O.S.E : Overcome . Survival . Experience – Tome 1 & 2

Cela fait quelques années déjà que des artistes hexagonaux passionnés se lancent dans l’aventure du manga, avec plus ou moins de bonheur. Loiki Nihon et Shaos sont de ceux-là et ils ont choisi les éditions tarTaMuDo pour donner vie à leur histoire nommée O.S.E. Alors que le premier tome est sorti fin 2018 et le second fin 2021, nous avons découvert cette production au détour d’un stand à la Japan Expo 2023  et nous avons voulu vous parler de cette intrigue singulièrement originale.

"O.S.E" tome 1 couverture
"O.S.E" tome 2 couverture

Un jeu Mach-I.A.V-élique

L’histoire se passe en France, en 2022, où une multinationale franco-japonaise spécialisée dans l’industrie du jeu vidéo «Next-Gen» (Star Unique Soft), lance dans le monde entier deux produits d’un tout nouveau genre : «O.S.E» ET «R.O.S.E». Le premier est un programme qui permet au joueur équipé d’un casque virtuel rattaché à une nouvelle console de jeu appelée «L.I.F.E Station», de combattre ses peurs de manière ludique, au travers de diverses épreuves psychologiques et/ou physiques. Des quiz et autres mini-jeux, tout cela lié aux phobies de chacun-e. Ces épreuves se déroulent sous la surveillance de personnages, tantôt masculin, tantôt féminin, qui sont au nombre de seize, définis sous l’appellation générique de «I.A.V» (Intelligence Artificielle Virtuelle), lesquels sont imposés dans ce jeu très spécial. Cependant, lors de la séance d’inauguration du jeu «O.S.E» au salon international des jeux vidéo «Asian Virtual Expo 2022» de Paris, rien ne se passe comme prévu pour les quinze premières personnes devant y participer…

tarTaMuDo
Annonce de l'avant-première du jeu "O.S.E"

Imaginez un jeu vidéo en réalité virtuelle qui vous permettrait de combattre vos phobies et même d’en guérir. C’est le principe du jeu O.S.E développé par l’éditeur Star Unique Soft et dont la notoriété est telle que quand la société décide d’organiser une session de test en avant-première au sein du salon Asian Virtual Expo 2022, l’engouement est énorme. Loïc, Akiko sa fiancée (et sa peluche Denis Chuan dont elle ne se sépare jamais) et Bastien, trois amis de longue date font partie des chanceux à pouvoir tenter l’expérience en compagnie d’un Viewtubeur, d’un agent de sécurité et de divers membres de Star Unique Soft.

La tempête se lève pour les participants au "jeu"

Malheureusement, il semble que l’une des IA du titre ait décidé de ne pas suivre les règles. Dès le début, Loïc est constamment habité par un désagréable pressentiment, que les actions parfois étranges de Shiina Mai, l’IA qui les guide, renforcent au fil du temps. De plus en plus convaincu que quelque chose cloche, notre héros va devoir protéger ses amis contre une menace invisible dont il ignore tout. Mais comment s’en sortir indemne dans un univers où rien n’est véritablement ce qu’il paraît ? Il est assez difficile de vous résumer plus avant l’histoire d’O.S.E, la majeure partie de l’intérêt de son scénario se basant sur l’effet de surprises et sur les retournements de situation. Je m’arrêterai donc là, ne serait ce que pour vous permettre de vous découvrir le manga dans les meilleures conditions : Sans avoir aucune idée de ce qui vous y attend !

Un phénomène de tensions

À l’origine de la création d’O.S.E on retrouve un duo d’artistes : Loiki Nihon le scénariste et Shaos le dessinateur. C’est en 2003 que Loiki pose les bases de son univers virtuel et le développe jusqu’en 2017, rejoint sur le projet par Shaos en 2016. Ce Parisien, passionné par la culture asiatique sous toutes ses formes, a été Pro gamer dans le milieu de l’Esport et créateur de divers jeux de société mettant en avant la survie et la tromperie pour l’emporter. Ce n’est donc pas un hasard si O.S.E se déroule au sein d’un jeu vidéo se basant sur l’affrontement de ses phobies, le but étant de survivre aux épreuves pour pouvoir gagner.

