Twittering birds never fly T.7

Twittering birds never fly T7 | Kou Yoneda - Taifu Comics (Yaoi) | Couverture

Aujourd’hui, je vais vous parler du 7ème tome du manga “Twittering birds never fly”. Un yaoi qui vous plongera au cœur du Japon et plus particulièrement au sein des célèbres clans de Yakuza. Écrit et illustré par la mangaka Kou Yoneda, le tome 7 est disponible depuis le 24 juin 2022 chez Taifu Comics, tout comme les précédents tomes.

Synopsis

Quatre années se sont écoulées depuis la fin du conflit avec Hirata. Yashiro s’est rangé et gère aujourd’hui un casino illégal. Bien que Misumi vienne lui rendre visite de temps en temps pour lui demander de travailler à ses côtés dans le groupe Shinsei, cela se révèle être vain.

Pendant ce temps, Dômeki, mis à la rue par Yashiro, a intégré la famille Sakura en tant que yakuza, un clan rallié au groupe Sanwa et qui entretient des relations amicales avec le groupe Shinsei.

Dômeki et Yashiro, séparés durant quatre ans, vont cependant se retrouver au détour d’une sombre affaire de remboursement de dettes… Le temps arrêté va-t-il se remettre en marche ?

Nautiljon

Un petit mot sur l’auteure Kou Yoneda

Yoneda Kou est une mangaka spécialisée dans le yaoi.

Elle fait partie des cercles doujinshis NITRO Koutetsu (ニトロ攻鉄) et plus récemment, Raw.

Elle a réalisé plus d’une trentaine de doujinshis sur le shounen Katekyo Hitman Reborn ! et plus particulièrement sur le couple Yamamoto Takeshi x Hibari Kyoya.

En 2008, la sortie de son one shot Doushitemo Furetakunai (Le Labyrinthe des Sentiments) devient son plus gros succès et est publié dans de nombreux pays dans le monde, dont en France, en Allemagne et aux États-Unis.

Peu de temps après, elle fait une pause d’un an et demi avant de reprendre sa carrière avec Saezuru Tori wa Habatakanai, qui est en cours de prépublication dans le magazine HertZ des éditions Taiyo Tosho.

Site officiel : http://dororororo.blog92.fc2.com/

Nautiljon / Babelio

Précédemment dans Twittering birds never fly T.6

En couchant avec Dômeki, Yashiro réalise que ses sentiments envers son homme de main sont bien plus profonds qu’il n’avait jamais osé se l’avouer. Cependant, il n’a aucune envie de se laisser aller à vivre une telle relation, et il choisit aussitôt d’abandonner son fidèle chien de garde, encore endormi. Alors que le conflit avec Hirata fait rage, Yashiro décide de régler ses comptes comme il l’a toujours fait : à sa manière …et surtout, seul.

Quel dénouement attend cette guerre opposant nombre de clans yakuza ? Dômeki parviendra t-il à retrouver son maître, et à s’en faire accepter ?

Nautiljon
Twittering birds never fly T7 | Kou Yoneda - Taifu Comics (Yaoi) | Extrait 1

Une chasse à l’homme au pays du soleil levant

Ce 7ème tome est essentiellement centré sur une “chasse à l’homme”. On y retrouve les personnages des tomes précédents, et notamment Dômeki et Yashiro. Ces deux-là vont se retrouver par un coup du destin. Ils traquent le même homme et pour la même chose : des dettes non réglées. 

Le premier est une armoire à glace et ne parle presque pas. Il donne vraiment l’image du yakuza impitoyable, et qui peut aussi bien blesser avec des mots qu’avec ses poings. Cependant, vous allez voir que derrière ce colosse se cache quand même un cœur. Le deuxième, lui, est beaucoup plus bavard et use justement de sa langue pour déstabiliser ses adversaires et ennemis. Derrière son apparence d’homme d’affaires, de provocateur, mille et une stratégies fusent.

C’est donc un duo assez étonnant que forment ces deux amants. Est-ce que leur couple se reformera ? Ou est-ce que c’était juste une histoire d’un soir ? Les prochains tomes devraient nous le dire.

Twittering birds never fly T7 | Kou Yoneda - Taifu Comics (Yaoi) | Extrait 2

Mon avis sur Twittering birds never fly

Je ne connaissais pas du tout la série, et je fus relativement surprise par la sobriété du contenu du manga. Les illustrations dans un style réaliste sont à la fois sobres, mais dégagent une ambiance / atmosphère particulières. Le manga est classifié yaoi mais c’est avant tout l’aspect policier / thriller qui tient en haleine le lecteur.

J’ai aussi beaucoup aimé les personnages secondaires, et notamment la petite Niki. Cette petite fille qui incarne l’innocence et la pureté malgré le fait de vivre dans un environnement hostile et qui peut la mettre en danger à chaque pas qu’elle fait. Pourtant, elle n’a pas du tout peur des hommes de main de sa famille, bien au contraire. Cette petite touche apporte beaucoup de douceur à l’histoire et le petit côté humour. En plus, ces fameux hommes de main ont tous un caractère et une personnalité bien différents des uns et des autres. Et qui offrent des situations très cocasses !

Pour conclure…

Twittering birds never fly est disponible en format papier, comme les précédents tomes, au prix de 8.99€. Les versions dématérialisées ne sont malheureusement pas encore disponibles en français. Sur le site de notre partenaire Izneo, il y a uniquement le tome 1 et il est en anglais. Et sur ce, je vous dis à la semaine prochaine pour d’autres articles !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.