Naoki Urasawa – L’ambassadeur du Manga

Naoki Urasawa – L’ambassadeur du Manga est un livre écrit par Alexis Orsini et paru sous les éditions Pix’n Love. Publié le 04 novembre 2022, ce livre dévoile les coulisses de création des mangas les plus populaires, mais pas que, de Naoki Urasawa. Il s’agit d’ailleurs du second ouvrage sur le mangaka, écrit par Alexis Orsini, le premier ayant vu le jour 10 ans plus tôt.

Naoki Urasawa couverture

Synopsis

Une œuvre vendue à plus de 126 millions d’exemplaires, des mangas déclinés sur 30.000 pages et une centaine de volumes, une douzaine de récompenses, de multiples adaptations sur petit comme sur grand écran… Les chiffres de la carrière de Naoki Urasawa ont de quoi donner le tournis. Au-delà de cet impressionnant bilan comptable, le mangaka de notoriété mondiale a surtout su, au cours de ses trois décennies de travail, explorer tous les genres avec un succès insolent. (…)
Mais réduire chacun de ces titres à un registre bien précis serait faire injure à la richesse de l’univers inventé par l’infatigable auteur. Qu’ils plongent les lecteurs en Europe de l’Est, dans le Japon des années 1960, sur les courts de Wimbledon ou encore dans un monde futuriste peuplé de robots, tous les mangas de Naoki Urasawa font partie d’une même « vaste comédie », peuplée de personnages aussi touchants que mémorables…

– Quatrième de couverture

Naoki Urasawa – L’ambassadeur du Manga
Sorti le 04 Novembre 2022
Prix : 24,90 €
Format : 250 Pages

Une aventure en 10 chapitres

À première vue, vous le connaissez sans doute par ses œuvres les plus populaires telles que Monster ou bien encore 20th Century Boys, mais Naoki Urasawa est un mangaka non seulement talentueux, mais grand créateur également puisqu’il nous a offert plus d’une quinzaine d’ouvrages, aux univers tous plus différents les uns que les autres…

Ainsi, dans ce livre, on nous raconte alors comment sa carrière s’est installée, comment son amour pour le dessin et pour le manga se sont développés, et plus encore. Alexis Orsini se sert d’entretiens, d’interviews avec le Naoki Urasawa en personne pour écrire à propos de ses mangas, de son enfance et de son parcours qui l’amène alors au titre d’ambassadeur du manga, donnant également au récit une dimension sincère et intime, comme si nous avions nous-mêmes pu discuter en compagnie du mangaka.

Les premiers pas de Naoki Urasawa

Dès les premières pages, on apprend que Naoki Urasawa est un passionné du dessin. Né en 1960 dans une préfecture de Tokyo, Urasawa grandit avec des émissions de Disney diffusées sur sa télé japonaise. Autrefois, il s’agissait d’un enfant qui se sentait assez seul, mais qui s’occupait toujours comme il le pouvait et avec les moyens du bord, ses journées lui semblaient parfois durer une éternité… jusqu’au jour où il fait la merveilleuse découverte des mangas d’Osamu Tezuka, Le Roi Léo et celui dont on a le plus connaissance : Astro, le robot le plus fort du monde. Cependant, c’est Astro en particulier fut une révélation pour lui, et l’univers de Tezuka l’avait tant marqué qu’il en venait à dessiner inlassablement ses personnages. Depuis, Urasawa voua une passion innée pour le dessin et pour la création d’histoires en tout genre.

Lire aussi  L'ŒUVRE DE QUENTIN TARANTINO. DU CINÉPHILE AU CINÉASTE

Considéré comme moyen de communication par un jeune enfant méprisé, il reçoit ses premiers encouragements lors de sa visite chez Shôgakukan, une maison d’édition où il avait entreprit de postuler. Une de ses histoires, intitulée Return, fait de l’œil à un haut gradé du comité éditorial, qui le complimente et lui demande alors de participer à un concours de jeunes talents, qu’il réussit par ailleurs, remportant ainsi le prix Shôgokukan du Meilleur espoir. Ce fut sa révélation, cette lueur d’espoir qui le poussa à se lancer dans la voie qui lui était destinée, et à devenir mangaka.

Un talent admiré à l’international

Durant tout le livre, on lit le parcours et les analyses plus approfondies sur les différentes œuvres de Urasawa. De Pineapple Army publié entre 1985 et 1988, où il s’occupait principalement de l’illustration, à Asadora! publié depuis 2018 et toujours en cours aujourd’hui, Urasawa a occupé plusieurs rôles dans le domaine du manga. La première œuvre sur laquelle il a véritablement travaillé de A à Z est Yamara!. Elle a été publiée entre 1986 et 1993 et représente ainsi un travail plutôt conséquent. En France, le manga est disponible sous les éditions Kana, comme à peu près quasiment toutes ses œuvres, exceptées quelques-unes qui sont sous Futuropolis, Glénat, Panini Manga et Pika.

C’est le thriller et la science-fiction de ces deux écrits, Monster (de 1994 à 2001) et 20th Century Boys (de 1999 à 2006) qui ont été majeurs dans sa carrière, surtout sur le plan international. On ne compte plus le nombre de références faites à ces œuvres-ci, qui sont considérées comme des classiques du seinen au même titre que Berserk de Kentaro Miura. Un des seuls défauts qui lui sera critiqué est que ses mangas ont souvent des fins ouvertes, ce qui a pu déplaire à ses lecteurs dans le passé. Malgré tout, il a tout de même su devenir un symbole et une référence dans le genre du thriller et inspirer à son tour d’autres auteurs…

Mon avis sur Naoki Urasawa – L’ambassadeur du Manga

En fin de compte, et comme tout le monde, je connaissais Monster mais je ne me suis jamais vraiment penchée sur Urasawa, que ce soit sur ses œuvres ou son histoire. J’ai de ce fait appris beaucoup de choses, sur sa personnalité touchante, sur son parcours pas toujours facile et sur comment il a réussi à conquérir un public aussi large à l’international, notamment lorsque le seinen n’était pas réellement à la mode auparavant. C’était une belle découverte, qui m’a fait acheter d’autres de ses œuvres pour les découvrir et ainsi enrichir davantage mon amour pour le thriller.

Pour conclure…

Que vous soyez fan de Naoki Urasawa ou non, ce livre est un indispensable à avoir pour apprendre son histoire et découvrir les coulisses de ses mangas. Agrémenté d’interviews et de bonnes recherches, il en devient donc un essentiel sur lequel nous pouvons nous appuyer pour approfondir nos connaissances ou simplement les débuter.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *