Le miel des jeunes filles en fleurs

Les jardins et parcs sont en fleurs, parcourus d’abeilles qui butinent. Le soleil est au rendez-vous. Le meilleur temps pour se poser dans son hamac et lire “Le miel des jeunes filles en fleurs”.

La découverte du jour n’est autre qu’un Yuri, un manga qui traite des relations entre femmes. Vous allez y découvrir de l’amitié, de l’amour, mais aussi du sexe. Ce manga est donc destiné aux adultes et interdit au moins de 18 ans.

Maruta est le scénariste et dessinateur de ce manga. Je ne pourrais malheureusement pas vous dire grand chose de cet auteur. Malgré quelques recherches, je n’ai rien retrouvé sous ce pseudonyme. Mais il est fort possible qu’il ait produit d’autres œuvres sous un autre nom. Concernant le manga, celui-ci a été édité pour la première fois en 2016 par Schola au Japon puis en France cette année par Niho Niba. Je ne vous présente plus cet éditeur français qui nous offre un catalogue d’hentaï non censurés magnifique. Après nous avoir fait découvrir le torride ‘Fanaticism’ ou bien le tout doux ‘Love Sugi?!’ J’ai hâte de voir ce qu’ils nous proposent aujourd’hui.

Un temps idéal pour les jolies filles

Dans ce tome, nous avons affaire à deux histoires complètes. La première est intitulée “Un temps idéal pour les jolies filles”. Elle est suivie par “La jeune fille réveillée par le baiser de la princesse”. Ces deux histoires n’ont pas de lien entre elles. Ce sont des personnages différents, dans des lieux différents.

Commençons donc par la première histoire. Celle-ci est divisée en 7 chapitres non nommés pour un total de 153 pages.

Les personnages

Nous sommes accueillis, dès les premières pages, dans la cour d’un lycée pour filles par le comité de discipline qui inspecte les uniformes. Parmi celui-ci, nous pouvons remarquer très rapidement la présence de Natsuo Sekihara. C’est une élève de terminale qui a intégré le comité dans un unique but : pouvoir facilement approcher d’autres filles. Celle-ci a effectivement un penchant prononcé pour les femmes et les relations sexuelles. Elle possède une poitrine prononcée et porte une barrette en forme de lys dans les cheveux.

À ses côtés, et faisant également partie du comité, se trouve Mariko Honjo. Nous pouvons la voir dès la première page sermonnant Natsuo lors du contrôle des uniformes. Elle est l’amie et sexfriend de cette dernière. Elle possède des cheveux châtains et mi-longs ainsi que des lunettes.

Très rapidement, le personnage central de l’aventure apparaît. Il s’agit d’Akira Kurusugawa. Elle est née à Tokyo et vit seule avec son père. C’est une nouvelle élève qui vient d’être transférée temporairement dans cet établissement en campagne. Elle a souvent le nez dans son smartphone pour garder le contact avec ses camarades de la ville. C’est une fille magnifique et presque aussi voluptueuse que Natsuo. Elle possède de beaux cheveux longs et rouges, coiffés d’un petit nœud papillon.

Natsuo remarque cette dernière très rapidement. Impossible de la louper, elle porte un uniforme d’un autre établissement. Elle commence à l’aborder, mais Akira n’a pas envie d’entrer dans la discussion et passe son chemin pour aller en cours. Pendant celui-ci, nous apprenons que cette nouvelle arrivée est dans le lycée pour une durée de 3 mois, à cause des activités de son père. La professeure demande à deux élèves de lui faire faire la visite de l’établissement à la fin des cours.
C’est ainsi que nous rencontrons deux nouvelles protagonistes. La première est Miumi Hinano, surnommée Myu. Comme Natsuo, elle fait partie du club de la cérémonie du thé. Myu a un accent campagnard et est très impressionnée par cette nouvelle qui vient de la ville. Elle est petite et brune. Elle se fait accompagner pour cette visite du lycée par Ririko Honjo. C’est la petite sœur de Mariko. Elle fait partie du même club. Elle n’est pas très grande, les cheveux longs avec une toute petite poitrine.

La mise en place

Lors de la visite, Akira ne prête que peu d’attention malgré les efforts de ses camarades. Et lorsque Miumi essaie de sympathiser avec elle, elle se fait rejeter. Akira est claire, elle n’est là que pour 3 mois et n’a pas besoin d’amies. Sur cette phrase, elle quitte l’établissement pour rentrer chez elle.

En chemin, elle se rend compte qu’elle a oublié son sac dans la salle de classe et revient sur ses pas pour le récupérer. Mais une fois arrivée à la porte de la salle de cours, elle entend ses camarades. Ririko, ne supportant pas de voir Miumi triste suite au manque d’attention d’Akira, décide de lui remonter le moral. Elle commence par l’embrasser et lui caresser le sexe par dessus sa culotte. Puis elle lui enlève cette dernière et la pénètre avec ses doigts.

Akira est cachée derrière la porte, incapable de les intérompre pour récupérer ses affaires. Celle-ci est choquée que ses camarades de classe fassent cela dans une salle de cours, entre elles. Alors qu’elle-même n’a encore jamais embrassé un garçon. La scène devient de plus en plus intense sous les gémissements de Miumi. Celle-ci décide de s’occuper à son tour de Ririko et commence à lui téter sa petite poitrine.

Akira découvre des sensations de chaleur en elle, sous les ébats de ses camarades. Son entrejambe devient bouillant quand elle entend Miumi faire un cunilingus à Ririko. Peu de temps après, ce plaisir buccal se transforme en 69. Le sexe d’Akira commence à palpiter et celle-ci pose son doigt, à travers sa culotte, sur son clitoris et découvre ses premières sensations. Pendant ce temps, dans la salle de cours, les filles ont changé de position pour pouvoir s’embrasser tout en frottant leur sexe l’une contre l’autre. Miumi commence à jouir et Akira prend ses jambes à son cou pour rentrer chez elle. Choquée et excitée de ce qu’elle a vu, elle passera ses soirées suivantes à se découvrir.

Lire aussi  Neon Genesis Evangelion Perfect Edition - Tome 1 & 2

Quant à moi je vous laisserai continuer en lisant l’histoire pour ne pas vous spoiler cette mignonne histoire autour de ces 5 camarades de classe.

La jeune fille réveillée par le baiser de la princesse

En bonus, nous avons une deuxième histoire, bien plus courte, dans ce tome. Celle-ci fait un peu plus d’une quarantaine de pages. Nous sommes dans un environnement similaire : un lycée pour filles en campagne.

Dans celui-ci, nous allons pouvoir suivre deux étudiantes. Toko est une lycéenne aux cheveux courts, grande au corps voluptueux. Ainsi que Shizuku qui possède les cheveux mi-longs, souvent tressés en nattes avec un corps athlétique.

Toko sait que, contrairement à certaines de ses amies, elle aime les femmes. Elle est secrètement attirée par Shizuku. À la fin d’une séance de sport commune, le professeur leur apprend à se masser les muscles pour éviter les courbatures. Lors de cette séance, Toko est en binôme avec Shizuku.

L’histoire étant courte, je ne vous en dis pas plus. Je vous laisserais découvrir ce qu’il s’y trame.

Retrouvez aussi notre critique du manga hentaï Sensations ici.

L’édition

La  couleur de l’œuvre est annoncée dès le visuel de ce manga. Nous pouvons y voir le titre en couleurs printanières avec pour fond Myumi et Akira à demi-dévêtues et très proches l’une de l’autre. Le sigle -18 présent en bas à droite de la première de couverture ne laisse aucun doute sur le contenu. Si jamais vous vous posiez tout de même la question, sur la 4ème de couverture nous pouvons y retrouver les tags des thèmes contenus dans cette édition. Non censuré, 100% lesbien, cunnilingus et trio.

Cette édition de 197 pages se termine par une postface de l’auteur. Niho Niba ne déroge pas à sa règle dans ce manga, il n’y a aucune censure. Vous allez pouvoir tout savoir sur les ébats de nos protagonistes.

Contrairement à ‘Love Sugi?!’ ou ‘Sensation’, nous avons affaire à une impression sur papier ordinaire avec une unique page en couleur.

L’histoire est très bien écrite et n’est pas creuse. Effectivement, le sexe est très présent dans ce tome, mais les relations d’amitié, voire plus, évoluent tout au long de l’histoire. Aucune violence n’est présente dans cette édition. Au contraire, j’y ai trouvé quelque chose de très beau et printanier. Son titre lui correspond très bien.

Les dessins

Dès les pages de couverture, nous pouvons y retrouver nos 5 protagonistes tout en couleurs. La première chose que j’ai pu remarquer, c’est le détail dans l’expression des visages. Et cela va continuer dans toute l’œuvre, ce qui nous permet de suivre facilement l’histoire et les émotions.

À l’intérieur, il n’y a qu’une unique page en couleurs. Elle va représenter les deux dernières camarades de classe pas encore vues sur la couverture, celles de la dernière histoire. Puis un joli sommaire tout en couleurs très lumineuses. À l’intérieur du volume, chaque changement de chapitre est effectué à l’aide d’une illustration de l’une des héroïnes. De plus, le manga est parsemé de présentations de chacune des lycéennes.

Le rythme y est très bien mesuré, permettant de souligner les moments de réflexions d’Akira sur la découverte de son nouveau lycée et de ses camarades. Mais il y a aussi des moments plus dynamiques, comme par exemple lors de la présence de Natsuo.

Malgré que le tout se passe principalement dans un lycée avec un uniforme, nous allons pouvoir visualiser différentes tenues lorsque les filles sont à l’extérieur. Et lorsque celles-ci sont à demi-dévêtue, voire nues, les dessins ne sont pas cachés. Que des femmes dans ce tome, mais une variance au niveau des différents corps et poitrines. Nous y trouvons également beaucoup de tendres baisers et de variations dans les pratiques sexuelles.

Vous n’y trouverez rien de vulgaire, l’ensemble de l’œuvre est empreint de douceur.

Mon avis

Encore une belle découverte. Je suis heureuse de pouvoir changer de contenu pour avoir une œuvre représentant uniquement des femmes. Malgré l’absence d’hommes, je pense que ce manga pourrait quand même plaire aux femmes hétérosexuelles qui auraient envie d’une œuvre sans violence mais pas dénuée de sexe !

Le fait d’avoir une œuvre 100% lesbien met en avant les possibilités de la sexualité avec un autre point de vue qui change du classique de la pénétration. Je trouve important de pouvoir désacraliser le pénis et pouvoir représenter des femmes prenant leur plaisir en main.

Je suis une fervente adoratrice des pages couleurs. Mon unique regret est que la présentation des personnages ne soit pas faite sur du papier glacé en couleur. Mais cela ne m’aura pas empêchée d’apprécier les illustrations.

Pour conclure…

Comme pour ’Love Sugi?!’, je recommanderai ce manga sans hésitation. Que ce soit à un public féminin comme masculin, je pense sincèrement qu’il peut plaire à tous les genres. Je pourrais également le recommander comme première œuvre traitant de sexualité ou pour un public plus averti.

J’apprécie autant le côté non censuré de l’œuvre que son histoire et par-dessus tout, le jeu de regard et d’expression entre les différentes héroïnes.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *