La Déesse de 3000 ans – Tome 1

La déesse de 3000 ans est une série qui s’est terminée en 3 tomes en VO. Le premier manga est disponible depuis le 22 septembre en VF. Découvrons ensemble cette œuvre qui mélange humour, romance et divinités !

Synopsis

Lorsque Kamikino Mitama, divinité d’un petit village, rencontre le jeune Junzo Shiba, elle lui révèle son envie de profiter d’une vie normale et de mettre un terme à ses activités divines.

Mais le seul moyen pour y parvenir, c’est de se marier ! Junzo, séduit par Mitama, accepte et la suit jusqu’à un sanctuaire caché dans la forêt.

Commence alors le périple d’un lycéen et d’une déesse millénaire dans l’univers féerique des légendes japonaises.

Un topic très vite abordé

Dans cette œuvre, nous ne perdons pas de temps. Les personnages ne sont pas introduits avant leur rencontre. Dès les premières pages, nous sommes donc plongés en plein cœur de l’histoire et l’intrigue est très vite dévoilée. Nous faisons la connaissance d’un lycéen avant son premier jour de cours dans sa nouvelle école ainsi qu’une déesse de 3000 ans qui aspire à avoir une vie normale.

D’apparence assez jeune et portant en uniforme d’écolière, la demoiselle a tout de suite tapé dans l’œil de notre protagoniste Junzo Shiba ! Il la trouve très attirante dès le premier regard.

Le jeune homme a le don de pouvoir apercevoir les divinités. Don qui lui a d’ailleurs apparemment causé beaucoup de soucis dans le passé. Se lier d’amitié ou être en relation avec une déesse serait pour lui une occasion de voir le bon côté des choses. Il pourrait se rendre compte que sa faculté lui apporte quelque chose de bien !

C’est ainsi que, sans se poser trop de questions, il va suivre notre héroïne dans sa quête d’abandon de ses fonctions divines. Comme indiqué dans le synopsis, Mitama doit se marier avec un humain pour être libérée de ses fonctions. Ce qui ne sera pas chose simple, vous vous doutez bien que c’est ici que commence la quête !

Très rapidement, nous sommes plongés dans un univers parallèle au cœur de décors absolument fabuleux.

Une déesse énigmatique

Dès notre rencontre avec la déesse Kamikino Mitama, nous sommes amenés à nous poser énormément de questions.

Pourquoi est-elle là ?

Vit-elle seule ?

Pourquoi veut-elle une vie normale ?

Ce n’est pas tous les jours que nous croisons une divinité qui veut abandonner ses fonctions. Et apparemment, cette demoiselle est coincée depuis de nombreuses années ici ! Nous n’aurons que très peu de réponses à nos questions concernant la personnalité de la “jeune fille” et je me demande si elle ne cache pas quelque chose !

La seule chose que nous savons après avoir lu le premier tome, c’est que les sentiments de Mitama s’écrivent sur son front. Plusieurs scènes y font référence et je me demande si cette faculté va servir aux jeunes explorateurs dans leurs futures quêtes ou est-ce juste un trait de caractère lambda ? Nous savons que la déesse de 3000 ans n’hésite pas à mentir et nous parle très rapidement de son passé. Mais nous n’avons pas encore assez de détails pour nous faire un avis définitif sur ce personnage.

Lire aussi  Nozokiana

J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de nos protagonistes pour apprendre à les connaître davantage.

Un switch d’univers

Lors de leur périples, le jeune Junzo Shiba est fasciné par l’univers qu’il découvre. Étant déjà sensible aux présences divines… Il découvre de nouveaux aspects de leurs vies qui l’intrigue beaucoup.

A contrario, Kamikino Mitama, elle, découvre les sentiments humains. Ayant été bloquée pendant 3000 ans dans un buisson, elle n’a pas interagi avec beaucoup de monde. Elle réagit assez instinctivement et ses réactions nous font parfois sourire.

Nos deux protagonistes découvrent des univers différents de celui qui leur appartient au départ. Leurs découvertes sont assez mignonnes et pleines d’innocence. Ça apporte beaucoup de douceur à la lecture.

Un univers fantastique qui nous rappelle quelque chose

Je ne sais pas si c’est quelque chose qui est voulu ou non par l’auteur mais ce manga m’a clairement fait penser à un univers que Monsieur Miyazaki aurait pu créer. Il y a ce petit quelque chose d’étrange et fantastique que l’on retrouve facilement dans Le voyage de Chihiro ou encore Mon Voisin Totoro.

Des décors fantastiques très détaillés

À plusieurs moments dans le livre, nous constaterons des doubles pages entièrement remplies de décors du monde fantastique de notre déesse. Ces pages sont vraiment très belles. Chaque élément est vraiment bien détaillé. Les dessins sont réalisés de façon très réaliste et les effets d’ombres et lumières sont vraiment bien travaillés.

Les décors sont dans un style qui colle assez bien avec celui des personnages. L’ensemble est vraiment joli et apporte du caractère au manga. Il y a un petit effet de texture autour des personnages pour les « décrocher du fond » et je trouve cela vraiment bien réussi.

Pour être honnête, j’avais un peu peur que le style graphique ne me plaise pas ou me laisse un peu sur ma faim. Je lis beaucoup de shōjo habituellement dont le style graphique est plus “édulcoré”. Mais finalement, cette lecture est agréable.

Pour conclure…

La déesse de 3000 ans est un manga qui se lie très rapidement. Pour ma part, je l’ai terminé en une petite demi-heure. Les dialogues ne sont pas très longs et peu développés mais à mon sens le manga est surtout contemplatif. L’auteur laisse paraître beaucoup de mystère et nous ne savons pas trop où nous allons. J’ai hâte de découvrir la suite !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *