The last twister

Prêts à affronter une tornade d’émotions ? À braver les tempêtes les plus effroyables ? À lutter contre vents et marées quand tout semble perdu ? Haut les cœurs, « The last twister » d’Alexia Damyl est fait pour vous et je vous l’assure d’ores et déjà, vous n’en sortirez pas indemnes !

The last twister

SYNOPSIS

Surf, études, amour, tout sourit à Lindsey, étudiante à l’université de Pensacola en Floride. Après un podium international, son avenir sur le circuit professionnel est assuré. Pourtant, une tornade destructrice va venir bouleverser tous ses plans. L’amour naissant de Shiloh sera-t-il plus fort que le souffle du vent ? Que restera-t-il après la tempête ?

AVIS

La citation lorsque l’on ouvre le livre nous met directement dans l’ambiance et je la trouve assez géniale : « tu ne peux pas arrêter les vagues, mais tu peux apprendre à surfer ». Et puis, tout s’enchaîne.

Alexia Damyl frappe fort avec un premier chapitre à glacer le sang. Accrochez vos ceintures, le début de ce roman est décoiffant ! Les premières pages sont dures, les larmes difficiles à retenir. L’auteure pose des mots vrais, crus. On souffre avec cette héroïne dès les premières phrases. La vie n’est pas un conte de fées, elle est rugueuse, elle nous écorche, « The last twister » vient nous le rappeler. La justesse avec laquelle cela nous est conté est à couper le souffle. La gorge nouée on se plonge dans le passé de Lindsey, cette championne que rien n’arrête, puis dans sa lente reconstruction. Peu à peu on se surprend à espérer pour elle un avenir heureux. Après la pluie le beau temps, non ?

Avec la puissance de cette plume atypique et cette précision lexicale quasi chirurgicale qui fait sa marque de fabrique, Alexia Damyl nous livre un récit passionnant : on apprend à découvrir une activité inconnue outre-Atlantique, celle de la chasse aux tornades. Au fur et à mesure des pages, la vie reprend le dessus. Le lecteur est happé par cette quête initiatique et les interrogations d’une jeune femme en somme comme les autres. L’emploi de la première personne est largement maîtrisée, l’écrivaine en parfaite marionnettiste tire les ficelles des émotions si bien que l’on a l’impression de vivre l’aventure aux côtés de Lindsey, si ce n’est à sa place. Rien n’est facile dans le parcours chaotique de l’héroïne et si, lentement, elle retrouve le sourire et l’ « espoir » (vous comprendrez les guillemets en lisant 😉), rien n’est jamais acquis.

Pour conclure…

S’il y a une morale à cette histoire, c’est sans doute que tout peut basculer du jour au lendemain alors si urgence il y a, c’est de vivre chaque jour pleinement aux côtés de ceux que l’on aime et pour nous lecteur, c’est de lire ce bouquin ! « The last twister » d’Alexia Damyl n’est pour autant pas un texte destiné à donner des leçons, tout se fait en finesse, il faut lire entre les lignes, ressentir au fil des mots. Et en cela l’auteure réussit un sans faute, ce livre est une claque en pleine figure ! Un mélange de drame et de développement personnel, car chacun saura se reconnaître à un moment ou à un autre en cette héroïne attachante, généreuse, égoïste, fragile et forte à la fois, une femme pleine de paradoxes comme tout un chacun. Est-ce la rage de la sportive qui lui permet de continuer lorsque le pire advient ? Vous le saurez en vivant, je l’espère, votre dernière tornade…

Lire aussi  Shadowhunters

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer