Bungô Stray Dogs : BEAST – Tome 1

Publié entre le 26 décembre 2019 et le 26 janvier 2022 dans la revue mensuelle Shōnen Ace, le manga Bungô Stray Dogs : BEAST est l’adaptation du light novel du même nom. Dans cette version alternative de l’histoire, centrée sur Ryûnosuke Akutagawa, nous découvrons ce qui se serait passé si les places d’Atsushi et de son nemesis avaient été échangées. Disponible en librairie depuis le 25 novembre 2022, aux éditions Ototo, le tome 1 pose les bases de cet univers où tout est chamboulé.

I’m the beast !

Ryûnosuke Akutagawa vit avec ses amis dans les bas-fonds de Yokohama, tentant tant bien que mal de survivre. Mais un jour, un groupe de criminels fait irruption dans leur refuge et les décime tous. Fou furieux, il décide de partir les venger, et au bout d’un périple sanglant il rencontre un homme mystérieux au manteau noir, qui kidnappe sa sœur et le défie de venir le battre.

Quelques années plus tard, Akutagawa, à moitié mourant, se voit proposer par un homme du nom d’Oda, de travailler avec lui dans une agence de détectives…

Ototo

Je vous l’annonçais en introduction, dans Bungô Stray Dogs : BEAST, le héros est désormais Ryûnosuke Akutagawa. Dans ce premier tome, nous le voyons tenter de survivre avec ses amis alors qu’ils sont dans le dénuement le plus total. Un beau jour, l’un des enfants arrive à ramasser un diamant, perdu lors d’une transaction entre deux bandes de malfrats. Malheureusement, ils n’ont pas le temps de disparaître que les bandits les retrouvent et tuent de sang froid la petite bande. Seuls Akutagawa et sa sœur Gin s’en sortent de justesse. Bien décidé à se venger, Ryûnosuke laisse Gin en sûreté et tend un piège aux tueurs en se faisant passer pour un témoin malencontreux d’une attaque de camion de transport de fonds.

Appâtés, les fripouilles se rendront compte trop tard de l’identité réelle de leur “témoin”, alors que Ryûnosuke laisse libre court à sa douleur en déchaînant son pouvoir et sa sauvagerie, sans se préoccuper de sa vie. Après avoir décimé le gang, Akutagawa, gravement blessé, se trouve face à un homme mystérieux portant un long manteau noir qui lui annonce qu’il avait pour projet de l’engager, mais que, vu sa bestialité, il lui préfère un autre manipulateur de pouvoir. Cet homme, c’est le chef de la mafia portuaire, Osamu Dazai, qui quitte les lieux sans un regard en arrière, non sans avoir dit au jeune homme qu’il emmène Gin avec lui et qu’il attend leur prochaine confrontation avec impatience, quand Akutagawa sera devenu plus fort.

Ignorant tout de l’identité de l’homme au manteau noir, le jeune homme se lance à la recherche de sa soeur et, quatre ans plus tard, alors qu’il est sur le point de mourir de faim, Akutagawa va être recueillit par Sanosuke Oda, qui lui propose d’intégrer l’Agence des Détectives Armés. C’est le début de l’aventure pour Akutagawa, qui va devoir réussir deux tests pour intégrer l’équipe, ce qui est loin d’être gagné vu le caractère du jeune homme.

Le miroir à deux faces

L’agence des Détectives armés est une organisation spéciale regroupant des enquêteurs dotés de capacités surnaturelles aux noms familiers : Ranpo Edogawa, Junichirô Taniguchi, Kenji Miyazawa… Ils n’interviennent que sur les affaires que la police ne parvient pas à résoudre, et se retrouvent souvent confrontés à la Mafia Portuaire, qui réunit, elle aussi, des membres extraordinairement dangereux. Mais imaginez un monde où le jeune Ryûnosuke Akutagawa, le célèbre antagoniste de la série, s’est vu recruté par les Détectives armés. Un monde où celui que vous connaissiez en tant que protagoniste, Atsushi Nakajima, est un dangereux tueur à la botte d’une Mafia portuaire. Ainsi qu’un monde où le Dazai que vous connaissez en tant qu’enquêteur charismatique de l’agence des Détectives armés est à la tête de la Mafia Portuaire plus dangereuse que jamais.

Ototo

À la base du manga Bungô Stray Dogs : BEAST, on trouve un light novel, lui même tiré d’une histoire bonus “BEAST : Akutagawa le blanc, Atsushi le noir”, sorti en concomitance avec la première du film Bungô Stray Dogs : Dead Apple, le 3 mars 2018 et écrit par Kafka Asagiri. La sortie DVD et Blu-Ray du film, le 28 novembre 2018, sera l’occasion pour les japonais de découvrir une version résumée de l’histoire, illustrée par des dessins de Harukawa Sango (Harukawa 35). Ce n’est que le 1er avril 2019 que le roman complet sera édité, toujours sous la houlette d’Asagiri pour le scénario et de Harukawa aux illustrations, faisant du light novel le huitième roman sur l’univers de Bungô Stray Dogs.

Illustration du light novel par "Harukawa 35"
© Kafka Asagiri 2019 © Harukawa Sango 2019 Published by KADOKAWA Corporation
"Bungô Stray Dogs : BEAST" Light Novel couverture

Mais, comme cela ne suffisait pas, en décembre de la même année est mise en chantier un manga reprenant les événements de BEAST. Si on retrouve Kafka au scénario, c’est désormais le mangaka Shiwasu Hoshikawa qui reprend les rênes. Cet illustre inconnu dans nos contrées a depuis à nouveau bossé avec le duo sur un autre spin-off de la série : Bungô Stray Dogs: Dazai, Chuuya, Age Fifteen. Pour les fans qui regretteraient de ne pas retrouver le trait de Harukawa 35, rassurez-vous, celui plus acéré d’Hoshikawa convient très bien à une intrigue mettant en héros Akutagawa. En effet, si le mangaka reste fidèle aux designs originaux des personnages, sa façon de dessiner très précise, presque chirurgicale, insuffle à ses planches une bestialité collant parfaitement au titre.

Mafia Clues

En général, je ne suis pas une fanatique des versions alternatives des mangas que j’adore, car ils n’ont en commun avec la trame principale que les personnages (qui en plus parfois changent de caractère en prime) et n’apportent absolument rien au lore original. Avec Bungô Stray Dogs : BEAST, j’ai cependant été très surprise car ce n’est pas vraiment le cas. Certes, les deux intrigues sont différentes et peuvent très bien se lire indépendamment l’une de l’autre, mais cela apporte un éclairage différent sur Bungô Stray Dogs.

Je m’explique ! Ici, le scénario n’est qu’un alibi pour répondre à plusieurs questions que tous les fans de Bungô Stray Dogs ont un jour eu à l’esprit. Que se serait-il passé si Oda n’avait pas succombé à son combat contre Gide et entraîné le départ de Dazai de la mafia ? Quelles auraient été les répercussions si Atsushi avait intégré la mafia et Akutagawa l’agence ? C’est à ces questions que Kafka se propose de répondre au travers de BEAST, et s’il habille son propos avec un commencement différent pour Akutagawa, les différents points communs entre les deux trames sautent aux yeux.

J’ai beaucoup aimé que les protagonistes gardent leurs traits de caractères inchangés car cela crée un contraste d’autant plus grand entre Akutagawa, qui ne craint pas la mort, et Atsushi, qui la craint plus que tout. Dans le manga de base, ce fait est vite effacé à cause du milieu dans lequel ils gravitent, mais là où Atsushi est un tueur de la mafia et Akutagawa un détective, ce décalage ressort d’autant plus. Autre contraste intéressant, les planches mettant en scène l’agence et Akutagawa sont lumineuses avec un arrière-plan blanc quand, par opposition, celles montrant la mafia sont sombres et nimbées de noir. Une confrontation entre deux univers qui se ressent à tous les niveaux et dont j’ai vraiment hâte de découvrir la suite.

Pour conclure…

Un très bon point de départ pour Bungô Stray Dogs : BEAST, qui apporte un point de vue différent sur la série originale, même s’il n’y a pas besoin de lire l’une pour apprécier l’autre. Avec Akutagawa dans les rangs de l’Agence des Détectives Armés, il est évident que ses coéquipiers vont avoir fort à faire pour arriver à contenir la force sauvage du jeune homme, et j’ai très envie de savoir comment ils vont s’y prendre. Reste à attendre le tome 2 dont la sortie n’est pour l’instant malheureusement pas annoncée.

Vous devriez Lire aussi
Elles – Tome 1 et Tome 2

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *