Si je suis la Vilaine, autant mater le Boss Final – Tome 1

“Si je suis la Vilaine, autant mater le Boss Final” est un Isekai édité par Meian. Pour le moment, un seul tome est disponible mais la série en compte 3 au Japon. Vous pouvez aussi retrouver l’adaptation en anime sur Crunchyroll.

Synopsis

Irène, une jeune femme, a été réincarnée dans un monde d’un otome game en étant le mauvais personnage de l’histoire. Se servant de ses souvenirs de sa vie passée, elle reconnaît des drapeaux indiquant qu’elle est en route vers le mauvais chemin. Elle planifie donc de conquérir le dernier boss, le roi infâme Claude, en faire son amant et voir si un nouvel itinéraire s’ouvre à elle…

Un Isekai adorable !

Dès le départ, on comprend rapidement que ce manga sera dans l’optique romantique, mais après avoir lu le synopsis on se pose quelques questions. On voit très peu de la vie d’Irène, juste que sa vie n’était pas rose dans son lit d’hôpital, mais on vit très vite avec elle dans sa réincarnation. Le début est rude pour elle, surtout qu’en fin de compte elle n’a que de vagues souvenirs de ce Otome Game.

meian-editions.fr

Aileen est un personnage que j’adore, une fille pétillante souriante et un peu trop directe (comme moi !). Elle a de vagues souvenirs mais une chose est sûre, elle le sait, dans trois mois si elle ne fait rien, son personnage va tout perdre et ça elle ne le supporte pas. Elle décide donc de changer son destin en allant voir le roi démon. Et elle lui fait une requête totalement ahurissante comme ça. Elle sait que le roi démon (ou boss final du jeu) est un personnage clef pour l’histoire et elle compte bien s’en servir. Mais en fin de compte, est-elle vraiment méchante ou gentille ? Il va falloir en savoir plus pour déterminer où elle se trouve vraiment dans l’histoire.

meian-editions.fr

Dès le début de l’histoire, Aileen se trouve dans une position pas vraiment confortable. Après des années de fiançailles avec le prince, elle se trouve évincée par l’arrivée brutale d’une jeune fille sortie d’un peu nulle part. Pourtant, elle avait tout donné pour son prince mais aussi pour être l’impératrice. Elle découvre une autre facette de cette nouvelle position, à savoir qu’elle est beaucoup plus libre de ses actes, plus personne ne s’intéresse vraiment à elle.

meian-editions.fr

Dans ce premier tome, on voit peu le prince et sa nouvelle fiancée, on est vraiment focalisé sur Aileen. On découvre un autre personnage important, à savoir son père qui lui aussi n’est pas tendre avec la jeune fille.

Lire aussi  Whispering You a Love Song - Tome 3

Mon avis sur « Si je suis la Vilaine, autant mater le Boss Final – Tome 1 »

Rien que le titre m’a donné envie de me plonger dans cette série, la couverture très originale donne déjà beaucoup de dynamisme à l’histoire. Il est vrai que cet Isekai sort un peu des clichés des derniers que j’ai pu lire. Enfin la réincarnation d’une fille qui ne se souvient pas de sa vie d’avant, ni de tout le jeu en lui-même. Là on a même plus l’impression d’être dans le jeu avec les menus, on ressent plus l’histoire de l’intérieur. C’est vraiment un point très positif et agréable à lire.

meian-editions.fr

On parcourt les pages avec plaisir et on découvre un monde royal avec de jolies robes et une héroïne pétillante. Il est très difficile de ne pas s’attacher à elle, mais aussi de la voir évoluer et courir après le temps pour être sauvé. Elle prend conscience de plein de choses et évolue. On cherche encore à savoir si elle est vraiment méchante !

meian-editions.fr

L’image est aussi présente avec le roi démon qui a du mal à contrôler sa magie en fonction de ses émotions. Je n’ai pas vu l’anime donc je ne peux pas vous en parler vraiment mais je suis sûre qu’il saura mettre en valeur cette anti-héroïne en fin de compte.

meian-editions.fr

Côté dessins, le découpage est bien fait, donnant beaucoup de rythme à cette lecture. Les visages sont expressifs et il y a pas mal de détails sur les images pour savoir où l’on se trouve. Un petit plan du royaume est aussi présent pour nous situer plus facilement dans l’histoire.

Pour conclure…

Pour conclure, “Si je suis la vilaine autant mater le boss final”, tome 1 est une petite pépite. Une série courte qui est punchy et qui nous entraîne avec elle. On a envie d’en savoir plus et je vous le conseille vraiment, autant pour les fans d’Isekai que d’univers royal.

Merci beaucoup aux éditions Meian pour l’envoi du Tome.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *