Killing Me / Killing You – Tome 1

Killing Me / Killing You est un shônen écrit et dessiné par Narita Imomushi. C’est sa seconde série après It’s My Life. Le premier tome est sorti il y a quelques semaines dans le catalogue de Ototo.

couverture

Dans un monde ravagé par des chutes de météorites argentées, deux étranges silhouettes se rencontrent. D’un côté se trouve une jeune femme, Meteor, à la tête sertie d’une corne tout sauf naturelle, et de l’autre un homme, Youthanasia, au corps déformé et partiellement tentaculaire. Leur point commun : ces accidents célestes les ont rendus à la fois seuls et immortels. Ensemble, ils voyagent à travers des terres rendues folles, où désespoir et poésie coexistent, en quête d’un moyen d’enfin mourir paisiblement.

La plupart des aventures en fantasy reposent sur une quête bien précise. Le héros cherche à retrouver quelqu’un, à devenir le plus grand guerrier, ou encore à sauver un village des griffes d’un sorcier diabolique. Pourtant, dans Killing Me / Killing You, nos héros ne cherchent qu’une chose : une fin digne de leur existence. En voilà une requête particulière ! Au-delà d’un thème à l’apparence macabre, ce nouveau manga propose une véritable fresque de fantasy racontée avec humour et poésie. Killing Me / Killing You aborde avec légèreté des thèmes forts tels que la peur de l’abandon ou le rapport à la vie et à la mort.

Imomushi Narita rend compte d’un univers riche et charmant avec sa patte graphique iconique, et nous promet un scénario développé. Mêlant comédie et mélancolie, ce récit est un véritable voyage fait de rencontres et de promesses !

Les héros de Killing Me / Killing You

Autant être honnête avec toi, public, cela fait un paquet d’années que je n’avais pas lu de mangas récents. Le dernier que j’ai lu cela devait être Afterschool Charisma, en 2015. Autant vous dire que je ne suis plus du tout au fait de ce qui se fait sur la scène manga, manhwa et manhua.

Pourtant à la lecture de la présentation de l’éditeur, je me suis dit : “tiens, c’est pas banal comme idée de départ. Pourquoi ne pas tenter de lire un manga récent ? Cela te sortira de ton énième relecture de Kenshin le Vagabond (Hajime Saito sache que je t’aime ^^) ».

Qu’est-ce que cela a donné ? Eh bien, voyons cela tout de suite 🙂

Tue-moi si tu peux !!

Le duo improbable composé de Meteor et de Youthanasia est l’un des plus original que j’ai vu. Ici pas d’amitié ni d’amour juste des partenaires liés par le destin qui cherchent la même chose : mourir par n’importe quel moyen. Cette relation est le point central de ce tome 1 qui plante le décor de l’univers apocalyptique de l’œuvre.

On va donc les suivre dans une quête pour mourir, ils vont aller de lieu en lieu au gré des rumeurs et des informations glanées auprès des rescapés et vivront de multiples aventures. 

Au fil de leurs aventures, ils rencontreront des personnages qui ont un point commun : celui d’avoir été frappé de plein fouet directement (ou non) par les fameuses météorites.

Labyrinthe Killing Me / Killing You
dame mystérieuse Killing Me / Killing You)

Tout l’univers de Killing Me / Killing You tourne autour de la mort, qu’elle soit désirée ou non. Tous les personnages ont une réaction différente et cela s’approche presque (en tout cas pour ma part) aux différentes étapes du deuil. Certains les acceptent, certains les comprennent et d’autres les rejettent.  

La relation entre Meteor et Youthanasia va dans ce sens également. On sent que ce duo est lié par quelque chose de plus profond que ne laisse sous-entendre ce premier tome. Youthanasia a de plus un passé qui semble le hanter à tel point qu’il ne veuille pas en parler à sa partenaire, j’espère qu’on aura des pistes et des révélations sur ce personnage. Pourquoi a-t-il été rendu difforme et inhumain ? Était-il comme ça avant ? Est-ce que son passé aura raison de sa résolution à mourir ?

On sent également que la quête de Meteor et Youthanasia va faire évoluer les personnes qu’ils vont rencontrer, changeant leur quotidien et leur manière de voir le monde. Cet impact sera-t-il important ou non ? Pour l’instant seul le mangaka le sait et on a hâte qu’il nous en révèle encore plus !!

La mort bien illustrée

Au niveau du dessin, je trouve que les traits de Imomushi Narita sont très fins et précis. Chaque personnage a un design vraiment remarquable et c’est presque un émerveillement à chaque page tournée.

Il a vraiment réussi à rendre “vivant” un monde désolé tel que celui-là. Surtout au niveau des environnements et des lieux. Mention spéciale au Labyrinthe de l’Apocalypse qui est vraiment une réussite tant au niveau design qu’au niveau de son concept (je vous laisse lire le tome pour plus de précision).

Labyrinthe entrée Killing Me / Killing You

Personnellement, j’accroche bien au style du Mangaka et je pense que pas mal de monde également. Très peu de fan service ou de choses comme ça, le manga n’en a pas besoin. 

Le scénario, pour l’instant, ne nous donne pas beaucoup d’indications sur les prochaines épreuves que traversera notre duo dans les prochains tomes, et tant mieux. Les surprises on en demande et on aime ça.

Mourir en rigolant

Si on est tenté de croire que le manga est déprimant, vu le thème abordé, il n’en est rien grâce à une chose : l’humour

Quasiment chaque “mort” de nos personnages est mise en scène de manière humoristique (surtout celles de Meteor) et cela permet de faire redescendre la tension et de se surprendre à rigoler devant telle ou telle mort, nouvelle mention au labyrinthe de l’Apocalypse une nouvelle fois 🙂.

Il y a aussi pas mal de punchlines qui fusent entre nos deux héros et cela fait sourire de les voir s’envoyer des menaces et des insultes, au vu de la situation dans laquelle ils évoluent.

humour 1 dans Killing Me / Killing You
humour 2 dans Killing Me / Killing You

Une réplique de ce tome résume bien tout ce que traverse notre duo et je trouve cette phrase vraiment pertinente car éclairante sur la manière de gérer le deuil et/ou la mort : 

  • “Elle nous a souhaité une fin heureuse, mais c’est quoi pour nous une fin heureuse ?”
  • “C’est évident non ? Mourir dans la joie !!”
Pour conclure…

Killing Me / Killing You démarre très bien avec ce premier tome et pose des bases intéressantes sur son univers post-apo, et surtout sur la relation entre Meteor et Youthanasia. Le design et l’originalité de son concept m’ont accroché suffisamment pour avoir envie de savoir comment tout cela finira. Trouveront-ils la mort qu’ils recherchent ardemment ? Réponse dans les prochains tomes 🙂

Vous devriez Lire aussi
A Tropical Fish Yearns For Snow - Tome 3

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *