Cliquer c’est polluer – Comment internet réchauffe la planète : comprendre pour agir

“Cliquer c’est polluer – Comment internet réchauffe la planète : comprendre pour agir” est un petit livre à destination des jeunes et moins jeunes, pour faire de la prévention sur la pollution numérique. On utilise les nouvelles technologies tous les jours, elles font partie de notre quotidien depuis plus de 20 ans, et pourtant nous n’y pensons pas ! Co-écrit par Julie Martin, Margot Helfter, Ivan Beczowski, Valentin PUJADAS, ce petit livre lanceur d’alerte est disponible depuis le 07 Avril 2022 aux éditions 404. Et je vous livre ici mon avis sur cet ouvrage, qui fait écho à mon métier et à mon âme d’otaku*.

*Otaku est un terme japonais désignant une personne qui consacre une grande partie de son temps à une activité d’intérieur. Il a donné comme dérivé « otome game ». Otaku est composé de la préposition honorifique « o » et du substantif taku signifiant « maison », « demeure », le « chez-soi ». 

Wikipédia

Synopsis

CLIQUER C’EST POLLUER

Alors, comment faire d’internet une technologie durable ?

Nos usages du numérique (internet, TV connectée, jeux-vidéos, objets connectés…) consomment déjà 10% de l’électricité mondiale, et sont à l’origine de plus de 4% des émissions de gaz à effet de serre. Le phénomène est pourtant mal connu du grand public, particulièrement des plus jeunes qui sont les premiers utilisateurs du numérique et vont hériter d’une planète surchauffée.

Truffé de références qui parlent aux ados, le livre passe au crible leurs loisirs préférés – réseaux sociaux, jeux, plates-formes vidéos – pour leur faire prendre conscience de l’impact carbone de chaque clic, scroll, et autre like. Ici, on parle Tik-Tok, porno, bitcoin, Fortnite et Netflix tout en révélant la fumée derrière les écrans. On aborde aussi la question des équipements : téléphones, tablettes, ordinateurs, box… dont la fabrication est elle aussi un gouffre énergétique et un désastre écologique. Et parce que pour cette cible une image vaut 1 000 mots, toutes les données sont illustrées, et dédramatisées à l’acide caustique par l’illustrateur Dirtypote.

Mais pas question de laisser sans solution cette génération qui s’engage pour le climat. Cliquer c’est polluer enseigne les gestes vertueux de la sobriété numérique, et signale les bons réflexes en matière de recyclage et de reconditionnement.

Croisant Internet et écologie, Cliquer c’est polluer arrive juste à temps, pour une cible aussi à l’aise sur internet que dans les marches pour le climat.

Les arguments prépondérants

Un sujet de société générationnel

Un sujet compliqué enfin vulgarisé pour les adolescents

Un ton décalé, jamais moralisateur

Des illustrations à l’humour caustique par l’illustrateur Dirtypote

Des chiffres choc, faciles à partager pour sensibiliser son entourage

Des vraies solutions concrètes à l’intérieur

Un format facile à transporter pour pouvoir en parler aux autres.

404 Éditions

Écologie & Nouvelles technologies

Quand on nous parle de pollution, de climat… Notre premier réflexe est de penser aux gaz à effet de serre, ce mal que la société a incarné via les véhicules thermiques, les usines, la fast fashion, etc. Cependant, concernant les nouvelles technologies, les serveurs nécessaires pour faire tourner Google, Youtube et les autres GAFA, là c’est silence radio… Pourtant, ces bêtes-là ont aussi besoin d’électricité, produisent de la chaleur et ont besoin d’être refroidies. Oui, on ne veut pas en entendre parler. Malgré tout, cette pollution là existe aussi…

Cliquer c'est polluer - Comment internet réchauffe la planète : comprendre pour agir | 404 Éditions | Netflix & Youtube


Vous souvenez-vous des vieux comptes de jeux vidéo que vous avez ? Les anciens comptes sur Skyblog et autres bêtises du genre dont vous avez perdu les identifiants ? C’est autant de données stockées qui encombrent les fameux serveurs. Et pourtant, on l’a tous fait. Qu’est-ce qui se passera également des premiers utilisateurs de Facebook et autres réseaux sociaux quand ils décéderont ? Y aura-t-il quelqu’un qui supprimera les données ? Beaucoup de questions, peu d’actions concrètes en face pour ce genre de problématiques. Pourtant, des solutions pourraient être mises en place, et simplement.

Confort et habitudes : pas facile d’y renoncer et / ou de les changer…

80 pages pour nous alerter, mais surtout pour que chaque lecteur ait une réelle prise de conscience des enjeux du numérique et surtout de l’impact sur l’environnement. L’écologie est un sujet d’actualité, et même si les choses évoluent doucement, il est vital d’apporter des solutions dès à présent. Les chiffres annoncés dans le livre sont assez hallucinants, et alors à l’échelle mondiale je n’en parle même pas.

Tout y passe, de Netflix en passant par Youtube, l’utilisation de Google ou encore l’utilisation de nos téléphones mobiles pour les jeux. Chose que nos chères têtes blondes savent bien souvent manier avec plus d’agilité que la parole. Mais il existe des petites habitudes simples que nous pouvons faire chacun à notre échelle, comme par exemple : ne pas laisser la lumière allumée, ou encore ne pas laisser brancher son téléphone portable la nuit. Cela réduirait déjà un peu. On ne va pas faire une révolution soit, mais c’est déjà ça de pris.

Cliquer c'est polluer - Comment internet réchauffe la planète : comprendre pour agir | 404 Éditions | Naufrage climatique

Mon avis sur « Cliquer c’est polluer »

Parlons déjà du format. 80 pages, beaucoup d’illustrations et peu de textes. Cependant, c’est amplement suffisant pour alerter sur le sujet traité. Le texte est facile à lire, il y a peu de mot “techniques”, et quand c’est le cas, vous avez une définition généraliste. Personnellement, je me suis sentie frustrée sur les premières pages, car tout ce qui est remonté montre ce à quoi nous devrions renoncer afin de sauver notre environnement. Un certain confort, une certaine évolution que l’homme a mis plusieurs années à acquérir. En poussant la réflexion loin, concrètement il faudrait que j’arrête d’exercer mon métier pour ne pas polluer.

Je vais être un peu “rude” dans mes propos qui vont suivre, mais pour moi le numérique n’est pas le cœur du problème. Certes, cela fait partie des choses qui polluent, mais à l’origine de ça, avant, il y a tout simplement l’homme et son mode de consommation. Nous sommes déjà trop nombreux, et cela on le dit depuis bien longtemps. Cependant, ce n’est pas éthique, ce n’est pas “humain” et nous ne pourrons pas forcément agir sur ce facteur. Cela entraînerait aussi d’autres conséquences…

J’ai donc réfléchi, et si ce sont les gaz à effet de serre qui posent problème, alors pourquoi ne pas concentrer nos efforts sur ce sujet-là? Pourquoi ne pas trouver une technologie ou un moyen de les transformer, de s’en servir, etc ? Nous pouvons tous faire tous les efforts du monde à notre échelle, mais à un moment donné il faudra trouver une solution plus viable et durable dans le temps…

Pour conclure…

Ce livre permettra de mettre un pied à l’étrier sur comment combattre la pollution et être écolo numériquement parlant. Vous trouverez cet ouvrage chez 404 Éditions, en format numérique au prix de 2.99€, et en format broché au prix de 5.95€. Mes excuses pour mon petit coup de gueule, et si vous souhaitez débattre avec moi c’est avec grand plaisir !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.