American Gods : le livre VS la série

American Gods est un roman fantastique écrit par Neil Gaiman et ayant reçu le prix Hugo. Le livre que j’ai lu est publié aux éditions J’ai Lu et est disponible depuis 2002. Cependant, d’autres formats existent sous d’autres éditions. Le roman a également eu droit à une adaptation en série télévisée du même nom, disponible sur Amazon Prime, et qui compte actuellement 3 saisons. Cette dernière est d’ailleurs en cours de diffusion à l’heure où j’écris cet article.

Synopsis

À peine sorti de prison, Ombre rencontre Voyageur, un personnage intriguant. Dieu antique, comme le suggèrent les indices énigmatiques qu’il sème à longueur de temps, fou furieux ou bien simple arnaqueur ? En quoi consiste le travail qu’il propose à Ombre ? En acceptant d’entrer à son service, ce dernier plonge au cœur d’un conflit qui le dépasse, opposant héros mythologiques de l’Ancien Monde et nouvelles idoles profanes de l’Amérique. Mais comment savoir qui tire véritablement les ficelles ?

Neil Gaiman – Verso du roman

Le livre et la série : un monde bien différent ?

American Gods est disponible en plusieurs formats : le livre et la série. Et c’est cette dernière qui m’a amenée à lire le roman. Frustrée de n’avoir qu’un épisode par semaine, je suis allée dans ma librairie préférée dénicher la fin de l’histoire. Ce petit roman de poche de 600 pages a été dévoré en moins de temps qu’il ne faut à Amazon pour mettre en ligne un épisode ! Et j’ai enfin mes réponses. Cependant, maintenant que je connais les deux versions, il y a effectivement quelques différences.

Ombre et Voyageurs sont bien présents, tout comme la défunte épouse d’Ombre : Laura. Cependant, celle-ci est beaucoup moins présente dans le livre que dans la série. Idem pour Salim, notre jeune vendeur de breloques qui croise un jour la route d’un Djinn dont il tombe éperdument amoureux. Lui aussi a plus d’importance dans la série que dans le livre. Enfin, il y aussi une certaine liberté avec des divinités de l’ancien monde (certaines sont présentes, d’autres non…), tout comme celles des idoles de l’Amérique. Néanmoins, cela ne gâche en rien l’intrigue, que ce soit dans le roman ou dans la série.

American gods : anciens dieux VS nouveau monde

Ce qui peut être perturbant à la première lecture / au premier visionnage d’American Gods, c’est qu’il a certains passages qui se déroulent dans le passé. Dans la série, cela se traduit par des flash backs ou des visions d’Ombre. Cependant, même si ces passages paraissent décousus de l’intrigue principale, ils sont pourtant essentiels. Beaucoup de critiques sont sur cet aspect-là, mais personnellement j’ai adoré. Cela apporte certaines explications sur les croyances abordées, et cela enrichit le côté mystique.

Ayant attaqué la série en premier, j’ai là aussi eu besoin d’un petit temps d’adaptation. On a Ombre et Voyageur comme personnages principaux, cependant l’histoire parait tellement tirée par les cheveux qu’on se demande où cela va nous mener. On comprend que Voyageur n’est pas “humain”, mais il joue de tellement de malice qu’on met un peu de temps à comprendre qui il est vraiment. Il faut s’accrocher et vous ne serez pas déçu !

American Gods : le livre VS la série

Les divinités / idoles présentes

Neil Gaiman aborde un large panel de divinités. Que ce soit la mythologie nordique (avec les emblématiques Odin, Loki ou encore Tyr), la mythologie égyptienne (avec Anubis et Thot), ou encore des références scandinaves, africaines, irlandaises : la reine de Saba (Bilquis), Anansis, les trois aurores ou encore les leprechauns.

Lire aussi  Dans la tête d’une garce

Concernant l’équipe adverse, il s’agit principalement d’objets / concepts : par exemple les nouvelles technologies, les réseaux sociaux, Internet… Chacun des deux clans essaye d’avoir un maximum d’adorateurs et de détruire ceux de ses ennemis.

J’ai toujours adoré la mythologie, que ce soit la Grèce, l’Egypte ou encore celles des Vikings. D’autant plus avec les jeux vidéos Assassin’s Creed pour mon côté geek. Il  y a cette soif de connaissances et cette curiosité qui poussent le lecteur / spectateur à aller se renseigner sur les “pouvoirs” des noms qu’il rencontre. Le domaine est très vaste mais Neil Gaiman a réussi à en intégrer pas mal dans son ouvrage. Et il en est de même dans la série ! Mon personnage préféré est et restera Sweeny le fou, le roi des léprechauns. Je me suis attachée à ce mauvais garçon qui renferme un lourd passé et qui semble un peu rustre au premier abord, mais qui est diablement touchant !

American Gods : le livre VS la série

Mon avis sur American Gods

Comme je vous le disais plus haut, ce qui m’a poussée à lire le roman est la série. Cependant, et comme souvent, de nombreuses différences existent mais cela ne gâche pas du tout l’intrigue. Je me suis un peu “spoilée” la fin de l’histoire, et je sais que cette troisième saison sera surement la dernière. Mais il existe une suite au roman, et donc peut-être que la série suivra le même chemin ? Neil Gaiman a fait un spin-off sur une des divinités d’American Gods : Anansi. On le voit peu, mais c’est une forte personnalité et une des belles découvertes que j’ai pu faire.

American Gods est un super roman sur les relations humaines, et aussi sur les changements de notre société. À travers ce récit fantastique, beaucoup de messages sont transmis par l’auteur et c’est très bien écrit. Ce n’est pas facile de s’y plonger et de comprendre tous les mécanismes mais à la fin tout prend son sens.

Pour conclure…

Les livres sont disponibles soit en volumes, soit en intégrale. Pour la version que j’ai prise (intégrale de poche), comptez à peu près 9€ (8,90€). Mais si vous n’êtes pas contre la seconde main, alors vous trouverez un prix encore plus bas sur Vinted par exemple. Concernant la série, elle est disponible sur Amazon Prime uniquement et comporte 3 saisons d’une dizaine d’épisodes chacune. Attention, ça passe TRÈS vite ! Et que ce soit les romans ou bien la série, je ne la recommande pas à un public jeune, car ils comportent de nombreuses scènes de violence, sexe… Et bien entendu les répliquent elles aussi se composent de tout un tas de noms d’oiseaux, plus exotiques les uns que les autres ! Encore une fois, j’ai adoré, mais peut-être que vous n’accrocherez pas ! N’hésitez pas à me mettre en commentaire votre avis ! Et à très vite pour un prochain article !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer