Mibu Gishi Den – Tome 3

Mibu Gishi Den Tome 3 est le troisième volet d’une série de mangas scénarisée par Asada Jiro et dessinée par le mangaka Nagayasu Takumi. Nous suivons les péripéties de la vie d’un samouraï célèbre de l’ère d’Edo à travers les anecdotes de différents narrateurs. Le troisième tome est toujours publié par Mangetsu et est disponible depuis le 21 Juin 2023.

couverture-mibu-gishi-den-tome-3

Résumé du Tome 2

Toujours auprès de notre tenancier préféré, nous apprenons encore quelques anecdotes du temps du Shinsen Gumi. Le thème principal portait sur la désertion des guerriers. Kan’ichirō qui pourtant avait lui-même quitté son clan, se voit confronté à traquer les déserteurs du groupe de guerriersi. Le tome 2 relate une réalité atroce du quotidien des ronins du Shinsen Gumi de Kyoto. Entre affrontements sanglants et amitiés, la finalité est parfois la même. On y découvre un Kan’ichirō Yoshimura encore plus empathique et tendre, avec un seul but en tête : sauver sa famille de la misère.

Synopsis du Tome 3

Après le tenancier, c’est au tour d’un des anciens élèves de Kan’ichirō Yoshimura, l’entrepreneur Sakuraba, de livrer sa vision de ce samouraï hors normes. L’homme se rappelle bien le jour du départ de cet instructeur qui a renié son clan dans l’espoir d’offrir à sa famille une vie plus digne. Une désertion qui n’est pas sans conséquence, car hélas à cette dernière, restée dans le nord, d’en payer le prix. Yoshimura parti, son fils se retrouve ainsi couvert d’opprobre et doit faire face au jugement intraitable de ses camarades.

4e de couverture

Sa vie pour Shizu

Après avoir été ordonné de réaliser un seppuku, par son supérieur et ancien camarade Jiroe, Kan’ichirō se perd dans ses pensées. Ses pensées qui vont tout naturellement vers sa femme et ses enfants. Après tout, c’est pour eux qu’il a décidé de déserter son clan. Le désir d’offrir une vie plus digne à sa famille était la priorité. Peu importe les sacrifices que lui auraient à faire.

Alors qu’il est sur le point de mettre fin à ses jours, l’image de sa femme et la flamme de son amour pour elle lui font reprendre ses esprits. Kan’ichirō compte-t-il s’enfuir de nouveau ? Est-il prêt à se mettre à dos Jiroemon qui pourtant lui avait donné une chance de se repentir dans le respect de la tradition ?

L’élève Sakuraba

Mibu Gishi Den – Tome 3 nous amène dans un tout autre lieu où nous faisons la connaissance d’un nouveau personnage.

Le jeune homme curieux du premier tome, est lui toujours présent (je ne me souviens même pas si son nom nous a déjà été donné tellement il est énigmatique). Sa mystérieuse mission de récolter le plus d’informations sur le fameux guerrier Kan’ichirō Yoshimura, l’a conduit, dans ce tome, à la rencontre de Yanosuke Sakuraba.

Cet homme a eu la chance de connaître brièvement le puissant et érudit Kan’ichirō. Ce dernier fut son professeur de sciences et instructeur de sabre. Yanosuke contera alors des anecdotes sur le samouraï qu’il a connu et respecté dans son enfance.

Une vie de fantassin

Yanosuke Sakuraba est l’homme parfait pour nous décrire dans quel environnement Kan’ichirō Yoshimura et sa famille vivaient. Il était jeune et camarade de classe du petit Kaichirō. Il a donc été témoin de la vie que menait son instructeur. Ses capacités extraordinaires dans le maniement du sabre et ses connaissances développées en sciences ne semblaient pas l’aider à quitter sa vie de fantassin pour un meilleur avenir. Il devait cultiver sa propre nourriture pour ne pas mourir de faim tout en donnant des cours au dojo. Un enfant à cette époque ne peut qu’être choqué de la vie que son professeur devait mener en dehors des cours. Pourquoi un homme si talentueux et aimable vivait une vie aussi misérable ?

Son cadre de vie est pour nous clairement la réponse de pourquoi il tient tant à gagner plus d’argent, même si cela implique de quitter sa famille et de faire partie du “gang” le plus dangereux de Kyoto !

Mon avis sur Mibu Gishi Den – Tome 3

L’idée d’intégrer un nouveau narrateur nous permet d’en savoir plus sur le passé de Kan’ichirō Yoshimura. Le fait que Yanosuke Sakuraba ait connu l’instructeur du clan Nanbu quand il était petit, nous fait découvrir le guerrier au travers des souvenirs d’un enfant plein d’innocence et d’admiration.

C’est un personnage issu de la haute société, détenant un rôle politique important. Alors, les digressions se font plus nombreuses. Pour le coup, le discours n’est pas similaire à celui du tenancier du Kadoya. C’est pourquoi j’ai eu un peu de mal à suivre tous les dialogues pour être honnête. J’avais hâte de tourner les pages et d’en lire plus sur Kan’ichirō. Ou bien pourquoi pas, de voir un peu de combats ! Eh oui, l’humour et le franc-parler du propriétaire du Kadoya étaient plus plaisant à lire.

Néanmoins, ce tome nous en dit plus sur la famille Yoshimura et nous découvrons enfin des détails sur ses membres, dont son aîné Kaichirō. Son père, en quittant son clan, sa famille, avec toutes les bonnes intentions du monde, n’avait pas du tout réfléchi aux conséquences dramatiques que son départ pourrait causer à ses chers proches. Aurons-nous le plaisir d’en savoir plus sur le futur de ce jeune Kaichirō dans les tomes suivants ?

Pour conclure…

Le récit de notre tenancier de bar favori est terminé ! Dans ce tome 3 de Mibu Gishi Den, nous entrons dans un nouveau lieu et faisons la connaissance d’un nouveau personnage. Ce dernier a, lui aussi, beaucoup d’anecdotes à raconter à propos de Kan’ichirō lorsqu’il était encore instructeur dans son village natal de Nanbu.

Vous devriez Lire aussi
Rooster Fighter - Tome 2

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *