La Déesse de 3000 ans – Tome 2

Après un premier tome qui nous a directement plongé dans un univers fantastique me faisant penser à ceux que Monsieur Miyazaki nous propose dans ses films d’animation, j’avais hâte de retrouver nos trois protagonistes pour la poursuite du graal : le sceau de Mitama !

Précédemment dans La Déesse de 3000 ans

À la recherche du sceau de Mitama, nécessaire à la signature des papiers du mariage, le petit groupe tombe sur un dieu effrayant : le père de Mitama !

Surprotecteur envers sa fille, celui-ci exprime mentalement tous ses sentiments. Et bizarrement seul Jûzô peut les entendre. Avec ce nouveau don, parviendra-t-il à survivre à cette confrontation ?

Synopsis du tome 2

Mitama est une déesse de 3000 ans qui voudrait se débarrasser de ses pouvoirs de divinité. Et pour cela, elle ne voit qu’une solution plausible, épouser un humain. Mais pour y arriver, nos protagonistes ont besoin du sceau de Mitama afin de sceller leur mariage et, je vous met dans le mille, celui-ci disparu ! Ils se lancent donc à la recherche de ce “graal” avec l’aide de Hiyori. En chemin, ils vont rencontrer le père de la déesse !

Ce tome nous avait laissé sur une rencontre et je me posais pas mal de questions sur la suite probable des événements.

Une famille sentimentale

Comme précisé dans le résumé proposé par l’éditeur, le père de la déesse de 3000 ans est un être qui nous a semblé sévère au premier abord. Mais Jûzô est en capacité d’entendre ce que ressent le dieu. Ce qui va beaucoup aider notre trio à se sortir d’une situation complexe. Notre jeune lycéen va se montrer très persuasif et inventif pour que le père de sa future fiancée les laisse vaquer à leurs occupations.

Mitama ne semble pas très proche de sa famille et son père semble être un peu torturé par ses émotions (tout comme notre déesse avec ses émotions qui s’inscrivent sur son front). Ici, nous avons un dieu qui veut se montrer “méchant” mais qui en réalité cherche l’amour de sa fille. C’est d’ailleurs cette dernière qui va mettre fin à l’échange, un peu maladroitement mais sans encombres.

Ce tome va aussi nous introduire la mère de la déesse de 3000 ans et, même si les informations la concernant seront minces, on peut imaginer une apparition de cette dernière dans le prochain tome.

Un voyage à travers des décors fantastiques se poursuit

Ne perdons pas le but de notre trio qui n’est autre que retrouver le sceau disparu ! Ou plutôt pourquoi pas puisque dans ce tome, l’objectif n’obsède pas autant nos protagonistes qui évoluent au sein de décors toujours aussi incroyables. La recherche du sceau se fait assez lentement et ce volume est davantage accès sur la découverte de ce monde que Jûzô ne connaît pas.

Nos jeunes gens vont passer par un refuge, une forêt… Mais finalement, il ne se passe pas grand chose. Il y a peu d’événements qui se produisent et nous suivons Mitama et Jûzô à travers des situations du “quotidien” mais rien qui ne fait vraiment avancer l’intrigue.

Comme j’avais précisé dans ma chronique sur le premier tome, ce manga est plutôt contemplatif et me fait vraiment penser à un film d’animation des Studios Ghibli. Nous rencontrons des animaux “nouveaux” qui sont à mon sens très inspirés de l’univers mais l’intrigue n’est pas à 100% claire et nous sommes un peu dans le flou à la suite de cette lecture.

J’ai également remarqué que Hiyori est présente mais ne parle et n’agit quasiment pas. Aura-t-elle une fonction “clé” dans la suite de l’aventure ?

Mon avis sur le Tome 2 de La Déesse de 3000 ans

Contrairement au premier tome qui m’avait beaucoup plu, je trouve que ce second volume est un peu moins rythmé et l’intrigue n’avance pas suffisamment pour moi. Je me demande comment va se terminer cette série puisque le tome 3 sera le dernier. Comment pourront-ils retrouver le sceau à temps ? Aurons-nous plus de péripéties ?

Ce tome se termine tout comme le premier, sur une rencontre. Et nous avons une impression de déjà-vu étant donné que le premier tome s’est fini sur la rencontre avec le père de Mitama. Est-ce que cette rencontre va faire basculer l’histoire ? Impossible de le savoir tout comme il est également impossible pour le lecteur de faire des hypothèses sur la suite des aventures de notre équipe.

Je ne suis tout de même pas déçu des dessins qui sont à la hauteur du premier tome, très bien exécutés et fournis de détails. Je reste sur ma première idée qui est que cette série est contemplative et vraiment très jolie à regarder. C’est une lecture apaisante, mais si vous cherchez de l’action, passez votre chemin. Par contre, si vous cherchez à vous détendre devant une lecture, je vous conseille complètement ce titre.

Pour conclure…

Malgré le manque d’action et de rythme dans ce second tome, j’ai hâte de savoir comment s’articulera la suite des aventures de notre couple et de Hiyori. Le troisième volume devrait sortir dans quelques mois, en mars, et je me ferai un plaisir de vous faire une chronique sur la série dans son intégralité.

Vous devriez Lire aussi
La Petite Faiseuse de Livres : Deuxième Arc - Tome 4

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *