Sakamoto Days – Tome 7

Après un tome 6 qui se concluait par des retrouvailles assez froides entre Slur et Taro Sakamoto, le moment est venu d’en apprendre plus sur leurs liens dans ce tome 7 disponible depuis le 15 mars 2023, toujours aux éditions Glénat. Étonné de revoir cet homme qu’il croyait mort, Taro aura bien du mal à faire la sourde oreille aux provocations de son ennemi, au risque de rompre sa promesse de ne plus tuer ?

"Sakamoto Days" Tome 7 Couverture

L’assassin qui ne tuait plus…

Votre épicier est un assassin légendaire !

Taro Sakamoto est un assassin légendaire, le meilleur d’entre tous, craint par tous les gangsters, adulé par ses pairs. Mais un beau jour… il tombe amoureux ! S’ensuivent retraite, mariage, paternité… et prise de poids. Sakamoto est aujourd’hui patron d’une petite épicerie de quartier et coule des jours heureux avec sa famille. Mais lorsque son passé le rattrape sous les traits de Shin, un jeune assassin télépathe, Sakamoto reprend du service… et malgré son apparence, il est toujours aussi charismatique lorsqu’il passe à l’action !

Glénat
"Shin" tente de convaincre Sakamoto de reprendre son activité
SAKAMOTO DAYS © 2020 by Yuto Suzuki/SHUEISHA Inc.

Sakamoto Days nous raconte l’histoire d’un assassin de génie qui a tout laissé tomber par amour pour sa femme. Maintenant père d’une petite fille et à la tête de la supérette Sakamoto, l’ex-tueur coule des jours paisibles dont son embonpoint est la preuve flagrante. Mais ne vous y trompez pas, ce n’est pas sa surcharge pondérale qui l’handicape, notre héros ayant gardé intact une grande partie de ses capacités. Aussi, quand son passé le rattrape à la faveur d’un contrat mis sur sa tête, Sakamoto devra lutter pour protéger sa famille.

Un contrat est placé sur la tête de Sakamoto dans "Sakamoto Days"
SAKAMOTO DAYS © 2020 by Yuto Suzuki/SHUEISHA Inc.

Dans son combat et à la supérette, il sera aidé par Shin, un jeune assassin télépathe qui lui voue une admiration sans bornes, et par Shao-Tan Lù, unique héritière d’un clan mafieux chinois. Mais alors que l’identité du commanditaire du contrat sur la tête de Taro est révélée, celui-ci décide de faire le ménage en se débarrassant de la plupart des assassins japonais. Pour cela, Slur, dit “le tueur d’assassin”, libère quatre condamnés à mort dans la nature, ayant pour mission d’abattre toutes les personnes inscrites sur une liste qui leur a été remise.

La lutte est rude pour protéger la famille Sakamoto dans "Sakamoto Days"
SAKAMOTO DAYS © 2020 by Yuto Suzuki/SHUEISHA Inc.

Une fois trois de ces psychopathes mis hors d’état de nuire, le dernier d’entre eux, le jeune Apart, décide de s’attaquer à Sakamoto. Mais vaincu par le débonnaire commerçant, il lui indique que Slur compte s’en prendre directement aux bureaux de la FJA (Fédérations Japonaise des Assassins). Afin de rencontrer leur Némésis, Sakamoto et Shin, suivis par Apart, se rendent sur place et se retrouvent face à un Slur qui semble ravi de “revoir” notre héros.

Sakamoto à l’école des assassins

L’heure de la confrontation avec Slur a enfin sonné ! Face à cet homme qui menace sa famille adorée, Sakamoto pourra-t-il tenir sa promesse de ne plus tuer personne ? Ses pulsions meurtrières sont pourtant sur le point d’exploser… Le passé commun des deux hommes resurgit durant cette attaque contre la FJA, avec des conséquences inattendues !

Glénat
"Slur" est l'antagoniste principal du manga
SAKAMOTO DAYS © 2020 by Yuto Suzuki/SHUEISHA Inc.

Alors que Sakamoto se retrouve enfin face à Slur, un violent combat s’engage entre les deux hommes qui semblent avoir un passé commun. Mais malgré un passé d’assassin peu mémorable, Slur (ou Uzuki comme l’appelle Taro) est désormais capable de rivaliser avec l’ex-assassin légendaire dont les facultés ont un peu diminué depuis qu’il a pris sa retraite. Alors que Slur pousse l’épicier dans ses retranchements pour lui causer un déclic qui lui rendra sa puissance d’antan, Shin intervient pour empêcher son patron de commettre l’irréparable en rompant la promesse faite à sa femme. Heureusement pour eux, Gaku, un des hommes de main de Slur, fait irruption dans la pièce, poursuivi par Takamura, un membre de l’Ordre.

le niveau de Slur dépasse celui de taro dans "Sakamoto Days"
SAKAMOTO DAYS © 2020 by Yuto Suzuki/SHUEISHA Inc.

Ce vieillard, qui a toujours l’air de dormir et dont on ne comprend pas un traître mot de ce qu’il murmure à longueur de temps, est en fait un guerrier inégalable dont la maîtrise du sabre fait reculer jusqu’au tueur d’assassin. La victoire n’étant plus certaine, Slur et sa bande préfèrent se retirer, tandis qu’Uda, un autre de ses sbires, se fait exploser pour couvrir leur fuite. Transporté à l’hôpital suite aux blessures qu’il a reçues, Taro Sakamoto y reçoit la visite de deux autres membres de l’Ordre : Nagumo et Hyo, désireux de connaître la véritable identité de leur ennemi commun.

Il semble que Slur n'ait pas toujours eu les mêmes capacités dans "Sakamoto Days"
SAKAMOTO DAYS © 2020 by Yuto Suzuki/SHUEISHA Inc.

Devant la volonté de Sakamoto de récolter des informations sur celui qui a réussi à le blesser, Hyo lui conseille d’aller fouiller dans les dossiers de la JCC, l’école d’assassin dont sont sortis diplômés Taro, Nagumo, Hyo et surtout Uzuki. Seulement voilà, pour y avoir accès incognito, il va falloir que Sakamoto et Shin passent l’examen d’admission comme n’importe quel candidat. De quoi permettre à Shin de faire ses preuves, lui dont l’inutilité contre Slur pèse lourdement sur les épaules.

Découvrez un extrait de Sakamoto Days – Tome 7 ici !

Kill Shin, un film de Kanaguri

Au risque de me répéter tome après tome, Sakamoto Days est un shōnen que j’adore retrouver au fil des tomes. En plus, son rythme de parution rapide, d’une fois tous les deux mois environ, permet de ne pas être obligé de se replonger dans les tomes précédents à chaque sortie d’un nouveau volume. Je l’avoue, je relis les différents tomes à chaque fois, mais c’est plus pour mon plaisir personnel que par un réel oubli de l’intrigue. Cette fois-ci, je dois avouer que j’ai été un peu frustrée par la façon très abrupte dont le combat s’est terminé entre Uzuki et Sakamoto, et ce sans que nous en apprenions plus sur les motivations profondes du tueur d’assassins.

La provocation est l'arme préférée de Slur dans "Sakamoto Days"
SAKAMOTO DAYS © 2020 by Yuto Suzuki/SHUEISHA Inc.

Si le personnage de Takamura m’intrigue au plus haut point (et que j’espère bien avoir quelques informations sur lui dans le futur), c’est l’évolution de Shin qui a attiré mon attention. Depuis le début du manga, il est acquis que Shin, en tant que télépathe, est loin d’être faible. Mais plus le temps passe et plus il est confronté à des tueurs surpuissants qui le surpassent. Avec l’acquisition d’un nouveau pouvoir lui permettant de visualiser l’avenir et donc d’anticiper les mouvements de ses adversaires, il pensait naïvement être capable de se hisser au niveau de son boss et des autres membres de l’Ordre.

Sakamoto va-t-il redevenir un assassin dans "Sakamoto Days"
SAKAMOTO DAYS © 2020 by Yuto Suzuki/SHUEISHA Inc.

La confrontation avec Slur et les nombreuses blessures qu’a reçues l’ancien tueur pour le protéger l’ont marqué et il voit dans le fait d’intégrer la JCC, via son examen d’entrée, un moyen de développer sa force pour devenir enfin une véritable aide pour son mentor. Bien entendu, l’ombre de Slur menace toujours dans l’ombre et j’ai hâte de savoir de quelle façon il va venir interférer avec les épreuves de sélection. Ce petit aparté scolaire est la petite respiration bienvenue qui m’a enthousiasmée au plus haut point. Comme d’habitude, je n’attends qu’une chose : la suite.

Pour conclure…

Alors que, dans le tome 7 de Sakamoto Days, le combat contre Slur se termine sur un match nul, nos héros, loin de se reposer sur leurs lauriers, décident d’en apprendre plus sur lui afin de se préparer à l’affrontement futur entre la supérette Sakamoto et le tueur d’assassin, dont les motivations sont toujours aussi obscures. On change donc de décor pour ce nouveau tome, qui initie un cycle d’épreuves dans le but d’intégrer l’Académie des assassins : la JCC. C’est toujours aussi déjanté, ça canarde dans tous les sens et ça va à 100 à l’heure pendant les 192 pages qui composent le volume. Le fait d’intégrer un processus de sélection à son récit permet à Yuto Suzuki de ne pas lasser ses lecteurs, mais également d’introduire plein de nouveaux personnages intéressants et de relancer l’intrigue avant qu’elle ne s’essouffle. On attend ainsi impatiemment la suite des épreuves, prévues pour le 17 mai 2023 avec le tome 8 de Sakamoto Days.

Vous devriez Lire aussi
Jujutsu Kaisen : Le Roman - Tome 2

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *