The Lapins Crétins : Luminys Quest – Tome 1

Depuis leurs débuts en tant que méchants dans le jeu vidéo Rayman contre les Lapins Crétins en 2006, la côte de popularité des lapins blancs aux yeux globuleux n’a cessé de monter. Aujourd’hui, après un dessin animé, plusieurs pubs, une BD et même une attraction au Futuroscope, les Lapins Crétins s’essayent au manga shōnen. Sous la plume de Mr Tan et de Federica Di Meo, ils vont tenter de sauver le monde…ou pas !

Crétin un jour, crétin toujours

Bienvenue à Luminy, une terre luxuriante et paisible où douze cristaux de pouvoir sont les garants de la magie et de l’équilibre du monde. À chaque cristal est alloué un gardien : un mage aux pouvoirs exceptionnels. Seulement, la proximité de ces pierres est dangereuse car leur puissance donne lieu à bien des convoitises, et ce même parmi leurs protecteurs. Notre histoire commence alors que le mage Carnage (et ça rime en plus), corrompu par le pouvoir de son cristal, cherche à s’emparer des onze autres. En même temps, avec un nom pareil, on aurait pu s’en douter… Désemparés, les habitants de Luminy ne savent plus à qui se vouer. Enfin si, à une ancienne prophétie annonçant que cinq héros venus d’un autre monde s’allieront et ne feront plus qu’un pour sauver le monde. Il n’en faut pas plus au mage Kloak pour essayer d’invoquer ces légendes à Luminy. Mais le rituel ne se déroule pas comme prévu et en lieu et place de preux paladins se matérialisent des Lapins Crétins. Kloak désormais sur la touche suite à un effet imprévisible du rituel, c’est Téo, un jeune voleur, qui les prend en charge, pensant pouvoir faire du profit à leur dépend. Mais sa cupidité se retourne contre lui et il se retrouve à devoir les guider. Ils se mettent donc en quête des autres pierres de pouvoir pour les rassembler avant Carnage et ses sbires. Également accompagnés de Léon, un cyclope amoureux, et de Kimpa, une mage naïve à la fibre héroïque très développée, les lapins les plus idiots de l’univers s’attèlent à la tâche pour aider Luminy. À leur façon bien entendu.

Un pour tous et tous pour BWAH

Les héros légendaires dans "The Lapins Crétins Luminys Quest"

Afin de donner vie à ce shōnen complètement déjanté, il aura fallu pas moins de deux personnes : Mr Tan au scénario et Federica Di Meo au dessin. Il ne s’agit pas d’illustres inconnus. Bien au contraire puisque sous le pseudonyme de Mr Tan se cache en fait Antoine Dole, écrivain et scénariste de Mortelle Adèle, entre autres. Il a déjà collaboré à des mangas en tant que scénariste, toujours chez Glénat, avec 4life et Jizo. Il n’en est donc pas à son coup d’essai et cela se ressent dans l’intrigue. Les dialogues sont bien écrits et donnent assez d’éléments pour s’immerger dans le récit sans toutefois noyer le lecteur d’informations (c’est fou tout ce que l’auteur peut faire passer dans un simple « Bwah »). Federica Di Meo, quant à elle, est une dessinatrice italienne déjà à la tête de la série Somnia, créée avec Lisa E. Anzen. Elle prête donc son trait à cette nouvelle épopée des Lapins Crétins dans un style différent de son dessin habituel. Le design des lapins est respecté ainsi que leurs principales caractéristiques, qu’elles soient verbales ou physiques. Le duo d’artistes fonctionne bien, ce qui donne naissance à un manga d’action humoristique dans la veine des grands classiques du genre. Certes, ce n’est pas encore parfait, mais ce volume a déjà son identité propre et gageons qu’il continuera à s’améliorer au fil des épisodes.

Découvrez notre avis sur le tome 11 de la BD Lapins Crétins ici

Le sauvetage du monde n'est pas gagné avec les "lapins crétins"

Le bon, la brute et le lapin

l'équipe presque au complet

Étant devenue une joueuse sur le tard, je n’ai vraiment découvert les Lapins Crétins qu’avec le dessin animé “Les Lapins Crétins Invasion”. Je confesse sans mal que j’ai toujours beaucoup ri devant les aventures loufoques de ces décérébrés aux grandes oreilles. Du coup, devant la perspective d’avoir un manga mettant en scène les léporidés immaculés les plus célèbres du jeu vidéo, forcément j’étais aux anges. Livre en main, je n’ai pas été déçue. Comme dans tout bon shōnen, on retrouve ce mélange épique d’action, d’humour et de mystère. Certaines questions viennent à se poser au cours de ce premier tome. Que cache Téo derrière son masque de voleur insensible au sort de la planète ? Les Lapins Crétins sont-ils vraiment les héros de la prophétie ou ont-ils été invoqués par erreur ? Autant de réponses à découvrir dans la suite de l’intrigue et qui font que je continuerais à lire les prochains volumes. Cette œuvre est également une bonne porte d’entrée sur le genre shōnen pour les plus jeunes car les facéties potaches de nos protagonistes amuseront sans peine petits et grands. Une très bonne découverte en somme, même si j’espère que par la suite le scénario nous réservera quelques surprises et s’avèrera un petit peu plus complexe que ce qui est esquissé jusqu’ici.

Téo dans "The Lapins Crétins Luminys Quest"
Pour conclure…

En un mot comme en cent, The Lapins Crétins : Luminys Quest Tome 1 pose avec efficacité les bases d’une très bonne série. Si vous êtes adepte des loufoqueries et de l’humour parfois absurde, ce manga vous plaira assurément. Toutefois, il serait appréciable que les auteurs accentuent le développement des personnages afin que la saga gagne un peu plus en profondeur. Mais rien que pour les bouffonneries des lapins, ce serait vraiment dommage de ne pas sauter dessus.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.