Abandonner un chat : Souvenirs de mon père

Abandonner un chat : Souvenirs de mon père est un roman biographique écrit par Haruki Murakami. Il nous partage les souvenirs qu’il a de son père, fils d’un prêtre bouddhiste et créateur de haïkus. Il a été publié en France aux Éditions Belfond et est paru le 20 Janvier 2022.

C’est un très beau livre avec une couverture rigide, agrémenté d’illustrations d’Emiliano Ponzi.

première de couverture de Abandonner un chat : souvenirs de mon père de haruki murakami, illustrant un homme sur un vélo, à l'arrière un petit garçon avec un chat dans les bras.

Synopsis

Je suis le fils ordinaire d’un homme ordinaire. Ceci est parfaitement évident. Mais au fur et à mesure que j’ai approfondi cette réalité, j’ai été convaincu que nous sommes tous le fruit du hasard, et que ce qui a eu lieu dans ma vie, dans celle de mon père, tout a été accidentel. Et pourtant, nous les humains, ne vivons-nous pas en considérant comme la seule réalité possible ce qui n’est après tout qu’un simple fait dû au hasard ? (4e de couverture)

Souvenir d’un chat abandonné

image illustrant un chat dans un carton sur une plage, un père et son fils s'éloigne.

J’ai pensé depuis longtemps que je devais écrire quelque chose de construit, de cohérent, sur la mort de mon père, mais de nombreuses années ont passé sans que je n’y parvienne.

L’événement marquant qui a pu faire naître ce récit de la main du grand écrivain Haruki Murakami fut ce jour où lui et son père avait décidé d’abandonner leur chat. Soupçonnée de porter de futurs chatons, ses parents prirent la décision de se débarrasser de la jeune mère, qui avait décidé de s’installer chez eux.

Pratique assez courante à cette époque, son père prit la décision de l’amener à la plage, non pas pour lui faire profiter d’une belle journée, mais dans le but de la laisser seule ici.

Bien que cette anecdote ne soit pas des plus plaisantes à lire aujourd’hui, la fin de cette histoire finit bien, je vous l’assure.

Pourquoi ce souvenir a-t-il été le déclencheur chez Murakami ? À vrai dire, je ne sais pas vraiment. Tout ce qu’il nous précise, c’est qu’à partir du moment où il s’est souvenu de cette journée, il a pu écrire ce texte sans se poser de questions.

Un homme ordinaire

Ma mère m’a souvent dit : “Ton père est très intelligent.” À quel point l’était-il ? Je l’ignorais à cette époque et je l’ignore encore aujourd’hui.

le père murakami, à genou en plein prière

Ce qui est intéressant dans ce roman biographique, c’est que Murakami ne nous fait pas l’éloge de son père. Il ne le dépeint pas comme un super-héros, une icône, un modèle.

Au contraire, il le définit comme un homme ordinaire. Il a été un enfant, un homme, puis un père. Tout ce qu’il y a de plus normal.

Aux yeux de son fils, Chiaki Murakami était un homme calme, discret et plein de mystères. Enfant, Haruki ne réalisait pas à quel point la vie ordinaire de son père était en fait remplie d’événements marquants. Ces derniers ont construit son père, ont fait de lui ce qu’il est aujourd’hui et, par extension, ont également forgé l’homme qu’est devenu Haruki Murakami.

Devoir de citoyen

Chiaki Murakami était un homme lettré et adorait la poésie japonaise. Ses haïkus ont été reconnus et appréciés car publiés dans divers ouvrages universitaires.

Il a été élevé par un prêtre bouddhiste, dans le but de perpétuer la tradition. Mais la vie est faite de rebondissements, de faits que l’on ne voit pas arriver. C’est ainsi qu’en août 1938, il est appelé à rejoindre le corps de l’armée, en intégrant la 16ème division du 20ème régiment d’infanterie de Fukuchiyama.

une personne portant un costume de bouddhiste regarde au loin un paysage, des arbres rouge orangé comme par prit par les flammes.

Nous apprenons à connaître le quotidien d’un soldat parti en guerre contre la Chine pour sa nation. Murakami nous relate des affaires atroces et traumatisantes dont son père a été témoin, parfois même acteur contre son gré.

Il a dû éprouver une grande confusion, a sûrement été en proie à de violents conflits psychiques. Au milieu de ce chaos, écrire des haïkus représentait sans doute son unique consolation.

Ce que j’ai retenu du roman Abandonner un chat : Souvenirs de mon père, c’est que Chiaki Murakami a tout fait pour élever sa famille du mieux qu’il le pouvait et selon ses croyances. Tiraillé par son devoir familial d’un côté et son devoir de citoyen de l’autre, il a dû faire des sacrifices et surmonter d’innombrables moments traumatisants. Tout cela en gardant ses cauchemars pour lui seul afin de protéger sa famille.

En revanche, faire le choix de garder ses émotions à l’intérieur, après les atrocités dont il a été témoin, ont eu sur sa santé mentale des effets néfastes.

L’expérience de la guerre l’avait physiquement marqué, il était frustré d’avoir dû emprunter une voie qu’il n’avait pas choisie. Il semble qu’il buvait beaucoup trop et qu’il lui arrivait de frapper ses élèves.

Mon avis sur Abandonner un chat : Souvenirs de mon père

Le récit que nous offre Haruki Murakami sur son père est léger et facile à lire. Il ne fait pas dans la dentelle ni dans la “super” éloge. Il nous conte des histoires sur son père, réelles et difficiles. Les faits mélangent ses souvenirs lorsqu’il était enfant, vérifiés par des recherches qu’il aura réalisées plus tard. Tout ce qu’il nous raconte est donc arrivé.

Étant donné que la plupart des faits relatés dans ce roman sont liés à la guerre, le ton est légèrement sombre et triste. Nous ressentons au cours de notre lecture un panel d’émotions allant de la joie enfantine à des émotions plus négatives comme la peine et la tristesse.

Pour conclure…

Que vous connaissiez déjà ou que vous découvriez l’auteur Haruki Murakami, ce roman a toute sa place dans votre bibliothèque. Tout d’abord, c’est un très beau livre. Les illustrations colorées de Emiliano Ponzi transmettent parfaitement les émotions de chaque souvenir de Murakami. De plus, de par sa courte longueur, c’est un livre accessible à tous / toutes qui se lit rapidement. Enfin, Haruki Murakami nous ouvre une parcelle de sa vie privée en mettant à l’honneur son père, un homme meurtri par les ravages de la guerre.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.