Escape game Les Cachots de la Bastille

C’est en plein cœur de la capitale (non loin du boulevard Voltaire et de ses fameuses boutiques JV / manga) que se cache Gamescape. C’est par un bel après-midi de février que je m’y suis rendue pour un petit voyage dans le temps. Accompagnée de mes deux assistants (un escape game tout seul, ce n’est pas vraiment possible), nous avons pris un billet simple pour une période mouvementée de l’Histoire française : la Révolution de 1789.

Gamescape

Le décor est posé dans cet "Escape game Les Cachots de la Bastille"

C’est rue de la Pierre Levée, dans le 11ème arrondissement de Paris, que se situe Gamescape, petite bulle ludique dans un quartier résidentiel. Créé par des passionnés de jeux, le décor est posé dès l’entrée du bâtiment. Le choix est vaste. La structure propose trois salles d’escape game et un escape game live (situé quant à lui dans le 4ème arrondissement de Paris). Le fil rouge de ces aventures ? Elles sont toutes inspirées par l’histoire de la capitale. Ainsi, vous pourrez tenter votre chance pour avoir un entretien d’embauche avec Gustave Eiffel, célèbre concepteur de la Tour du même nom. Mais pour pouvoir approcher le maître, il faudra d’abord l’impressionner en triomphant des énigmes qu’il a semé à votre intention. Vous vous sentez plus l’âme d’un gentleman cambrioleur ? Alors direction l’année 1907 où, à la demande de la Comtesse de Cagliostro, vous devrez vous infiltrez chez le plus célèbre des escrocs français : Arsène Lupin. Ceci afin de récupérer une lettre qui a été dérobée à la Comtesse. Comme de bien entendu, les choses ne seront pas si simples et vous vous retrouverez entraînés plus loin que vous ne l’imaginiez. Enfin, si vous vous sentez la fibre révolutionnaire, vous pourrez faire une incursion dans les cachots de la Bastille en l’an de grâce 1789 (ce qui a été notre cas).

Découvrez le site de Gamescape pour réserver votre escape game ici

Il était une fois la révolution

L'homme au masque de fer dans "Escape game Les Cachots de la Bastille"

Votre mission, si vous l’acceptez, sera de découvrir une preuve de l’existence du prisonnier le plus célèbre de tous les temps : l’homme au masque de fer. Mandatés par le tribunal révolutionnaire qui cherche des éléments compromettants pour renverser la monarchie, vous et votre équipe devrez entrer incognito dans la prison en tant que détenus. Menottés et enfermés, vous devrez vous échapper de votre cellule avant de fouiller le bureau du gouverneur. Mais attention, celui-ci est un homme prudent et les nombreuses énigmes qu’il a mis en place risquent fort de vous compliquer singulièrement la tâche. Vous n’aurez que 60 minutes pour mener ce challenge à bien avant que la Bastille ne tombe, vous empêchant à jamais de trouver la preuve qui changera le cours de la Révolution. Avec mes acolytes, nous avons répondus à l’appel afin de résoudre les énigmes laissées par M. de Launay, dernier gouverneur de la forteresse.

Mission Impossible

À notre arrivée, nous avons été immédiatement pris en charge par notre Gamemaster, Ségolène. Après les précautions d’usage (désinfection des mains, Covid oblige), nous nous sommes délestés de nos affaires et surtout de notre téléphone portable. Logique, notre destination est 1789. On doit intégrer une prison et non finir sur le bûcher comme sorciers. Nous voilà donc au sous-sol, trépignant d’impatience de nous jeter dans la mêlée. Mais il reste encore quelques points à éclaircir avant de rejoindre notre cellule. Après un rappel des règles de base communes à beaucoup d’escape game, il est temps de nous glisser dans la peau de prisonniers. Et pour cela nous nous retrouvons enchaînés. Moi seule avec les deux mains liées, les hommes ensembles par une cheville. Notre premier défi sera donc de nous délivrer de ces chaînes. Dernier petit point : afin de préserver la surprise, nous entrons dans le jeu les yeux bandés et ce jusqu’à ce que nous nous retrouvions seuls dans notre cellule.

Le bureau du gouverneur recèle de nombreux secrets dans "Escape game Les Cachots de la Bastille"

Prison Break

Il faut bien l’avouer, nous sommes des novices en matière d’escape game. Tout au plus en ai-je déjà fait un, ce qui n’était pas le cas de mes accompagnateurs. Ne sachant pas à quoi nous attendre, je dois dire que l’expérience nous a beaucoup plu. Je craignais un peu que la résolution des énigmes ne s’avère trop ardue pour mon fils qui n’a que onze ans. Pas grave, les casses-têtes ont été pour nous adultes, lui nous a trouvé les éléments cachés dans des endroits auxquels nous n’aurions jamais pensé. Un vrai travail d’équipe où chacun a pu participer à son niveau afin de remporter la victoire. Mon fils étant autiste asperger, j’appréhendais également un peu sa réaction au fait d’être enfermé dans une pièce pendant une heure entière. Là encore, aucun problème. La pièce est équipée d’interrupteurs d’urgence permettant la libération des portes, au cas où un problème surviendrait. Ainsi rassurés, nous avons pu nous jeter dans la bataille sereinement. Tout de suite, la qualité des décors et de la bande-son en arrière plan nous a projeté à une autre époque. Nous avons triomphé 58 minutes plus tard (avec un peu d’aide de Ségolène, il faut bien le reconnaître) et nous sommes ressortis ravis de cette après-midi qui nous a donné envie de recommencer très vite un nouveau jeu avec une nouvelle thématique.

La preuve à trouver dans "Escape game Les Cachots de la Bastille"
Pour conclure…

Que vous soyez déjà adepte du concept ou que vous vouliez découvrir l’escape game, je vous recommande les Cachots de la Bastille. L’immersion est complète grâce au soin apporté aux décors et à tous les petits détails qui renforcent le sentiment d’être à la Bastille en pleine révolution française. Vous pouvez venir en famille sans soucis et l’équipe formidable de Gamescape saura vous guider au mieux. À tester absolument si ce n’est pas déjà fait. Nous en tous cas, nous y retournerons !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *