doucement sur le sevrage. Ma production de lait s’est complètement arrêtée à la fin du mois de mai 2018. Après la douche du soir, j’avais encore quelques sécrétions dues à la chaleur de la douche, mais rien de gênant.

Si vous avez des engorgements malgré tout, vous pouvez prendre des douches bien chaudes qui vous permettront de soulager votre poitrine, car il y aura une production de lait, grâce à la chaleur. Vous pouvez également faire des cataplasmes de feuilles de chou directement sur la poitrine.

J’espère que cet article vous sera utile. Si vous avez allaité vos enfants, comment avez-vous procédé pour leur sevrage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *