Le Livre des Sorcières T03

Couverture du tome 3 du "Livre des Sorcières"

Après la sortie des deux premiers tomes de la série où nous avions laissé notre héros Jean Wier en fâcheuse posture, c’est avec impatience que nous attendions la sortie du troisième volume. Celui-ci est également celui de la conclusion pour cette série en trois actes. Disponible au catalogue Glénat depuis le 20 avril dernier, cet ultime épisode devrait nous permettre d’avoir enfin la conclusion de l’enquête menée par Jean sur une attaque de loup-garou.

Hurlements

Jean Wier est officiellement le médecin attitré du duc Guillaume de Clèves. Plus officieusement, le duc le prit à son service pour s’occuper de l’état de santé mental de sa sœur Amélie, dont les épisodes de démence auraient vite fait de la désigner comme sorcière si son état venait à être connu. Mais pas par Jean. Ancien disciple d’Agrippa, il a fait sienne les idées de son maître sur le fait que les sorcières et sorciers n’existent pas et que les cas de sorcelleries recensés par l’Église seraient dûs à une maladie (la mélancolie) à laquelle les femmes seraient plus sujettes que les hommes. Ajoutez à cela le manque d’instruction des accusés, la méthode brutale qu’utilisent les inquisiteurs pour obtenir des aveux des soi-disant sorcières et très vite les coupables de pactes avec le diable ne manqueront pas.

Un hurlement retentit dans "Le Livre des Sorcières"

C’est dans ce contexte que Guillaume charge Jean de partir enquêter dans l’un des villages de son duché. On y rapporte qu’une villageoise se serait faite mordre par un loup-garou. Le médecin, d’abord réticent, finit par accepter la mission et se met en route vers le village en compagnie de Gerhard, un chasseur chargé de le protéger et d’abattre la bête en cas de besoin. Arrivés dans le hameau, les deux hommes sont accueillis froidement par les habitants et, après une visite à la victime, sont attaqués par un loup qui semble n’en avoir qu’après Wier. Ayant blessé l’animal, Gerhard se lance à sa poursuite tandis que le docteur se précipite pour empêcher les villageois de lyncher un homme qu’ils accusent d’être le lycanthrope. Tandis que Jean se heurte à l’hostilité des villageois, Gerhard retrouve le loup. Un hurlement inhumain retentit alors…

Découvrez un extrait du Livre des Sorcières T03 ici

Witchville

“Seul le bûcher attend les possédées. Devenu médecin attitré du duc Guillaume de Clèves, Jean Wier est envoyé dans un village du domaine de son employeur afin d’y régler un problème de loup-garou. Alors qu’il interroge les habitants, un terrible cri retentit à l’orée du village. C’est le signe qu’une grande bataille impliquant l’Église est sur le point de commencer.” Glénat

Pendant que Jean Wier se confronte aux villageois pour sauver Lambert (accusé d’être le loup-garou qui a mordu la jeune Marthe), Gerhard, ayant suivi les traces de sang laissées par le loup blessé, arrive devant une grange. Alors que le médecin tente de convaincre la foule de l’irréalité de la lycanthropie en lui expliquant son raisonnement, il est interrompu par un hurlement et tous se précipitent afin de déterminer l’origine de ce bruit inhumain. Arrivés à la grange, précédemment trouvée par Gerhard, ils sont médusés par la tragédie à laquelle ils assistent.

"Jean Wier" essaie de convaincre les villageois

Les enfants du chef du village, deux jumeaux, sont postés à côté du cadavre d’un loup. L’un des deux, couvert du sang de la bête, est mort transpercé par l’épée du compagnon de Jean. Arrivé sur les lieux, le médecin va alors faire avouer à l’enfant survivant la vérité sur l’affaire du loup-garou. Ce que Wier ignore encore, c’est que ce qui semble être la fin de son enquête n’en est en fait que le commencement…

ça ne fait que commencer dans  "Le Livre des Sorcières"

Sacrées sorcières !

Si les deux premiers volumes faisaient de fréquents retours en arrière pour nous exposer la jeunesse de Jean Wier ou son apprentissage auprès d’Agrippa, le tome final reste uniquement centré sur l’enquête de l’identité du lycanthrope. La mangaka choisit intelligemment de nous faire douter au fil des pages. Et si finalement les sorcières ainsi que les loup-garous existaient réellement ? Par un jeu de narration, elle arrive à ébranler nos convictions à mesure que Wier s’interroge et que toutes les preuves semblent aller contre son raisonnement.

"Gerhard" est traumatisé par son geste

Toujours porté par ce graphisme épuré et ses lignes élégantes, on retrouve dans cet ultime chapitre tous les ingrédients qui m’avaient tant plu dans les épisodes précédents. L’action est constante jusqu’à la dernière page et on reste accroché sans voir le temps passer tant l’intrigue se déroule sans ventre mou. On veut savoir le destin de Jean, de Gerhard et des accusés dans ce combat contre l’institution la plus puissante de cette époque, j’ai nommé l’Église. Un petit regret tout de même, on avait pu entrevoir un peu de la vie de famille du docteur dans le volume 2, et j’aurai voulu en savoir plus sur le destin de sa femme Judith ainsi que de sa progéniture.

Jean accusé tout comme Agrippa dans  "Le Livre des Sorcières"

Sans que cela nous empêche de nous attacher au personnage, cela aurait pu rajouter de la tension quand, risquant d’être accusé d’hérésie et d’excommunication, Wier s’entête envers et contre tous à défendre ses convictions. En effet, cela aurait inévitablement rejaillit sur sa famille qui aurait été obligatoirement accusée aussi à cause de lui. Une chose est sûre, je n’en ai pas fini avec le sujet et je compte bien me documenter afin de pouvoir déterminer ce qui possède une base historique de ce qui est sorti de l’imagination d’Ebishi Maki.

Retrouvez notre critique du Livre des Sorcières T01 et 02 ici

 "Le Livre des Sorcières" est finalement un écris de Jean Wier
Pour conclure…

Voilà un volume qui conclut magnifiquement le manga, en restant fidèle à la ligne de pensée mise en avant par l’auteur dès le début de l’histoire. Le tout en arrivant à rester relativement proche du récit historique de la vie du médecin Néerlandais. Au risque de me répéter, je vous invite à découvrir ce manga dont les positions défendues par le personnage principal et les thématiques fortes amènent inexorablement à s’interroger et parfois même à s’intéresser plus en profondeur à la vie de Jean Wier, à ses contemporains, son époque ou à l’inquisition.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.