Première année à Sumeru

Je vous amène aujourd’hui dans l’univers du jeu vidéo Genshin Impact. Un jeu vidéo très populaire et qui a beaucoup fait parler de lui ces dernières années. Massivement multijoueur, dans un univers un peu manga, il a su trouver son public. Aujourd’hui un roman, non officiel, écrit par Laura Rivière et publié le 29 juin 2023, est disponible chez 404 éditions. Et c’est de ce roman là que je vais vous parler.

Synopsis

Bienvenue à l’Académie de Sumeru !

À Mondstadt, le jeune Liam reçoit enfin sa lettre tant attendue pour intégrer l’Académie de Sumeru en tant qu’étudiant international. Il est donc temps pour lui de quitter son père adoptif et le quartier dans lequel il a presque toujours vécu. En partant pour Sumeru, il espère pouvoir lever le voile sur les secrets qui entourent sa naissance : qui sont ses vrais parents ? Pourquoi l’emblème de Spantamad était-il brodé sur le linge blanc qui l’emmaillotait quand il a été trouvé ? Et enfin, comment se fait-il que, seulement nourrisson, il possédait déjà un œil divin Dendro ? Il devra essayer de trouver les réponses à ses questions, tout en s’habituant à la vie au sein de l’Académie, qui ne semble vraiment pas de tout repos…

Une fanfiction non-officielle.

404

Un roman non officiel mais avec des caractéristiques communes

Comme je vous le disais plus haut, il s’agit d’un roman non officiel. Cependant nous pouvons noter de grandes similitudes entre le jeu vidéo et l’histoire du roman. Tout d’abord l’univers : nous avons exactement les mêmes contrées à savoir Mondstadt, Lyiue et Sumeru. Et tout est décrit comme dans le jeu, aucun détail n’est laissé de côté. On retrouve la description et les spécifications de chaque lieu.

Cependant l’histoire de ce premier tome se concentre essentiellement sur la cité de Sumeru. Car en effet, notre personnage principal, Liam est un des futurs étudiants de la prestigieuse université qu’abrite la cité. Il a soif de connaissances, mais aussi de savoir qui il est et qui sont ses parents biologiques. Bébé, il a été abandonné devant la porte d’un restaurant. Ses seuls bagages, un linge sur lequel était brodé un des insignes de l’université et un œil divin avec le pouvoir du Dendro (les plantes).

Le second point commun avec le jeu, c’est que notre personnage est à la recherche de sa famille. Dans le jeu, il s’agit de retrouver votre frère ou votre sœur. Ici, il s’agit des parents et plus précisément de sa mère. Et bien sûr, comme Liam, il sera bien entouré pour trouver les réponses à ses questions. Il se fera une bande d’amis, dont certains sont des PNJ (Personnage Non Jouable) du jeu.

Mon avis sur Première année à Sumeru

Rapide, voila comment je pourrais résumer ce petit roman. Je n’ai pas vu les 192 pages passer, et en une après-midi j’avais terminé l’ouvrage. Pour celles et ceux qui n’auraient pas joué au jeu, ce n’est pas nécessaire pour pouvoir apprécier le roman. La majorité de l’histoire se passe du point de vue de Liam, mais il y a quelques passages avec celui d’un autre personnage. Personnellement, je n’ai pas trop compris pourquoi on change de point de vue. Cela n’apporte pas forcément grand chose à l’histoire. D’autant plus, que nous ne savons pratiquement rien sur ces personnages dont les scènes se déroulent à travers les yeux. Peut-être en apprendrons-nous plus dans un prochain volume ? En tout cas les évènements s’enchaînent bien mais peut-être un poil trop vite ? En quelques pages, Liam passe de commis de cuisine à étudiant de première année et enchaîne les aventures avec ses camarades…

Au niveau de l’ambiance que dégage le récit, on retrouve un petit côté Harry Potter, ou encore des Winx. Il y a des cours de magie de différentes sortes et également des factions ou maisons, qui chacune possèdent sa spécialité (air, eau, feu, nature, …). Et bien sûr une école qui cache bien des mystères en plus des professeurs qui semblent mener un double jeu. Nos petits étudiants vont donc partir à l’aventure et potentiellement récolter quelques ennuis au passage… Mais est-ce que leur amitié durera malgré les secrets de chacun et chacune ? Arriveront-ils à se faire confiance et à affronter ensemble, main dans la main, les défis qui  les attendent ? À vous de le découvrir en lisant “Première année à Sumeru”. Personnellement je n’ai pas été déçue !

Pour conclure…

“Première année à Sumeru” est à retrouver en format broché et ebook chez 404 éditions. La première version est au prix de 12.50€, tandis que la seconde est affichée à 10.90€. D’autres critiques sont au programme cette semaine. Donc en attendant prenez soin de vous et passez un bel été !

Vous devriez Lire aussi
Agenda Death Note

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *