Ripper – Tome 1

Ripper – Tome 1 est un manga, un Shōnen pour être précise. Paru aux éditions Ankama le 3 juin 2022, Jeronimo Cejudo est l’auteur de cet ouvrage.

Qui est l’auteur de Ripper ?

Ripper – Tome 1 est un Shōnen dont Jeronimo Cejudo est l’auteur. Né le 14 septembre dans le sud de la France, c’est à l’âge de 8 ans qu’il prend goût au dessin après qu’un ami lui ai offert le tome numéro 35 de Dragon Ball. Cherchant la perfection, Jeronimo Cejudo recopie les dessins sans relâche. Mais c’est avec la découverte de One Piece et de Dreamland qu’il va opter pour un avenir de dessinateur de manga. C’est avec Lil’ Berry que sa carrière va débuter. En 2020, Jeronimo participe au concours Tezuka et remporte la seconde place grâce à son one-shot Devil Dive Inferno, avec les éloges de Akira Toriyama et Kazue Kato. C’est au moment des résultats que Jeronimo Cejudo va signer avec les éditions Ankama pour une nouvelle série : Ripper.

Synopsis

À la suite d’un cataclysme sans précédent, l’air est devenu irrespirable et des créatures hostiles ont pris le contrôle de la planète, forçant les derniers survivants à se retrancher dans une tour de fortune. Parmi eux, des volontaires sont formés pour trouver un nouvel éden. On les appelle les « Ripper » ! Lors d’une mission de reconnaissance, l’escadron du Chêne rencontre Junk, un jeune garçon optimiste qui ne semble pas affecté par l’état de la Terre…

Ankama éditions

Junk ?

La véritable question que l’on peut se poser en lisant le manga Ripper – tome 1 est « qui est Junk? ».
Junk est un jeune homme à l’apparence humaine. Cependant, il ne semble pas affecté par les changements qu’a subi la planète à la suite du cataclysme.
Vivant seul avec pour seul compagnon Crappy, un étrange raton laveur à la fourrure bleue, doté du don de parole et d’une mauvaise foi sans égale.
Junk semble aussi naïf que puissant. Il a à cœur de protéger son ami Crappy, mais également ceux à qui il va s’attacher au fil de son aventure.
C’est dans un bunker isolé de tout que Junk et Crappy ont passés les dix dernières années sans jamais rencontrer leurs semblables.

Les Rippers

Le manga porte leur nom, mais qui sont les Rippers ?

Les Rippers sont des survivants, pas vraiment humains, et ils sont dotés de capacités hors normes. Vivant au sein du « Bosquet », une forteresse dans laquelle sont retranchés les derniers survivants ayant échappés à la catastrophe ainsi que les Wendigos (des créatures que l’on n’a pas envie de rencontrer).

Regroupés en sept escouades, chacune étant composée de volontaires entraînés pour effectuer des missions d’exploration, leur but est de trouver un nouvel Eden.

Chaque Ripper est équipé d’une armure ayant une capacité unique et liée à son hôte.

Ripper – Tome 1, un manga influencé par le métier d’éboueur

C’est en fin de livre que Jeronimo Cejudo nous raconte comment lui est venue l’idée d’écrire le manga Ripper.

Des notes sur un post-it « éboueurs + Power rangers », et c’est de sa propre expérience professionnelle d’éboueur que va s’inspirer l’auteur.

Cela se voit entre autres à la tenue que porte notre jeune héro Junk. Mais aussi à la volonté qu’ont les nettoyeurs de remettre de l’ordre sur une planète où réside un chaos sans nom.

Ripper, c’est aussi une histoire de chats. Chacun des héros tire ses traits de caractère des chats de Jeronimo. Et lorsqu’ils se battent entre eux, cela débloque certaines intrigues.

Caractéristiques du manga Ripper – Tome 1

Comme énoncé à plusieurs reprises plus haut, Ripper – Tome 1 est un manga et plus précisément un Shōnen. Il mesure 18 centimètres de haut pour 11,5 centimètres de large et compte un total de 216 pages en noir et blanc et 8 pages en couleurs (ces dernières sont particulièrement jolies).

Mon avis sur Ripper – Tome 1

Ripper - Tome 1, graphismes

Les premières pages du livres sont en couleurs et particulièrement jolies. J’ai été un peu déroutée par les pages suivantes. De prime abord, l’histoire n’est pas évidente à suivre et je me suis un peu perdue dans les dessins à plusieurs reprises.

Puis j’ai été transportée par l’histoire de notre jeune héros, son cœur pur le rend particulièrement attachant. Quant à Crappy, le petit raton laveur au caractère bien trempé, il est un compagnon fidèle qui cache un grand cœur. Il me rappelle beaucoup Rocket Raccoon.

Ce premier tome lance très bien l’intrigue, j’ai vraiment hâte de voir ce que nous réserve la suite des aventures. Junk va-t-il rejoindre le bosquet ? Deviendra-t-il un Ripper ? Des questions qui resteront en suspens jusqu’au tome suivant.

Pour conclure…

À travers ce premier tome de Ripper, Jeronimo Cejudo a réussi son paris de mettre en avant les éboueurs. On ressent à travers cet ouvrage tout le cœur qu’il a pu mettre dans l’histoire. Les personnages sont aussi puissants qu’attachants.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.