Le mari de mon frère

C’est après un petit fou rire sans jugement avec une collègue de travail sur ma bi-sexualité que je me suis fait la remarque que ce sujet progresse dans les mœurs. Malheureusement, il est encore difficile d’aborder le sujet sans jugement ou gêne auprès de tous dans notre société. J’ai dans ma bibliothèque un petit manga traitant sur l’ouverture d’esprit autour de l’homosexualité que j’aimerai partager avec vous. J’ai nommé : Le mari de mon frère.

Le manga

C’est de nouveau un seinen que je vais vous présenter aujourd’hui. Gengoroh Tagame a écrit et dessiné ce manga. Cet artiste et mangaka japonais est tout initialement connu pour ses illustrations érotiques, voire pornographiques, gay. Mais dans ce manga, rien de tout cela. Nous avons bien affaire à une œuvre tout public !

L’écriture de cette série est terminée et est composée de 4 tomes. Vous pourrez vous procurer ceux-ci en version simple mais également sous la forme d’un beau coffret. Les deux sont éditées par Akata en France et Futabasha au Japon.

Le synopsis

Ryô et Yaichi sont deux frères jumeaux. Le premier est parti de la maison il y a une dizaine d’années pour vivre à l’étranger. Yaichi, resté au Japon, élève actuellement seul sa fille Kana. Dès les premières pages, le dernier personnage principal entre en scène. Il s’agit de Mike Flanagan. Un canadien venu au Japon pour entreprendre un voyage identitaire dans le pays d’origine de son conjoint récemment décédé. Et vous l’aurez sans doute deviné, ce conjoint n’est autre que Ryô, le frère de Yaichi.

Les premières pages ont des propos volontairement froids. Mike se présente chez Yaichi. Même si celui-ci l’accueil pour le café, il n’en est pas moins maladroit avec parfois des pensées assez homophobes. L’arrivée de la petite Kana du retour de l’école va ajouter un peu de candeur et de douceur à ce premier chapitre.

Cette petite ne voyant pas et ne comprenant pas le malaise de son père, va inviter Mike a rester chez eux pour son séjour. Pour elle, c’est tout naturel puisque son cousin a pu rester chez eux quelque temps. Mike étant son oncle, c’est pareil pour elle, c’est la famille !

C’est ensuite au travers de beaucoup de scènes de tranches de vie que nous allons pouvoir suivre l’évolution des personnages. Yaichi va énormément s’interroger sur la normalité, sur la façon dont il doit se comporter. Beaucoup de questionnement, que ce soit sur lui-même mais également sur son beau-frère gay.

Les dessins

Dans ce manga, l’accent est mis sur les personnages. Ne vous attendez donc pas à des décors somptueux. C’est une série parlant beaucoup de ressenti et d’émotions. Je trouve que celles-ci sont très bien retranscrites sur les visages et les postures des différents protagonistes.

Le personnage de Yachi se posant beaucoup de questions, nous pouvons souligner à quel point il est facile de comprendre les moments auxquels nous sommes dans ses pensées et ceux où nous sommes dans la réalité.

Nous reconnaissons bien le passé de dessinateur érotique de l’auteur. Je vous rassure, aucune scène de ce genre dans ce manga, vous pouvez le confier à vos adolescents sans soucis. Mais le mangaka dessine les corps des différents personnages avec une très grande et belle précision.

Mon avis

On a très rapidement de l’attachement pour le personnage de Mike. Il est très touchant, s’intéresse à beaucoup de choses et il est adorable. Impossible de ne pas l’aimer. Et pourtant, l’auteur ne le ménage pas avec les réactions de Yaichi dès les premières pages. Grâce à cela, l’auteur saura faire jouer notre empathie. Et d’ailleurs, de l’empathie, on en a pour ces deux personnages à la fois. Car Yaichi n’est pas méchant, juste très maladroit.

Nous allons pouvoir suivre l’évolution des pensées de celui-ci. Dans les premières pages, celles-ci sont blessantes, et, fort heureusement, ce ne sont que des pensées non prononcées. Elles sont “justifiées” par une forte surprise et méconnaissance à l’encontre de Mike. Mais au fil des tomes et des questions candides de sa fille, Yaichi va beaucoup évoluer.

De nombreuses interrogations autour de l’homosexualité vont être abordées. Et ce sont beaucoup de questions, réelles, que les homosexuels peuvent souvent entendre. Par exemple : Puis-je sortir en caleçon de ma salle de bain devant lui ? Qui dans le couple joue le rôle de la femme ? Les questions de Kana vont être tout autres. Les enfants n’ont en général pas la même vision de l’amour. Ces propos vont souvent illustrer l’incompréhension, voire l’illogisme, du rejet de l’homosexualité.

Les personnages évoluent fortement le long des 4 tomes. Le point de vue de Yaichi n’est pas le seul sujet qui va y être traité. Nous pourrons y voir d’autres thèmes abordés, comme celui du rejet, mais également de la prise de conscience du besoin, ou non, de faire son coming-out et de l’évolution de la personne homosexuelle elle-même.

Le deuil est lui aussi fortement présent, il ne faut pas oublier la raison pour laquelle Mike est au Japon.

L’auteur amène le lecteur a beaucoup de questionnement mais n’impose pas une vision unique. Un bel ouvrage d’ouverture d’esprit.

Pour conclure…

Un manga riche en émotions. Quel que soit le tome, les préjugés liès à l’homosexualité vont y être traités, mais toujours avec finesse. Lors de la lecture, nous n’avons pas l’impression qu’il s’agisse d’un manga militant. C’est une très belle histoire dans laquelle tout le monde peut se retrouver. Que ce soit les personnes se reconnaissant dans le personnage de Mike et de ce qu’il a traversé, mais également les hétérosexuels qui pourront y trouver réponses à certaines interrogations ou tout du moins réfléchir à leurs propres réponses face aux questions soulevées par l’auteur. Un manga sensibilisant, qui permettra de mieux comprendre les étapes par lesquelles les personnes homosexuelles (mais pas que) sont passées ainsi que les questions et les remarques auxquelles elles doivent faire face.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *