Entre les lignes du Death Note. Écrire un nouveau monde

“Entre les lignes du Death Note. Écrire un nouveau monde” est un des derniers ouvrages paru chez Third Editions. Clément Pelissier vous emmène à la découverte du manga Death Note ainsi que de ses adaptations. Le livre est disponible en format broché depuis le 30 Juillet 2022.

Synopsis

Le manga Death Note a incontestablement marqué toute une génération, aussi bien au Japon qu’en Occident. Dessinée par Takeshi Obata et scénarisée par Tsugumi Ohba, cette œuvre complexe est un shônen sans en être un. Plutôt que de suivre à la lettre les codes du genre, elle préfère les tordre afin de raconter une histoire sombre et mature. S’il s’agit avant tout d’un thriller efficace, le récit déploie aussi des thématiques propres à la société japonaise, telles que la jeunesse désabusée, le suicide, ou encore l’influence des sectes.

Dans cet essai, le docteur en littérature Clément Pelissier explore le duel psychologique entre Kira et L sous toutes ses coutures. Il étudie notamment l’idéologie des personnages, les symboles religieux venant nourrir l’histoire, les thèmes sociaux et philosophiques, et bien entendu la composante policière. Les processus de création du manga et de la série d’animation sont également présentés.

Third Editions

Clément Pelissier, l’investigateur de cet ouvrage

Passionné par l’imaginaire et la culture pop, Clément Pelissier en a fait son métier à la suite d’un Doctorat à Grenoble consacré aux comic books et aux super-héros. Devenu conférencier, il adore partir à la conquête de nouveaux terrains et trouve un plaisir sans égal à écrire, à partager aussi bien sur les jeux vidéo que sur les séries télévisées. Il intervient souvent auprès du grand public sur les cultures de l’imaginaire et anime depuis 2016, avec Jonathan Fruoco, le podcast thématique Pop en stock France. En 2005, Kaamelott fut l’une de ses grandes révélations, et il l’a toujours gardée dans un coin de sa tête.

Third Editions

Death Note, qui a tué qui ?

J’étais impatiente de recevoir cette analyse sur Death Note, un des premiers manga que j’ai lu durant mon adolescence. Pas d’illustration comme d’habitude, mais un texte condensé et qui regroupe l’ensemble des éléments de l’enquête opposant Light (Kira) et L. Le tout sans oublier nos chers dieux de la mort, dont Ryûk et son amour des pommes bien juteuses. Si vous ne connaissez pas Death Note, vous devez très certainement vous demander de quoi je parle !

Il s’agit d’un shōnen dont l’histoire est une enquête policière avec un soupçon de fantastique. Death Note raconte comment Light, un brillant lycéen, devient le propriétaire d’un “carnet de la mort” et comment celui-ci va bouleverser sa vie du jour au lendemain. Ce carnet permet à son possesseur d’exécuter toutes les personnes dont il connaît le nom et le visage en inscrivant dans celui-ci leur nom (et éventuellement les détails de leur décès). Bien évidemment, ce carnet n’est pas destiné aux humains mais aux dieux de la mort. Cependant, l’un d’entre eux, par ennui, en laisse tomber un malencontreusement… Il s’agit de Ryûk. Light n’y croit pas du tout jusqu’à ce qu’il se rende compte que si, et notamment lorsqu’il va rencontrer Ryûk. À partir de ce moment-là, le jeune adolescent va devenir “Kira” et aura pour objectif d’éliminer tous les criminels de ce monde. Cependant, c’est sans compter le FBI, et plus particulièrement le détective L, qui comptent bien arrêter le massacre de Kira.

L’enquête de Clément

Découpé en 9 chapitres, le dossier Death Note n’aura plus aucun secret pour vous après cette lecture. Dans un premier temps, on revient sur l’intrigue, même si vous en avez une bonne partie dans mon paragraphe précédent. Clément poursuit ensuite ses investigations sur les différents personnages, comment ils ont été pensés et créés. Mais surtout, toutes les petites nuances en lien avec la culture nippone qui ont pu nous échapper et qui font pourtant partie de l’histoire. Notamment par exemple la “réincarnation”, qui a déjà été évoquée dans un des précédents ouvrages que j’ai lu de Third Editions : L’Apocalypse selon Godzilla. Le Japon et ses monstres. Kira tue, mais a une vision différente de la mort par rapport à sa culture. Attention, je ne dis pas que je cautionne les actes de Kira dans Death Note !

On a également d’autres éléments comme le concept d’idols (dont je vous parlerai plus en détail dans un prochain article), et notamment le contexte géopolitique du Japon. Enfin, on aborde aussi dans cet ouvrage l’adaptation du manga en film (côté Japon hein, on ne parle pas de la chose immonde qu’a produit Netflix…), mais aussi de l’animé. Alors non, je ne fais pas partie de la team ayant découvert Death Note via ce médium mais apparemment l’autre équipe est quand même importante !

Retrouvez notre avis sur Au-delà des murs de L’Attaque des Titans. Les chaînes de la liberté ici !

Mon avis sur “Entre les lignes du Death Note. Écrire un nouveau monde”

Death Note est, comme je le disais plus haut, un des tout premiers manga que j’ai lu et qui m’ont fait aimer ce support. J’ai même réussi à convaincre un de mes oncles de le lire, lui qui est un grand amateur d’enquêtes, et il a adoré également ! Je vais sans doute lui prêter cet ouvrage afin qu’il se remémore comme moi avec nostalgie la lecture de Death Note. Je ne m’étalerai pas sur la beauté de la couverture même si comme d’habitude elle est magnifique. En revanche, j’ai été très surprise de l’épaisseur de l’ouvrage. Alors certes, il y a du contenu, mais Third m’a habituée à des volumes beaucoup plus garnis ! Quoi qu’il en soit, il est à l’image des autres : très intéressant ! Au final, Death Note parle de la mort, mais ce qui tient en haleine le lecteur c’est toute la psychologie des personnages qui se livrent une guerre froide sans merci. Les mille et un stratagèmes qui s’opposent, etc. Et de savoir qui des deux camps vaincra l’autre.

Pour conclure…

Comme d’habitude, Third Editions propose deux versions de l’ouvrage : la version First Print, au prix de 29,90€ et la version standard au prix de 24,90€. Et pensez à acheter des pommes, si jamais vous croisez un certain dieu de la mort ça sera utile aussi ! La semaine prochaine, on reste chez Third Edition et on part à l’aventure avec des pirates !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.