Color Recipe – Tome 1 & 2

Color Recipe est un boy’s love édité par Taifus Comics. Créés par Harada, vous découvrez l’histoire de Shoukichi et Fukusuke, deux coiffeurs qui vont devoir cohabiter dans le même salon de coiffure alors qu’ils sont diamétralement opposés en termes de caractère. Ce manga se décline en deux tomes et est disponible chez votre libraire préféré et sur Amazon pour 9,35€.

Trigger Warning : Il s’agit d’un Yaoi, vous y trouverez donc des relations explicites entre hommes mais surtout de nombreux Trigger comme le non-respect du consentement, un Stalker et le viol. Quelques spoils sont présents dans l’article, attention. Mais il s’agit d’une œuvre très trigger donc je dois malheureusement dévoiler des spoilers.

Harada, mangaka  récompensée Chil-Chil BL Awards

Harada est une dessinatrice et auteure de mangas récompensée en 2015. Depuis, elle a su se faire une place avec ses œuvres. Spécialisée dans le Boy’s love, elle nous offre des univers tous différents les uns des autres avec notamment One Room Angel qui met en scène Kôki et son ange gardien, ou bien encore Happy Shitty Life qui, dans la même lignée que Color Recipe, met en scène une relation toxique et sombre.

Color Recipe – Tome 1

L’histoire

Shôkichi est un coiffeur très impliqué dans son travail, mais qui souffre de son manque de courtoisie. Son quotidien va être bouleversé le jour où Fukusuke, un célèbre coiffeur, intègre son salon. Loin d’être aussi asocial et rigide que Shôkichi, Fukusuke est insouciant et sarcastique. Cette opposition va rapidement rendre leur relation très compliquée. Cependant, certains événements étrangers au travail vont amener les deux hommes à se rapprocher. Shôkichi changera-t-il d’avis sur ce collègue qui s’est incrusté dans sa vie, pour le meilleur… Et pour le pire ?

Taifu Comics

Vous l’aurez donc deviné en plus d’être un boy’s love, on se rapproche pas mal du ennemi to lover. Shôkichi ne supporte pas Fukusuke et même quand il fait l’effort de le connaître, il en vient à ne pas apprécier le fait que le coiffeur se montre trop tactile. D’ailleurs, rapidement, les rapports sexuels entre eux ne sont pas consentis par Shô qui se laisse faire en comprenant que Fuku ne le lâchera pas.

La manipulation, la clef de l’amour

Fuku comprend vite que la relation va être compliquée. Du côté de Shô, on a surtout l’impression qu’il est envahi par la coiffure. Fuku va donc employer les grands moyens et amener certains évènements dans le salon pour que Shô se rapproche de lui.

Malgré tous ses efforts, Fuku n’arrive pas avoir l’attention complète de son Crush.

Color Recipe – Tome 2

L’histoire

Fukusuke, qui voue un attachement peu ordinaire à Shôkichi, a tenté par différents moyens de le faire sien. Il est parvenu à s’en faire aimer, mais il n’est pas la personne la plus importante pour Shôkichi  et tant que ce ne sera pas le cas, il ne sera pas satisfait.
Quels stratagèmes pervers Fukusuke va-t-il mettre en place pour se l’accaparer encore plus… ?!

Taifu comics

Fukusuke n’arrive pas à ses fins dans le tome 1. Si Shô lui est reconnaissant de l’avoir sauvé de son agression, des détails font qu’il a des doutes sur le côté justicier de son collègue. La relation est en place et une pointe d’amour se crée pour Shô même s’il reste encore pudique et repousse souvent son amant qui, d’ailleurs, ne comprend toujours pas le concept du « consentement ».

Bref, mais le pire arrive…

Quand le pervers craque

On a bien compris que Fuku a des soucis dans sa tête, stalker, pervers narcissique, le coiffeur est fou de Shô et il veut à tout prix être le centre de son monde. Sauf que quand son amant découvre la vérité, Fuku n’a plus qu’un choix… La séquestration, et autant vous dire que si avant le non consentement vous dérangeait, dites vous que là on est clairement sur un viol

Menace de revenge porn, torture électrique, bâillon et ligotage, nous assistons à la torture sexuelle de Fukusuke sur Shô. Mais le pire reste à venir.

Un pardon malaisant

Fukusuke menace Shôkichi de montrer à tout le monde la photo de lui attaché nu et soumis. On assite à une scène horrible du coiffeur en larmes qui en vient presque à vouloir se suicider. Il subira une punition une fois chez lui. Mais ce n’est pas le plus grave. Quand Fuku se rend compte qu’il va trop loin et que briser Shô ne lui donnera pas l’amour qu’il cherche, il s’en veut et fuit. Il sombre dans l’alcool et ne donne plus de nouvelles. C’est alors que Shô va le chercher pour lui remonter le moral

Mais comment ça ? Il a pourri sa vie et pourtant il va le chercher ? Je crois que je ne me suis jamais autant mise en colère et encore plus quand on fait un bond dans le temps et que Fuku est quasiment excusé.

Mon avis sur Color Recipe – Tome 1 & 2

Un manga qui commençait bien pour moi malgré le non-respect du consentement vis-à-vis de Shô. Le consentement est rarement respecté dans le début des relations dans les Yaoi donc bon au final cela fait partie du genre littéraire. Cela ne veut pas dire que je romantise, attention.

Mais tout comme le « Je tombe amoureux de mon harceleur », ce drop me dérange. Pardonner à son violeur c’est no way chez moi

Mon avis sur l’histoire c’est donc un gros non pour moi sur le sujet du viol. Mais si je dois donner un avis sur l’histoire je ne peux que valider. Le pervers narcissique est romantisé au début du manga et ensuite on en vient à le détester. Les rôles s’inversent car finalement on est pris d’affection pour Shô qui souffre tellement.

Niveau dessin, on est sur des traits très fins et un dessin assez poétique. Pas de trait sombre bien au contraire. Un salon de coiffure loin des clichés. Et oui Mikado le propriétaire n’est pas dans le cliché du coiffeur Gay, marié et hétéro il brise donc la routine liée à ce métier.

Pour conclure…

Color Recipe, on aime ou on n’aime pas. L’œuvre peut choquer les personnes sensibles, mais l’histoire bien ficelée et qui ne romantise absolument pas la situation agit aussi comme un électrochoc qui nous prouve que l’habit ne fait pas le moine. Fuku semble galant et adorable avec beaucoup d’amour à donner alors qu’au final, non, on est sur un cinglé et en plus, pas d’excuse. À aucun moment l’auteur ne lui cherche un trauma dans le passé qui justifie son acte. C’est juste un capricieux qui est près à tout pour avoir ce qu’il veut. Récompensé au Chil-Chil BL Awards 2016, Color Recipe est une œuvre qui vous marquera.

Vous devriez Lire aussi
Dessiner la Mode

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *