Les Contes Interdits – La Belle et la Bête

Les contes interdits, une collection de réécriture de contes venue tout droit du Canada, nous offre la redécouverte de nos contes d’enfance en version gore, glauque et horrifique. Une collection pour les cœurs solides. Aujourd’hui, je vous parle de La Belle et la Bête, écrit par Simon Rousseau et édité par Contre-dires. Vous pouvez retrouver ce roman chez vos libraires préférés et sur Amazon pour 14,90€.

Trigger Warning : Sang, tortures, tortures sexuelles, violences, violences sexuelles, agressions.

Les contes interdits sont des lectures très violentes interdites au moins de 18 ans. Âmes sensibles s’abstenir.

"La belle et la bête" bien moin Happy End que Disney
"La belle et la bête" et son résumé.

Les contes interdits qu’est-ce que c’est ?

Comme le dit si bien le nom, il s’agit de contes. Tous y passent et des contes sortent encore aujourd’hui. Ils sont repris et revisités mais, pourquoi interdits ? Tout simplement car ce sont des lectures très dures à supporter. Ici, personne ne finit ensemble et heureux pour toujours, il n’y a même quasiment pas de romance c’est pour ça qu’on ne les catalogue pas dans la « Darkromance ». On les catalogue dans la fantasy horrifique bien qu’ils aient tous un style bien à eux. Thriller, surnaturel, horreur. Pour la plupart, ce sont des histoires modernes et singulières. Ici par exemple, dans La belle et la bête, la bête est tout simplement un humain cannibale…

"Simon Rousseau" et son conte interdit.

À travers mes articles, je vous emmène dans ce monde interdit où les mœurs ne sont pas les mêmes que dans les lectures grand public. Ici il n’y a aucun tabou et rien n’est idéalisé. Si vous entrez dans la collection, sachez que rien ne doit vous choquer et qu’il va vous falloir un cœur solide.

Synopsis 

Une jeune infirmière traumatisée, obligée de raconter sa terrible histoire aux autorités. Une résidence luxueuse dissimulée au cœur de la forêt boréale et regorgeant d’horreurs innommables… Un prisonnier sauvagement mutilé, incapable de venir en aide à une famille au funeste destin. Un adolescent dont l’âme a depuis longtemps été arrachée, servant un maître impitoyable. Une bête maudite, capable des pires atrocités…

Les nombreuses versions de La Belle et la Bête subliment un éternel fantasme romantique, celui de dompter et de transformer un ignoble monstre grâce à un amour sincère. Et si cet amour n’était en réalité qu’une obsession malsaine, une solution pour concrétiser d’abjectes pulsions ? Toute malédiction n’est peut-être pas bonne à briser…

La belle et la bête – Contre dire

Une histoire à la Criminal mind

Vous connaissez sûrement Esprits criminels qui, comme les contes interdits, est une série des plus violentes et assez compliquée parfois à regarder pour les âmes sensibles ? Eh bien voilà ce à quoi j’ai pensé en lisant ce livre. C’est typiquement l’ambiance. Une cave pour torturer, une salle avec la panoplie du docteur Maboul et une famille bien sous tout rapport à abîmer.

Voilà l’ambiance de la belle et la bête. Nous sommes loin du magnifique château et de sa rose rouge. 

Nous rencontrons donc la famille Dupuis. Monsieur Dupuis a trois filles : Marie-Pierre avocate, Alexandra l’influenceuse et enfin Izabelle l’érudite mais aussi la plus jeune. Yves, veuf depuis vingt ans est donc ravi de réunir sa petite famille autour de la table. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Un groupe d’hommes débarque et les emmène. Lorsqu’ils se réveillent, ils sont dans des cages en sous-sol avec pour seuls compagnons un infirme torturé, un petit jeune qui leur amène à manger et leur seau d’excrément dégoûtant. 

Une ambiance lugubre et horrible à souhait vous l’aurez deviné. 

Une bête moderne 

Si dans le conte de notre enfance, la bête est un prince transformé par une enchanteresse, ici il n’y a pas de poils, de crocs et autres trucs bestiaux. Non, ici nous avons à faire au maître des lieux, un cannibale affamé et assoiffé de sang qui se prépare déjà à un festin et devinez qui va se sacrifier pour sa famille qu’elle déteste ? Izabelle !

Extrait de "La belle et la bête"
Une "collection" bien remplis.

Vous allez avoir quelques détails en commun avec l’histoire classique mais ne cherchez pas big ben et autres serviteurs, on reste sur un cercle assez restreint de personnages.

Mon avis sur Les Contes Interdits – La Belle et la Bête

La belle et la bête a été mon premier conte interdit. J’ai toujours aimé l’histoire de ce conte. J’avais donc hâte de voir comment on pouvait amener cette romance à quelque chose d’horrifique et glauque. Eh bien je n’ai pas été déçue. Outre l’ambiance de pas mal de séries policières que j’apprécie, j’ai aussi pu découvrir un univers réécrit sans être déçue. Une légère Darkromance certes mais ce n’est pas le centre de l’œuvre. Mieux encore, la deuxième partie du livre qui se lit à travers le regard de la bête. Elle va vous offrir de belles révélations qui vont sûrement, comme pour moi, vous donner envie de lire Peter Pan dans la collection. À vous de voir si vous voulez le lire avant ou après.

Encore une fois je vous avertis, n’ouvrez ce livre que si votre cœur est assez solide. Si le sang, la viande saignante et le cannibalisme associés à la torture vous dégoûtent, je vous le déconseille fortement.

Pour conclure…

Une famille bien sous tous rapport, un groupe d’hommes armés qui les kidnappe… Bienvenue chez Richard et son penchant pour le cannibalisme. En fuite, il s’est caché ici et est ravi d’accueillir les Dupuis le temps de les cuisiner.

Vous devriez Lire aussi
Ranking of Kings – Tome 9

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *