Keith Haring – Le Street Art ou la Vie

« Keith Haring – Le street art ou la vie » est une bande dessinée proposée par Paolo Parisi qui est disponible au format broché depuis le 15 septembre 2022 aux éditions Hugo BD. Il s’agit d’un « roman graphique » qui retrace la vie du célèbre artiste américain qui nous a quittés au début des années 90.

Keith Haring Le street art ou la vie - Paolo Parisi | Hugo BD | Couverture

Synopsis

Un artiste populaire

Plus de 30 ans après sa mort, l’enfant prodigue du street art continue de fasciner le grand public. Objet de rétrospectives régulières ou d’expositions thématiques, son œuvre prolifique et protéiforme (1980-1990) dépasse les frontières du monde de l’art pour s’adresser à tous. Adepte d’une forme de création spontanée, obtenue avec des outils modestes (craie), s’épanouissant sur tous types de supports, Haring démocratise l’art en investissant galeries et concept-stores, rues et stations de métro new-yorkais.

Hip-hop et années sida

Ce roman graphique raconte la vie de cet artiste hors du commun, de sa Pennsylvanie natale au New York contestataire des années 70 et 80, pépinière de talents hors norme, où figurent Basquiat, Warhol, Madonna, Grace Jones… Un monde bouillonnant de créativité, en pleine vague hip-hop, bientôt décimé par l’épidémie de sida, à laquelle l’artiste succombe à 31 ans.

Un roman graphique, un vrai 

Une bande dessinée à l’atmosphère envoûtante, aux couleurs néon et aux accents pop art, qui rend hommage aux tons directs des œuvres de Keith Haring. Une réussite !

Hugo BD

Un petit mot sur l’auteur : Paolo Parisi

Paolo Parisi est né en Italie en 1980. Après avoir été diplômé du DAMS (Dipartamento di Musica e Spettacolo) de Bologne, il réalise différentes bandes dessinées, parmi lesquelles Rats, Faim et Les derniers jours du Pitbull, toujours autour de l’univers musical. Il collabore avec des maisons d’édition comme Records & Comics et Self Comics. Il publie aussi une BD qui fera date, Chernobyl, pour la maison d’édition Becco Giallo. Il expose à Bologne, Rome, Saint Benedetto du Tronto, Pise, Padoue, Naples et Erlangen. En 2006, il prend part au collectif « Futur simple » au Naples Comicon, et au collectif « Ville dans la marge Place urbaine et bande dessinée » à la Galerie d’art contemporain Ta Matete de Bologne. Il vit et travaille à Bologne.

Babelio

Keith Haring qui était il ?

Keith Haring est un artiste américain et un activiste social connu pour ses graffitis illustrés. Les dessins linéaires et audacieux de Haring recouvrent souvent des espaces publics new-yorkais dans le métro et en ville, sa fresque Crack is Wack (1986) occupe toujours un mur de la Franklin D. Roosevelt Drive, voie rapide qui longe l’East River à Manhattan. Il est ami avec Kenny Scharf et Jean-Michel Basquiat, vit et travaille à New York après s’y être installé pour suivre des études à la School of Visual Arts à la fin des années 1970. Né Keith Allen Haring le 4 mai 1958 à Reading en Pennsylvanie, il apprend à dessiner très tôt et montre un intérêt pour les dessins animés et la culture populaire. Diagnostiqué séropositif en 1988, la prodigieuse carrière de Haring est brève : son engagement artistique pour éveiller les consciences à propos de la maladie prend fin le 16 février 1990 quand il meurt à 31 ans de complications liées au virus du SIDA. Son travail figure, entre autres parmi les collections du Museum of Modern Art, du Whitney Museum of American Art, du Los Angeles County Museum of Art, de l’Institut d’art de Chicago, du Bass Museum à Miami.

Artnet.fr

Retrouvez notre avis sur Sirocco ici !

Mon avis sur « Keith Haring – Le street art ou la vie »

On va parler art et quoi de mieux que pour représenter l’art que les couleurs primaires : magenta, cyan, jaune et le noir. Toute la bande dessinée retrace la vie de l’artiste en n’utilisant que ces couleurs, et le résultat est plutôt surprenant.

Bien sûr, je pense que l’histoire est un peu romancée, mais l’auteur a essayé au moins de retranscrire les moments importants de la vie de Keith Haring. Un artiste pas comme les autres, qui a su se faire une place dans le street art. Il est devenu mondialement connu, et surtout il a mené de multiples combats dont des causes qui sont aujourd’hui encore d’actualité : écologie, SIDA, lutte contre le racisme… Ce roman graphique ne va pas forcément parler de ces œuvres, mais plus du personnage qu’il était et sa quête de sens pour exprimer son art et le partager au plus grand nombre.

C’est un ouvrage assez intéressant et qui permet d’aborder les artistes et leurs œuvres d’un œil nouveau tout en rendant hommage à Keith Haring.

Pour conclure…

« Keith Haring – Le street art ou la vie » est à retrouver en format broché aux éditions Hugo BD au prix de 19.90€. Je ne trouve pas ce prix excessif, que ce soit pour le format et pour son contenu, surtout quand on sait que certains livres sur l’art sont beaucoup plus onéreux. Avec cet ouvrage, cela permettra de faire découvrir Keith Haring au plus grand nombre et quelque part de perpétuer ce qu’il avait entrepris. On se retrouve très vite pour un prochain article dans la semaine sur LifeByGirls !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.