Dai Dark T1

Dai Dark est un manga de type seinen, et qui vous plonge dans l’univers assez loufoque de la très talentueuse Q Hayashida. Le premier tome est sorti le 16 mars 2022. Il est disponible chez les Éditions Soleil Manga en français. Et si l’envie vous en dit, et que vous parlez la langue de Shakespeare, les tomes suivants sont disponibles en anglais, sur Amazon.

Dai Dark T1 - Couverture | Q Hayashida | Editions Soleil Manga
Dai Dark T1 – Couverture

Synopsis

Dans la noirceur de l’espace infini, un jeune homme aux os magiques voyage avec son fidèle Sakadoh pour tenter d’échapper aux parias de l’univers qui veulent lui faire la peau !

Sanko Zaha, un ado qui adore les spaghettis, voyage dans les ténèbres de l’espace infini. On raconte que ses os exauceraient n’importe quel souhait. C’est pourquoi les pires malfrats de l’univers veulent lui faire la peau ! Heureusement, toujours accompagné d’Avakian, son fidèle compère, il n’hésitera pas à désosser gaiement tous ses assaillants.

Editions Soleil Manga

Un petit mot sur Q Hayashida

Q Hayashida, de son vrai nom Kyu Hayashida, est une mangaka et illustratrice japonaise essentiellement connue pour son manga Dorohedoro.

Aidée par sa mère, elle fait ses études à l’Université des arts de Tokyo. Consciente de ses lacunes en matière d’anatomie. Elle se crée alors son propre style, jouant sur les textures plutôt que les contours, laissant les traits de construction sur les corps de ses personnages ainsi étoffés.

Après son diplôme, elle débute par une histoire sélectionnée en 1997 pour un prix parrainé par le magazine Monthly Afternoon. Outre quelques histoires courtes, elle publie son premier manga Maken X Another en deux tomes inspiré du jeu vidéo pour Dreamcast Maken X. Elle se lance ensuite au début du XXIe Siècle dans la création du manga Dorohedoro qui l’occupe jusqu’en 2018 et qui avec son style particulier s’est fait connaître sur le marché international. Terminé en 23 tomes, on annonce en novembre 2018 une adaptation en animé. En 2019, elle débute un autre manga de science-fiction surnaturelle Dai Dark.

Nautiljon

Sanko Zaha, un petit garçon pas comme les autres…

L’histoire débute dans un univers assez sombre et froid : les confins de l’espace. Vous serez aux côtés d’extraterrestres, qui récupéreront le corps d’un cosmonaute ayant mal fini. Cependant, il n’est pas mort et c’est là que l’action va prendre forme ! Ce cosmonaute n’est autre que Sanko Zaha, dont la réputation le précède… Ses os permettent à quiconque les auraient de réaliser n’importe quel vœux. Un peu comme Aladdin et la lampe du génie. Il se balade donc avec une cible sur le dos. Cependant, ce personnage a plus d’un tour dans son sac. Et justement, celui-ci est un formidable compagnon de route. Mais je ne vous en dis pas plus !

Lire aussi  Love Me For Who I Am - Tome 2

Un univers et un humour à la Deadpool

Le style de Q Hayashida est assez particulier mais personnellement j’ai vite adhéré. Cela m’a beaucoup fait penser à l’humour des films de Deadpool avec une touche de macabre. Les personnages paraissent au premier abord des tueurs sans état d’âme mais qui sont en fait très drôles. Comme ils ne craignent pas vraiment la mort, au contraire même, des choses qui paraissent “dangereuses” sont pour eux comme un parc d’attractions. Ce décalage entre une ambiance « dark » et du second degré est un excellent combo. Tout le monde n’arrivera pas à accrocher à ce style, mais en tout cas, moi qui ne connaissais pas cette mangaka, j’ai lu les 200 pages à vitesse grand V.

Du contraste aussi dans le dessin

Sanko possède un visage de bambin angélique, ce qui le contraste fortement une fois qu’il met son costume. Tout comme Avakian, son aspect d’homme-squelette ne semble absolument pas déranger notre jeune héros. La mangaka a aussi mis quelques croquis pour détailler la conception de chacun de ces deux compères. Ainsi que les autres personnages qui apparaissent dans ce premier tome. Je ne peux pas faire de comparaison avec son précédent manga, Dorohedoro, ne l’ayant pas encore lu. Mais je pense que cela sera le prochain titre que je lirai (en dehors des autres articles de littérature que je vous partagerai sur le blog).

Mon avis sur Dai Dark T1

J’aime beaucoup ce jeu de contraste autant par le visuel que par l’histoire loufoque. C’est une très bonne découverte, et comme je vous le disais à l’instant, je pense que je lirai les autres œuvres de Q Hayashida. Même si l’ambiance est gore et sombre, je trouve que cela change un peu des autres histoires que j’ai pu lire jusqu’à présent. Qui aurait pu imaginer un héros qui ne pense qu’à manger et dont tous ceux qui croisent sa route ne rêvent que de s’emparer de ses os pour réaliser leurs vœux ? Rien que ce concept est génial ! Il ne manque plus que des licornes et nous avons le parfait cousin de Deadpool.

Pour conclure…

Dai Dark T1 est disponible aux éditions Soleil Manga pour le prix de 11,95€. C’est plus cher qu’un manga “classique”, je le reconnais. Mais très honnêtement, la couverture est magnifique. Un second et un troisième tomes sont disponibles mais pas encore en français. Donc il faudra être un peu patient avant d’avoir la suite des aventures de notre duo d’aventuriers. En attendant, je vous dit à bientôt pour un prochain article !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *