Kuro – Tome 1

Rappelez-vous, il y a quelque temps, je vous avais fait découvrir un manga assez particulier du duo de mangakas So-ma-to, je veux bien sûr parler de Shadows House. Alors que la série voit sa conclusion approcher, les éditions Glénat ont choisi d’éditer également l’œuvre précédente des deux artistes : Kuro. Disponible depuis le 15 mars 2023, le premier tome de cette série en trois volumes nous entraîne dans un grand manoir à la merci de monstres noirs, à la rencontre de Coco, une enfant pleine de joie de vivre qui vit seule avec son chat aussi noir que la nuit. Ça vous rappelle étrangement quelque chose ? Je vous rassure, vous n’êtes pas les seuls.

"Kuro" tome 1 couverture

Alone with the dark

Le petit chat noir comme de la suie.

Coco est une petite fille qui vit dans un manoir avec son chat noir Kuro. Un jour, Kuro s’enfuit de la maison. Quand il revient, il est toujours aussi joueur, affectueux et câlin… mais pourtant, quelque chose semble différent en lui. Serait-ce à cause de ses petits crocs acérés ? Ou de ses yeux un peu trop… nombreux ? Et dehors, d’effrayants monstres tout noirs rôdent dans la forêt …

Glénat
Carte de la ville ou habite "Coco"
KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

À peine poussées les portes du manoir, nous sommes accueillis par Coco, une petite fille, qui entreprend de nous expliquer sa vie quotidienne en compagnie de son chat Kuro. Pour l’enfant qui vit seule dans cette grande maison, il est un compagnon indispensable et un membre important de sa famille. Mais très vite, au détour de scènes banales pour tout possesseur de félin, un étrange sentiment nous assaille. Kuro n’est pas vraiment un chat comme les autres et sa maîtresse ne paraît pas l’avoir remarqué, au-delà d’une impression fugace, mais persistante, que sa boule de poil est revenue changée d’une fugue. Car Kuro s’est un jour enfui du manoir pour n’y revenir que plus tard, transformé… oui, mais transformé en quoi ?

"Kuro" est le chat de Coco
KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

Entre ses nombreux yeux, les tentacules qui lui sortent de la bouche, j’en passe et des meilleures, on ne sait plus réellement que penser de ce petit chat noir. Plus le temps défile et plus nous faisons connaissance avec ce duo attachant, mais également avec les habitants de la ville voisine qui, s’ils ne sont pas franchement hostiles avec l’enfant, la traitent très froidement, certains les traitant même de monstres elle et son compagnon à quatre pattes.

Kuro semble doté de certains "pouvoirs"
KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

Il faut dire que le village dans lequel réside Coco possède une particularité, il est entouré par des bois infestés de monstres noirs, prenant différentes formes, qui se nourrissent d’êtres vivants en leur enlevant toutes couleurs, mais aussi d’animaux qui ont l’air d’avoir subi des transformations. Au milieu de cet environnement hostile, Coco vit sa vie seule, en compagnie de Kuro, avec la visite périodique du docteur qui vient lui acheter des fleurs poussant dans son domaine et prendre soin d’elle, et de Madame Brenda qui vient lui faire l’école. Un quotidien pas si ordinaire pour une enfant qui ne l’est pas moins.

"Mme Brenda" vient faire la classe à Coco
KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

Découvrez un extrait de Kuro – Tome 1 ici !

Le monstre aux pattes de velours

Au vu du succès de Shadows House, il était assez logique que Glénat adapte le manga précédent de So-ma-to, tant il existe des similarités dans ces deux histoires. Prépublié dans le Tonari no Young Jump de la Shueisha en 2011, Kuro précède donc de sept ans Shadows House et se révèle être la première œuvre conjointe du duo. On y retrouve le dessin enfantin et naïf des artistes qui nous permettent de nous attacher facilement aux enfants tant ils sont mignons. Si un petit chat noir est normalement un objet d’attendrissement, ici, c’est beaucoup plus nuancé avec Kuro, dont l’étrangeté inquiète et dérange immédiatement.

"Coco" semble ne se rendre compte de rien en ce qui concerne son chat
KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

Mais son association à Coco, qu’il est difficile de ne pas prendre en empathie du fait de son abandon quasi total, fait que l’on refuse de croire qu’il soit mauvais, et les événements semblent nous donner raison tant il est toujours là pour protéger son amie des monstres. On se demande d’ailleurs très vite ce qu’il est advenu des parents de l’enfant, pourquoi elle est incapable de voir ces immenses créatures noires, au contraire des autres habitants du village, et surtout quelle est cette tragédie dont elle aurait perdu tout souvenir. Plein de questions se font jour à la lecture de ce premier tome dont la construction même est source d’étonnement.

Certains animaux semblent avoir eu des "transformations" pour le moins étrange
KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

En effet, l’exacte première moitié du tome est en couleur et regroupe de courtes saynètes, pouvant être lues dans le désordre, qui nous décrivent le quotidien de cette petite ville côtière, mais avant tout de Coco et de son chat. Puis, la seconde moitié du volume passe en noir et blanc et revient à un chapitrage plus classique plongeant dans des souvenirs de plus en plus lointains, commençant à distiller quelques éléments de réponses sur les événements ayant conduit à la vie que mène la petite fille. Un choix audacieux et, à mon humble avis, loin d’être anodin, qui accentue encore l’étrangeté de cette histoire, d’autant qu’on ne peut s’empêcher d’établir certains liens entre Kuro et Shadows House (je l’évoquais déjà dans ma critique de Shadows House Tomes 1 à 7), comme la présence de monstres noirs, une petite fille isolée et des bois interdits aux villageois.

"Kuro" est toujours la pour protéger sa maîtresse
KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

S’il est désormais évident que Kuro est un essai de So-ma-to avant de développer Shadows House, il est possible d’aller plus loin et d’imaginer que les deux récits se côtoient dans un univers unique et commun, et j’espère que de nouveaux liens se feront jour dans les prochains volumes.

Coco-habitation

"Kuro" est vraiment particulier comme chat
KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

Je pense que cela fait assez longtemps que je chronique Shadows House, qui vient d’atteindre son dixième tome, pour que vous ayez compris à quel point je suis fan de l’univers de So-ma-to. Aussi, quand Kuro a été annoncé comme une nouvelle parution au catalogue Glénat, il était impossible pour moi de ne pas le chroniquer. Malgré une intrigue beaucoup moins complexe que Shadows House, Kuro a su m’enthousiasmer grâce aux divers mystères dont il fait état tout au long de ce volume et dont j’espère avoir les résolutions au cours des trois tomes que dure la série. Je me suis énormément attachée à ce duo si atypique (oui, même à Kuro, auquel, à l’instar de certains personnages, j’ai décidé de laisser le bénéfice du doute), qui nous convie à partager leur vie en toute innocence.

Kuro et Coco jouent souvent ensemble dans "Kuro"
KURO © 2014 by Somato / SHUEISHA Inc.

Ce qui rend encore plus incompréhensible les réactions des villageois envers la petite, qui fait souvent montre de sa gentillesse envers tout le monde. L’injustice est flagrante, et même si on devine aisément que rien n’est aussi simple qu’il y paraît, il est difficile de ne pas prendre le parti de cette pauvre Coco. J’ai également hâte d’en apprendre plus sur les parents de la fillette qui, si elle a des souvenirs les mettant en scène, ne semble pas se demander où ils sont et ne paraît pas affectée par leur absence. Bref, encore un manga rempli de zones d’ombres que je compte suivre jusqu’à son dénouement.

Pour conclure…

En ajoutant Kuro à son catalogue, l’éditeur Glénat permet aux amateurs de Shadows House de pouvoir avoir accès à l’œuvre fondatrice du manga. En effet, c’est avec Kuro que So-ma-to a posé les bases de son univers victorien, peuplé de monstres noirs et où les enfants jouent un rôle crucial. Kuro tome 1 nous emmène donc sur les traces de Coco et de son chat, dans cette série courte en trois volumes qui a encore beaucoup de choses à nous dévoiler. Un indispensable pour tout amateur du travail de So-ma-to.

Vous devriez Lire aussi
Agir et Penser comme la Reine d'Angleterre

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *