Kaiju N°8

Kaiju n°8

Kaiju n°8

Sortie le 6 octobre 2021

Prix : 6,99 euros

192 pages

Synopsis

Les Kaiju sont d’effroyables monstres qui surgissent de nulle part pour attaquer la population. Au Japon, ces apparitions font désormais partie du quotidien…

Enfant, Kafka Hibino rêvait d’intégrer les Forces de Défense pour combattre ces terribles ennemis. Mais après de nombreux échecs à l’examen d’entrée, ce trentenaire travaille à nettoyer les rues de leurs encombrants cadavres. Jusqu’au jour où une mystérieuse créature s’introduit dans son organisme et le métamorphose en une entité surpuissante mi-humaine, mi-kaiju. Son nouveau nom de code : Kaiju n°8.

Kafka N° 0

Les deux premières pages de ce tome nous plongent tout de suite dans l’ambiance, à la fois sublime et colorée. Première page, premier monstre géant ! Cette étrange créature porte le nom de Kaiju. Comme pour les séismes et Tsunami, chaque monstre possède son niveau définissant sa puissance.

Bien heureusement, le Kaiju ne fera pas long feu et se voit éliminé par les membres de la 3ème unité. Comprenez par là les forces de l’ordre chargées d’éliminer toute forme de danger… Celle-ci est dirigée par Mina Ashiro, et on peut clairement dire que celle-ci n’a pas froid aux yeux.

Kaiju n°8

C’est là qu’entre en scène Kafka (qui au passage est plutôt beau garçon). Il a pour but de nettoyer la scène de crime, ou plutôt retirer tous les restes du Kaiju. Autant dire un sacré boulot bien loin des caméras. Après tout, ce ne sont que des nettoyeurs et pourtant, leur métier est bien loin d’être aussi simple. Malheureusement, ce travail n’est pas aussi visible que celui des forces de défense, mais il peut rapidement devenir aussi dangereux que les autres…

Kaiju n°8

Rapidement, Kaiju va devoir prendre sous son aile Reno Ichikawa, un jeune homme de 18 ans qui n’a qu’un seul objectif : entrer dans les forces de défense. Mais avant cela, il devra faire face au métier de nettoyeur. Une journée de routine pour notre Kaiju mais qui s’annonce différente des autres. En voulant sauver son tout nouveau collègue, celui-ci se fait attaquer par un Yoju. Bien heureusement, son amie d’enfance Mina arrive à temps et arrive à maîtriser la situation…

Kaiju n°8

Kafka et Reno se retrouvent à l’hôpital suite à cette attaque. Les choses sont désormais claires pour le trentenaire. Il n’a plus qu’un seul objectif : repasser l’examen pour rejoindre les forces de défense. Du moins, c’est ce qu’il pensait avant que celui-ci n’avale une étrange créature le transformant à son tour en Kaiju.

Globalement, on reste sur une histoire classique. Elle pourrait d’ailleurs presque être semblable à l’attaque des titans. Des “monstres”, des forces de défense pour défendre les citoyens… Bref, un scénario pas si original que ça. Et pourtant, Kaiju N°8 arrive totalement à se démarquer des autres mangas.

Kaiju n°8

Les dessins sont très bien travaillés et les émotions sont tout de suite remarquées. D’ailleurs, en lisant Kaiju, il ne faudra pas s’attendre à du gore à chaque page, bien au contraire puisque certains passages seront même censurés. Pourtant, cela n’empêchera pas d’avoir certaines pages où des scènes violentes seront présentes, à petit dose mais cela fera son effet malgré tout.

À côté de ça, nous retrouvons également des scènes qui auront tendance à nous faire sourire, l’humour n’étant pas mis de côté pour autant dans ce tome. Le mélange horreur / humour fait un très bon cocktail et l’auteur a parfaitement réussi à doser tout ça.

Kaiju n°8

On pourra également retrouver un côté sentimental entre Kafka et son amie d’enfance, Mina. J’espère que celui sera exploité dans les prochaines tomes sans pour autant en faire trop. Une histoire entre les deux pourrait être très intéressante mais il faudra doser celle-ci pour éviter que le manga ne se transforme en Shojo, Kaiju N°8 étant considéré comme un shonen. Un flash-back sera par ailleurs présent, ce qui nous permettra de rencontrer nos deux protagonistes plus jeunes et avec le même rêve : s’engager dans les forces de défense.

Kaiju n°8
Pour conclure…

Kaiju n°8 est une réussite et je dirais même un véritable coup de cœur ! Je n’ai d’ailleurs pas vu les pages défiler. J’ai tout simplement adoré ce premier tome réunissant plusieurs thèmes dont l’horreur et l’humour. Un cocktail parfait qui donne un très bon manga ! La fin de ce volume nous tient en haleine et nous n’avons envie que d’une seule chose : lire le suivant ! Mais pour cela, il faudra attendre le 8 décembre pour découvrir la suite des aventures de N° 8 !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.