"Loiki Nihon et Shaos" les auteurs du manga

Se consacrant désormais à sa carrière de scénariste, Loiki Nihon espère avec son manga rassembler les lecteurs malgré leurs différences et leur permettre pourquoi pas d’avancer dans leur projet de vie via le prisme de son histoire. De son côté, Shaos est un dessinateur français déjà responsable du manga Holy Wars paru chez Les Humanoïdes Associés en 2007. Cet ingénieur, diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers, apporte à O.S.E son dessin maîtrisé et sa mise en scène explosive qui rehausse parfaitement l’intrigue de Loiki Nihon. 

Une bonne d’O.S.E de mystères

Il est des coïncidences qui, de temps en temps, paraissent trop grosses pour être vraies et la façon dont j’ai mis la main sur ces tomes en pleine Japan Expo 2023, rappelant évidemment fortement la convention dans laquelle prend place O.S.E, en est une. Je dois avouer qu’il y a un énorme avantage à ce que les deux compères soient français, on retrouve énormément de références que l’on reconnaît immédiatement et que l’on se plaît à déceler tout au long des tomes. J’aime beaucoup les graphismes de ce manga qui possède une identité visuelle très agréable qui lui est propre, Shaos arrivant à rendre chaque case claire et précise malgré des décors parfois très travaillés.

"Shiina Mai" est une I.A qui semble jouer selon ses propres règles

On est rarement perdu dans l’action et la mise en scène est assez impactante pour illustrer les différents moments de tension. Il faut toutefois vous mettre en garde, O.S.E est un seinen et en tant que tel, ce manga n’est pas à mettre entre toutes les mains. En ce qui concerne son intrigue, il faut reconnaître que celle-ci, au-delà d’être pour le moins originale, est également assez mystérieuse, même une fois le deuxième tome terminé. Loiki Nihon prend son temps pour installer ses personnages, le trio de héros (dont Loïc ressemble étrangement au scénariste) est attachant et heureusement, le reste du casting n’étant composé que de personnages parfaitement détestables dont le sort nous devient vite indifférent.

C'est parti pour le monde virtuel de "O.S.E"

Si l’intrigue, bien construite, nous amène à nous poser énormément de questions sur ce qui se trame réellement et qui se cache derrière le comportement étrange et inquiétant de l’IAV Shiina Mai, personnellement j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver dans la timeline des événements, certains ayant eu lieu en concomitance entre le tome 1 et 2. Pareillement, le fait que Shiina Mai existe dans le scénario en deux versions, fait que parfois on ne sait plus vraiment qui réalise l’action entre l’actrice costumée et son alter ego virtuel qui partagent la même apparence. Toutefois, le récit nous prend systématiquement par surprise, et je n’ai absolument aucune idée d’où Loiki Nihon veut nous emmener, d’autant que je n’ai (malgré les deux tomes lus) pas assez d’éléments pour élaborer quelques théories que ce soit.

La convention dans laquelle se déroule le manga ressemble beaucoup à la "Japan Expo"

Cela dit, il faut bien avouer que si l’intrigue évolue très lentement, on ne décroche pas et quand les incidents commencent enfin à s’enchaîner, on finit frustré de ne pas pouvoir pousser plus loin la lecture. J’attends donc le tome 3 avec impatience afin de découvrir le destin de ces malheureux joueurs piégés dans cet univers virtuel qui, visiblement, ne leur veut pas du bien.

Pour conclure…

Manga français à l’intrigue originale, O.S.E possède bien des qualités, que ce soit en termes de graphisme ou de scénario, malgré quelques petites imprécisions parfaitement excusables pour une première œuvre, qui n’arrivent pourtant pas à empêcher le lecteur de vouloir en savoir toujours plus. Le seul Seinen présent au catalogue de l’éditeur tarTaMuDo nous remue et nous interroge et malgré un troisième volume qui se fait attendre (celui-ci n’ayant aucune date de sortie prévue à l’heure où ces lignes sont écrites), il ne fait nul doute que nous serons au rendez-vous pour continuer l’aventure O.S.E.

Vous devriez Lire aussi
Comme une comédie romantique

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *