La Lame de la rébellion – T1

“La Lame de la rébellion” est un shonen  dont le premier tome est disponible depuis le 29 octobre 2021 aux éditions Michel Lafon. Écrit par Taro Tsubaki, ce premier tome nous plonge dans un Japon médiéval à la recherche de mystérieux artefacts.

Synopsis

Japon, 1570. Décidé à mettre fin au règne d’Oda Nobunaga qui lui a infligé tant de souffrances, Asuka Asagiri s’empare d’une antique épée dotée d’une puissance hors norme. Mais l’intervention de la mystérieuse Sôki, détentrice du collier de la soumission qui lui permet de totalement contrôler une personne, bouleverse son plan.

Michel Lafon

Petit mot sur l’auteur : Taro Tsubaki

Taro Tsubaki a publié plusieurs mangas au Japon avant de lancer “La lame de la rébellion” en 2020 au sein du magazine Bessatsu de la Kodansha, aux côtés des séries à succès telles que L’Attaque des titans ou Arslan.

Michel Lafon

La Lame de la rébellion : une histoire de vengeance, une quête

L’intrigue débute dans un train, et rien ne nous prépare à ce qui va suivre… Dans ce train se trouve la charmante Sôki, mais aussi un objet ancien que beaucoup convoitent… C’est alors qu’entre en scène le second personnage principal : Asuka Asagiri. Il s’agit d’un jeune “hors-la-loi” qui n’a qu’une idée en tête : se venger des personnes qui ont exploité sa sœur et lui pendant des années. Afin de parvenir à ses fins, il devra malgré lui faire équipe avec Sôki, car elle aussi a soif de vengeance.

Derrière un titre qui appelle au combat, une histoire bien sombre se cache derrière… Ce premier tome possède certes de l’action, des combats, mais également beaucoup d’émotions. C’est aussi, je pense, une critique de la société dans laquelle règne encore aujourd’hui beaucoup d’inégalités.

Des personnages aux caractères bien trempés que tout oppose mais qui sont complémentaires…

Si Asuka possède les muscles et un talent indéniable pour le combat au katana, c’est à la mystérieuse Sôki que nous devons les plus fines stratégies. Elle m’a beaucoup fait rire dans les premières pages, notamment avec ses réponses à la petite passagère qui est émerveillée de sa prestance. Je pense que c’est un personnage qui cache beaucoup de choses derrière son sourire malicieux, et je m’attends à de grandes révélations dans les prochains tomes.

Des traits marqués, des émotions et beaucoup de mouvement

Si les premiers instants laissent à penser que l’histoire est calme, quelques pages plus loin nous rentrons de suite dans le vif de l’action avec des combats. De manière générale, “La Lame de la rébellion” est un manga avec beaucoup de mouvement, et cela se ressent dans les dessins. De même, chaque émotion ressentie par les personnages est retranscrite sur leur visage avec précision.

Le style de dessin est assez réaliste, même si nous avons quelques caricatures, notamment sur la taille de la poitrine de Sôki. Comme je le disais plus haut, l’histoire est dans un contexte de Japon médiéval. Les personnages portent donc des katanas et certains habits traditionnels japonais de cette époque.

Mon avis sur La Lame de la rébellion

Ce manga est rafraîchissant car il reprend la culture des samouraïs. Au lieu de se tourner vers quelque chose de futuriste, l’auteur décide de replonger dans le passé de son propre pays. Et ainsi de nous proposer une histoire de vengeance mais aussi de quête d’objets surpuissants.

L’histoire paraît assez sombre malgré les quelques petites touches d’humour glissées par-ci par-là. On ne sait pas grand chose sur le passé de Sôki. Celui d’Asuka est abordé mais il nous manque des informations. Quoi qu’il en soit, c’est assez “comique” (même si je ne pense pas que le terme soit bien approprié) que nos deux protagonistes soient liés par un lien de “soumission”. Asuka lutte depuis des années pour sa liberté justement, et Sôki vient de le “piéger”…

Certaines scènes peuvent aussi choquer les plus jeunes, donc je ne vous recommande pas de mettre ce manga dans toutes les mains. Des sujets comme l’esclavage, les camps de travaux forcés et les agressions sexuelles sont évoqués. Au niveau du style du dessin, comme je disais c’est assez réaliste. Néanmoins, certains personnages m’ont fait penser à ceux d’un autre manga : One Piece. Surement parce que j’ai lu récemment l’histoire de son auteur ? Quoi qu’il en soit, quand vous serez à peu près à la moitié du tome, dites-moi si vous ne trouvez pas un petit air de Zoro Roronoa au personnage qui se trouve au milieu ?

Pour conclure…

Ce premier tome est un bon début et met en place les éléments principaux de l’intrigue : les personnages principaux, une quête de plusieurs artefacts, le tout sur fond de vengeances et de multiples combats. Et tout ça dans un cadre idéal : le Japon médiéval ! “La Lame de la rébellion” tome 1 est disponible aux éditions Michel Lafon, et bien sûr dans vos librairies préférées, au prix de 7,95€. Le second volume est déjà en préparation et sera quant à lui disponible le 10 février 2022. D’ici là, je vous souhaite bonne lecture et hâte de vous retrouver pour un prochain article !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *