Kuro – Tome 2

Alors que Shadows House, la série qui a fait connaître le duo So-ma-to, en est à son dixième tome chez Glénat, l’éditeur a décidé de proposer à son catalogue Kuro, une minisérie des deux mangaka, ayant précédé Shadows House. Avec un premier volume sorti en mars 2023, c’est désormais le tome 2 de Kuro qui est disponible depuis le 21 juin 2023. Nous y retrouvons l’attendrissante Coco qui nous raconte son quotidien en compagnie de son chat noir nommé Kuro. Mais cette vie, banale en apparence, recèle de sombres secrets, jetant un voile de plus en plus opaque sur la vie de la petite fille et de son compagnon à quatre pattes.

"Kuro" tome 2 couverture

Kuro, voleur de couleur

Le petit chat noir comme de la suie.

Coco est une petite fille qui vit dans un manoir avec son chat noir Kuro. Un jour, Kuro s’enfuit de la maison. Quand il revient, il est toujours aussi joueur, affectueux et câlin… mais pourtant, quelque chose semble différent en lui. Serait-ce à cause de ses petits crocs acérés ? Ou de ses yeux un peu trop… nombreux ? Et dehors, d’effrayants monstres tout noirs rôdent dans la forêt …

Première série du duo So-ma-to avant Shadows House, Kuro nous introduit dans l’univers de conte de fée cher à nos auteurs. Certaines pistes nous poussent d’ailleurs à croire que les deux œuvres ont lieu dans le même monde.

Glénat
"Coco" est l'héroïne de l'histoire
 KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

Dans Kuro nous faisons la connaissance de Coco, une petite fille qui vit seule dans un grand manoir en compagnie de son petit chat Kuro. Elle nous présente donc son quotidien, rythmé par les facéties de son chat et les personnes qui gravitent autour d’elle comme le docteur du village, son amie Milk ou encore sa préceptrice Brenda et sa fille Sésame. Cependant, un voile de mystère entoure la fillette qui ne semble pas acceptée par tous les habitants du village, d’autant que Kuro, avec ses pouvoirs étranges, paraît plus proche des monstres qui vivent dans les bois entourant le village que d’un animal inoffensif. Qu’est-il donc arrivé aux parents de Coco et dont elle refuse de se rappeler ? Quels sont ces monstres noirs que tout le monde voit sauf l’enfant ? Pour le savoir il est nécessaire d’accompagner Kuro et sa maîtresse dans leurs aventures

Son chat "Kuro" agit comme un ami et un protecteur pour la fillette
 KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

Un chat-pitre noir

La petite Coco continue de mener son existence paisible en compagnie de Kuro, son chat noir. Cependant, leur quotidien se teinte au fil des jours d’une couleur mystérieuse et parfois, inquiétante. Les confidences de Coco nous plongent dans son monde étrange et adorable, qui connaît cette fois un basculement…

Glénat
Le chat de Coco est loin d'être normal car comme les monstres il pompe les "couleurs"

Dans ce tome 2 de Kuro, nous retrouvons Coco qui nous raconte encore des anecdotes de son quotidien, mettant en scène Kuro pour la plupart. Toutefois, via les personnages qui la côtoient, nous en apprenons plus sur pourquoi le manoir fait peur aux villageois, ainsi que sur les évènements dont Coco elle-même n’a pas conscience, comme la disparition de ses parents. À force de vouloir faire ouvrir les yeux à la jeune fille, alors que l’esprit de celle-ci s’y refuse totalement, Coco va se rebeller.

"Kuro" a de multiples pouvoirs

C’est lorsque Milk, jalouse de la relation entre Kuro (dont elle a peur) et son amie, va franchir la ligne en s’attaquant au chat, que Coco va décider de prendre des mesures radicales. Mais au fond d’elle, n’est-elle pas déjà consciente que son protecteur félin n’est pas du tout ce qu’il paraît ? Dans ce tome deux nous en apprendrons également plus sur la tragédie qui a amené la famille de Coco à s’installer au village, ainsi que sur l’amitié que partageait l’héroïne avec Maria, mise à mal depuis que Kuro est revenue “changé” de sa fugue, la jeune fille ayant perdu son frère aîné à cause des monstres.

Des "adultes" gravitent autour de Coco et se demandent pourquoi elle ne se souvient de rien

So-ma-to-logie

Si je devais résumer Kuro en un mot je dirais fascinant, en ce sens que ce manga à la capacité de nous attendrir avec son univers naïf, tout en instillant un sentiment de malaise de plus en plus présent au fil de l’histoire. Il est désormais admis que Kuro n’est pas un chat normal et qu’il possède une filiation avec les monstres qui hantent les bois alentour. Mais dans la mesure où il protège et apporte du bonheur à Coco, n’est-ce pas là le principal ? Toutefois, je comprends aisément le point de vue des villageois envers Kuro qui leur rappelle ces monstres qui leur ont fait perdre des proches. Encore une fois le dessin très doux de So-ma-to, ainsi que leur univers délicat, induit le lecteur en erreur en lui faisant oublier les drames qui se jouent derrière cette façade si propre et innocente.

Les parents de Coco semblent avoir disparu dans un accident dans "Kuro"

Maintenant que l’histoire est sur le point de se clôturer, on commence à entrevoir que le traumatisme de Coco n’est pas si loin de remonter à la surface, mais que consciente de certaines choses elle lutte de toutes ses forces pour oublier et maintenir un équilibre qui lui convient. Ainsi, devant l’insistance de Milk et de Maria à lui faire ouvrir les yeux sur la véritable nature de son animal domestique, la fillette réagit violemment, Kuro représentant tout son univers et sa seule famille. Contrairement à ma critique du volume 1 du manga, j’ai totalement renoncé à prendre parti pour l’un ou l’autre des camps, je préfère me laisser porter par l’intrigue et attendre avec impatience le dernier tome de Kuro qui promet d’être le plus noir, mais également le plus riche en révélation de toute la série.

Coco écris des histoires dont "Kuro" est le héros
Pour conclure…

Alors que nous avions découvert Coco et son chat pas comme les autres dans le précédent volume et alors que le style de vie de l’enfant paraissait relativement accepté par tous, l’inquiétude des gens à son égard et leur méfiance envers l’animal qui partage sa vie pousse la petite à faire des choix extrêmes. Un tome deux toujours emprunt de poésie et de délicatesse qui ensorcelle dans sa construction, la moitié du volume étant en couleur et l’autre en noir et blanc. Il est presque dommage que le prochain tome soit le dernier tant on s’est attaché à cette fillette esseulée et à son chat pas si commun.

Vous devriez Lire aussi
Escapebox– L’île des Oubliés

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *