Kaiju-Rama

Les plus belles affiches de Godzilla et des Monstres Japonais

Kaiju-rama est un livre collectant un grand nombre d’affiches japonaises des fameux films mettant en scène Godzilla et autres monstres dévastateurs nommés plus communément Kaiju. L’ouvrage recense près de 250 affiches originales sur du beau papier glacé. Le travail a été réalisé par John Prate et est paru le 23 Juin 2022 grâce aux éditions Omaké Books.

couverture de kaiju-rama

Contenu

Depuis la naissance de Godzilla, il y a près de 70 ans, le kaiju eiga (ou film de monstres) est devenu l’une des contributions majeures du Japon à la pop culture mondiale. Un genre complètement fou que nous avons voulu analyser avec un guide chronologique, une centaine de films chroniqués, un dictionnaire des kaiju les plus mémorables et près de 250 affiches délirantes en provenance du monde entier.

Godzilla Roi des Kaiju

Le vrai nom de Godzilla est Gojira, contraction en japonais de “gorira” (gorille) et “kujira” (baleine).

Tout commence au Japon, en 1954, lors de la sortie du tout premier film Godzilla, qui donnera naissance au genre kaiju eiga (ou film de monstres) tant apprécié.

C’est incroyable tout de même, car je n’avais pas réalisé à quel point la naissance du monstre Godzilla remontait autant.

L’évolution des moyens cinématographiques a bien progressé depuis. En revanche, à l’époque, les techniques étaient déjà avancées et surtout très créatives !

Inspiré par la bête américaine du Monstre des temps perdus (1953, Eugène Lourié), Tomoyuki Tanaka créa cet énorme reptile né d’un essai nucléaire, surpuissant et dangereux.

affiche du premier film Godzilla de 1954

Non au stop motion, oui au Suitmation

Afin de ne pas copier-coller le dinosaure américain, l’équipe de tournage japonaise décida de créer un monstre marchant sur deux pattes au lieu de quatre.

Ainsi, ils ont également pu adapter les techniques de tournage plus facilement et dire au revoir au stop motion. Cela leur aurait pris beaucoup plus de temps (des années !) pour finir le tournage du film.

C’est à ce moment qu’est né le suitmation. Cette méthode où un costume de Godzilla a été créé pour qu’un humain puisse l’enfiler et détruire une maquette d’une ville à sa taille.

Je n’ai jamais vu le premier Godzilla pour être honnête. En termes de qualité d’image, j’ai peur qu’il ait mal vieilli. Car aujourd’hui, avec la qualité et l’évolution des techniques d’effets spéciaux, le Godzilla de 1954 aura du mal à concurrencer les plus récents…

En outre, cela reste tout de même LA référence du début des kaiju eiga.

Fans des Kaiju ? Découvrez par ici, notre article sur le manga de Naoya Matsumoto : Kaiju N°8

Différentes ères Kaiju

Connaissez-vous les différentes ères Kaiju ? Savez-vous qu’elles sont basées (plus ou moins) sur les différents règnes des Empereurs japonais ?

John Prate, l’auteur du livre Kaiju-rama, en plus de nous offrir de magnifiques affiches datant de plus de 70 ans, a pris le temps de nous écrire quelques actualités concernant cet énorme iguane mutant.

Nous apprenons pas mal de choses sur sa naissance et son évolution au fil du temps.

Il y a donc 4 règnes au total, dont le premier débute en 1954 avec le premier Godzilla.

Tout débute alors sous l’ère Showa. Ensuite suivront les ères Heisei, Millenium et enfin Reiwa.

Chaque ère voit son Godzilla changer, autant à l’écran que derrière l’écran. D’autres réalisateurs et scénaristes étrangers participent au développement de la bête, avec réussite ou de moins bons résultats. Difficile de plaire à tout le monde, surtout aux puristes et admirateurs des premiers monstres.

4 affiches récentes sur une même page : ghodorah, godzilla, mothra et rodan

Les Kaiju ne sont pas que des Godzilla

Alors oui, lorsque l’on parle de Kaiju, nous imaginons tout de suite un énorme reptile décimant une capitale entière, gratte-ciels inclus ! Mais les Kaiju ne sont pas seulement des reptiles aux airs de dinosaures. Les Japonais ont d’ailleurs donné naissance à un bestiaire très fourni en incluant des bestiaux radioactifs comme le ptéranodon géant (Rodan), le papillon de nuit géant (Mothran) ou encore une crevette géante (Ebirah). Retrouvez le bestiaire complet dans le livre !

dossier kaiju-rama numéro sur le Mothra

Flopée de posters collectors

N’oublions pas de mentionner le but premier de ce livre qui est de nous offrir de nombreux posters de très bonne qualité. Tous en japonais, nous retrouvons les classiques des premiers films de l’ère Showa jusqu’à la filmographie plus contemporaine avec le Godzilla 2 de 2019, entre autres blockbusters.

Les images sont d’une qualité parfaite et toutes en version japonaise.

Contrairement à la qualité d’image des plus anciens films qui me laisse perplexe, je trouve étrangement que les affiches, elles, possèdent toujours cet effet “wow”, malgré des montages un peu maladroits. Le kitsch plaît toujours !

John Prate a fait une sélection d’affiches incroyables et inédites, la plupart des posters n’ont certainement jamais été vus en Occident !

Mon avis sur Kaiju-Rama

La première chose que j’ai eue envie de faire en ouvrant le livre, c’était de déchirer (proprement) certaines pages afin d’encadrer les affiches qu’elles contiennent et de les exposer chez moi ! Les pages sont imprimées sur du beau papier glacé, ce qui donne une qualité premium aux posters. De plus, les illustrations et titres sont super nets et leurs couleurs vives n’ont pas perdu leur puissance.

Si vous êtes fans des kaiju, ou juste très curieux d’en apprendre plus, je vous conseille ce livre qui, en plus d’être bien fourni, détient des images étonnantes.

Hâte d’accrocher une tortue volante sur mon mur !

Pour conclure…

C’est impressionnant d’apprendre qu’il y a eu autant de films de Kaiju. La plupart n’étant jamais sortis en occident, je remercie donc l’auteur John Prate de nous faire découvrir ces magnifiques affiches inédites. Les textes informatifs qu’il a ajoutés, nous renseignent sur la naissance de Godzilla et de ses comparses victimes d’essais nucléaires avec beaucoup de détails. Nous n’avons pas juste une suite de posters les uns après les autres, nous pouvons également nous cultiver et devenir de vrais connaisseurs en kaiju !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.