Cindrella & Four Knights

Cindrella & Four Knights est un drama Coréen sorti en août 2016 et qui est disponible sur Netflix. Dans cette série, vous suivrez les aventures d’Eun Ha-Won, une jeune fille d’une vingtaine d’années qui cumule divers petits boulots pour pouvoir payer ses frais de scolarité. Elle vit avec sa belle-mère et sa demi-sœur, tandis que son papa est sur les routes pendant plusieurs semaines pour, lui aussi, ramener de quoi vivre à la famille. Un beau jour, elle rencontre un garçon, d’un milieu aisé, qui lui propose un deal : se faire passer pour sa fiancée juste le temps d’une soirée. Mais c’est à ce moment-là que les choses vont déraper !

Synopsis

Cindrella vs Cendrillon

Dans Cindrella & Four Knights, les ressemblances avec l’histoire de Cendrillon se traduisent ici par : un père absent et une belle-mère qui profite avec sa fille de mettre la misère à notre héroïne. Ici, notre petite Ha-Won dort sur le balcon, sert de domestique pour sa belle-mère, tandis que sa demi-sœur est “l’enfant roi”. Celle-ci est extrêmement jalouse d’Han-Won et ça ne va pas aller mieux par la suite… Néanmoins, je trouve que la belle-mère n’est pas aussi “terrifiante” que dans le dessin animé de mon enfance. Certes, elle dit et fait des choses horribles pour enfoncer Ha-Won, mais elle ne va pas jusqu’à la violence physique. Et plus les épisodes avancent, plus elle me fait pitié… Elle se ridiculise et ne montre même pas le bon exemple pour sa fille… Elle se laisse manipuler par cette dernière qui, pour le coup, fait vraiment l’enfant pourrie gâtée…

Les 4 chevaliers : qui sont-ils ?

Comme dit en introduction, Ha-Won doit travailler afin de pouvoir payer ses frais de scolarité et étudier à l’université. Car oui, ce n’est pas gratuit et ça coûte cher… Elle tient sa motivation et sa force de la promesse qu’elle avait faite à sa mère : devenir enseignante.

Cependant, les choses ne vont pas tout à fait se passer comme prévu… Un beau jour, elle fait la rencontre d’un “playboy” de milieu aisé qui lui propose de lui donner de l’argent en échange d’une soirée. Han-Won ne sait absolument pas qui il est ni le contexte de la soirée. Elle accepte donc, pour 3h, de se faire passer pour la fiancée du jeune homme. Le soir venu, Ha-Won découvre avec stupeur que la soirée est en fait un mariage et pas n’importe lequel… Celui d’un des plus riches homme d’affaires du pays ! Pour l’occasion, toute la haute société est conviée ainsi qu’un certain nombre de journalistes. Mais aussi… les 3 petits-fils du marié : Hyun-min (le cavalier de Ha-Won), Ji-Woon (le rebelle) et enfin Seo-Won (le chanteur).

Il y a également le bras droit et fidèle serviteur du grand-père : Yoon-Sung. Se sentant trahie, notre héroïne va tenter le tout pour le tout… A savoir “maîtriser” son cavalier afin de ne pas se ridiculiser devant tant de personnes. Elle va également présenter ses excuses au vieil homme avant de quitter la soirée. Et pour le petit clin d’oeil à la Cendrillon de notre enfance… Elle va jeter au visage de Hyun-Min la paire d’escarpin qu’il lui a prêté. Pendant un long moment, je n’ai pas trop saisi si le 4ème “chevalier” était le grand-père ou son bras droit. C’est un peu obscur là-dessus, car ni l’un ni l’autre ne va faire quoi que ce soit avec notre héroïne.

Enfin, le grand-père va lui permettre de rencontrer ses petits-fils (donc les 3 premiers chevaliers). C’est lui qui va initialiser l’intrigue en lui demandant “d’éduquer” ses petits “effrontés”. Les 3 garçons ont perdu leurs pères (ainsi que leur mère pour Ji-Woon), et ils ne s’entendent pas très bien. Ils ne forment pas une “famille” comme le souhaiterait leur grand-père. D’autant plus que ce dernier est malade mais ne leur a pas dit, et il cherche à savoir lequel d’entre eux est le plus apte à reprendre les rênes de l’entreprise familiale… Qui aura ce rôle parmi les 3 célibataires les plus convoités de Corée ?

Hyun-Min : le playboy de la famille mais qui au fond n’aime qu’une seule fille et depuis tout petit ? See-Woo : l’idole de toutes les adolescentes qui parcourt le monde en chantant des chansons d’amour ? Ou enfin Ji-Woon, qui n’a appris que tout récemment qu’il fait partie de la famille la plus riche du pays et qui est du coup un peu le rebelle de la bande ?

Mon avis sur Cindrella & Four Knights

Ce drama, tout comme le dessin animé de mon enfance, est à la base une histoire d’amour. Ici, on a un peu plus de piment avec des triangles amoureux et les thèmes classiques des K-Drama, à savoir la discrimination entre les différentes classes sociales, le rapport à l’argent et le harcèlement scolaire.

Néanmoins, une petite nouveauté que je ne m’attendais pas forcément à voir ici, c’est un aspect plus ancien de la culture coréenne qui ressemble, pour le coup, à celle des Samouraïs. La notion du devoir et de la fidélité a un aspect sacré dans la culture asiatique, notamment dans le milieu professionnel. Il y a aussi ce respect entre la jeune génération et l’ancienne.

Aujourd’hui, tout va très vite et, dans le monde de l’informatique par exemple, les gens n’hésitent plus à quitter leur job s’ils ont une meilleure opportunité ailleurs. Personnellement, j’ai mes deux parents qui ont fait toute leur “carrière” dans la même boîte (35 ans pour mon papa). Cependant ce modèle n’existe plus et j’en ai fait moi-même l’expérience : j’ai quitté mon premier CDI au bout de 2 ans !  Comment ça se passe en Corée ? Hé bien c’est une bonne question et j’espère que même si les drama sont de la fiction romancée, il y a une petite part de vrai dans tout ça.

Pour conclure…

Si vous vous attendez à une Cendrillon fataliste et déprimée, passez votre chemin ! Notre héroïne de Cendrilla & Four Knights va beaucoup vous amuser, même si les choses ne sont pas toujours drôles. De l’humour, du peps, des triangles amoureux, on retrouve le cocktail qui font les succès des K-Dramas ! Cendrilla & Four Knights à découvrir sur Netflix !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer