Dead End : Le Parc du Paranormal

Dead End : Le Parc du Paranormal est un roman graphique écrit par Hamish Steele et traduit de l’anglais par Chloé Seyrès. Edité par 404 Editions et paru le 09 juin 2022, Dead End est un roman du genre fantastique et destiné à une tranche d’âge allant des adolescents aux adultes. Ce roman est à l’origine de la série d’animation Netflix du même nom, diffusée sur la plateforme depuis le 16 juin 2022.

SYNOPSIS

 Barney a besoin d’un travail et d’un endroit où vivre, et il trouve tout ça à Dead End, la maison hantée d’un parc d’attractions ! Malheureusement, Dead End est aussi un portail qui mène droit aux Enfers.

Aidé par sa meilleure amie Norma et son chien parlant Pugsley, il doit affronter les rabat-joies, les chanteurs de country revenus d’entre les morts et, le plus effrayant, l’amour de sa vie.

– Quatrième de couverture
Dead End : Le Parc du Paranormal couverture

Dead End : Le Parc du Paranormal

Date de sortie : 09 juin 2022

Prix : 11,95€

Nombre de pages : 220

Un roman LGBTQ Friendly

Dans ce roman graphique, on y retrouve de la bienveillance et des pronoms « nouveaux » qui sont très utilisés dans la communauté LGBTQ. Notamment des « iel » ou « lae » lorsqu’il s’agit de personnages non-binaires. Ce sont des pronoms neutres, et « iel » fait d’ailleurs désormais partie du dictionnaire et est destiné pour évoquer une personne et ce peu importe son genre.

Dans le roman, il y a également des personnages transgenres, comme le protagoniste, Barney. La mention de femmes lesbiennes et mères de famille, et un des autres personnages, Logan qui est homosexuel. En somme, le roman est très bienveillant et représentatif de la communauté LGBTQ, et ce sans passer par des clichés futiles comme on pourrait le voir dans d’autres romans ou des séries. C’est très plaisant à lire.

Les 8 chapitres de Dead End : Le Parc du Paranormal

Le roman est divisé en 8 chapitres tout aussi bien rythmés les uns des autres. On y retrouve toujours un plot-twist différent dans chacun d’eux, ainsi que des personnages qui nous sont présentés et qui sont, parfois, des personnages clés jusqu’à la fin du roman.

Les plus importants sont Norma, la meilleure amie de Barney, Courtney, le démon rouge qui apparaît dès le premier chapitre, le Roi Démon Temeluchus qui a un grand impact sur l’histoire et sur l’un des personnages, et Pugsley, le petit bouledogue de Barney. Il y a également Logan et Badyah, deux collègues de Norma et Barney. Cela fait un peu de monde à retenir mais ces personnages sont tous très attachants à leur manière.

Un roman fantastique et surnaturel

Il ne faut pas attendre de Dead End : Le Parc du Paranormal d’être un roman réaliste puisqu’il adopte un bon nombre de codes du genre fantastique et surnaturel. Ainsi, on peut apercevoir une horde de démons faire la fête dans la maison hantée, ou bien un “écho”, une sorte d’enfant angélique qui prend les traits des personnes qu’il admire ou qui ont une bonne influence sur lui.

Lire aussi  Les saisons du paradis

Avec cela, on apprend très vite qu’un portail menant à divers “plans” au monde des humains est à Dead End, la maison hantée. Ces plans fonctionnent ni plus ni moins comme des étages. Du 1er au 6e, il y a les anges. Du 8e au 13e, il y a les démons. Et puis, pour les humains, il n’y a que le plan 7. Donc il n’est pas rare d’apercevoir tout au long du roman des anges et des démons qui se mettent en travers du chemin de nos protagonistes. En plus des entités qui cherchent tant bien que mal à dérober des corps d’êtres humains…

Concernant la série Netflix

Je n’ai pas encore regardé tous les épisodes de la série, mais pour le peu de ce que j’ai vu, il y avait des événements que je n’ai pas retrouvé dans le roman. Le roman tout comme la série ont des airs de Steven Universe et, bien que cela ne soit pas mon genre d’animation ou de dessin en temps normal, j’ai tout de même apprécié de regarder la série, et de lire le roman. Je les ai trouvés divertissants et drôles sur plein d’aspects ! Ce sont des bons choix pour se divertir avec un humour et des dessins très décalés, sans se prendre la tête pour des questions d’incohérences puisque, comme je l’ai déjà dit, on est loin des œuvres réalistes.

Dead End : Le Parc du Paranormal Netflix

Mon avis sur Dead End : Le Parc du Paranormal

Étant adepte des œuvres paranormales ou portant sur l’horreur, j’ai tout de suite été curieuse de voir ce que pouvait donner ce roman graphique. Eh bien que je n’ai absolument pas l’habitude de consommer autre chose que des mangas, sortir de ma zone de confort s’est révélé être une bonne chose. J’ai été conquise par ce côté déjanté, les dessins simples mais très beaux, notamment concernant les anges ! Et puis c’était aussi une toute première pour moi de lire un roman avec de l’écriture inclusive, alors j’étais ravie ! En plus d’être drôle et visuellement attractif, le roman est bienveillant et c’est un point à ne surtout pas négliger !

Pour conclure…

N’hésitez pas à jeter un œil à ce roman graphique, parfait pour se changer les idées et pour s’investir pour un peu moins de deux heures dans une histoire originale et qui en vaut la peine ! Pas encore de tome 2 à l’horizon de mémoire, mais on espère qu’il y aura une suite, que ce soit pour le roman comme pour la série ! N’hésitez pas non plus à nous dire ce que vous en avez pensé en commentaires.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *