Les Écailles d’un Dieu T.2

Le Tome 2 du manga Les Écailles d’un Dieu est paru le 1er avril 2022, toujours chez Taifu Comics, et signe pour le moment la fin de la série puisqu’aucun volume n’est sorti depuis au Japon. Dans ce volume, on y retrouve le rapprochement de nos deux protagonistes, Chiharu l’écrivain, et le dieu dragon Rin.

Les Écailles d'un Dieu T.2 couverture

Synopsis du Tome 2 de Les Écailles d’un Dieu

Je ne veux pas que vous partiez !

Chiharu, un écrivain en recherche d’inspiration, se retrouve fiancé contre son gré au dieu dragon Rin. Malgré les efforts de Rin pour se faire accepter par l’humain, ce dernier refuse d’honorer leur engagement. Toutefois, attendri par le dragon, il finit par l’accueillir sous son toit. Jour après jour, ils apprennent à se connaître et s’accepter, mais leur rapprochement dérange Tenko, l’ami renard du dieu. Persuadé que le romancier est indigne du dragon, il s’apprête à le tuer…

– Quatrième de couverture du manga

Les Écailles d’un Dieu – Tome 2 

Sorti le 01 avril 2022 

Prix : 8,99€ 

Nombre de pages : 220

Du remue-ménage chez les divinités

Comme nous avons pu le lire dans le tome précédent, des altercations ont eu lieu à la fin du dernier chapitre, présentant ainsi un nouveau personnage, Tenko. Ce dernier est un renard cherchant à blesser Chiharu. S’ensuit alors une transformation de Rin dans le but de défendre son bien-aimé, malencontreusement blessé durant le processus. Après un combat plus ou moins acharné, un personnage se joint à la partie pour les séparer. Ce tome nous introduit la divinité Inari, divinité des récoltes, du riz… Qui prend le dessus sur le renard Tenko et calme les tensions, mais jusqu’à quand ?

Ce tome est un brin plus “violent” que le premier, puisque des tensions s’installent à cause de Tenko. Ce dernier cherchera à tout prix à résonner Rin sur le fait que son époux ne sera jamais heureux, ou ne le rendra surtout jamais heureux. Ce fauteur de troubles a pour but de semer la zizanie, et de faire douter les deux jeunes hommes de l’intérêt naissant qu’ils ont l’un pour l’autre…

Des doutes dans la relation…

Le tome se divise en 9 chapitres, qui eux se constituent de 3 phases selon moi. Dans un premier temps, il y a les confrontations, puis la phase de distance et de doutes, et enfin la phase des révélations et des rapprochements. On retrouve ce genre de dénouement dans quasiment tous les mangas de romance, puisqu’il y aura toujours un personnage secondaire pour tenter de se mettre en travers du couple principal, causant ainsi des distances et un dénouement final. Il n’est donc pas surprenant que ce soit également le cas ici !

Cette distance, c’est Rin qui va l’initier. Ayant peur de blesser Chiharu à nouveau, il va culpabiliser et s’éloigner un peu. Il a peur de ne pas pouvoir se contrôler et lui faire davantage de mal. Bien sûr, Chiharu ne comprend pas les raisons d’un tel revirement de situation, d’autant plus que Rin est d’habitude si jovial et si tactile, alors pourquoi n’est-ce plus le cas ? L’effet psychologique est immédiat. Ne plus avoir d’attention lui donnera envie d’en provoquer, d’obtenir ne serait-ce qu’une interaction et un rapprochement qui lui fera prendre conscience que ce dieu dragon est toujours lié à lui. Chiharu en devient certain à cause de cette situation. Il n’a pas envie d’arrêter de voir Rin et il ferait tout pour que leur relation reste intacte, quitte à souffrir une fois de plus.

Lire aussi  Le bureau des légendes

… puis un rapprochement

Pour qu’une divinité continue d’exister, elle se doit de vivre en fonction des règles de son histoire. Rin se doit de “sacrifier” des personnes (en ayant des relations avec eux) pour ne pas disparaître. Mais comment est-il supposé survivre si son époux ne ressent rien à son égard ? Ses anciens sacrifices, bien qu’ils se soient lassés et fatigués de lui, lui ont permis d’arriver jusque-là, mais du côté de Chiharu, c’est un peu plus compliqué…

Les pouvoirs du dieu dragon disparaissent peu à peu, de même pour sa carcasse humaine, qu’il n’utilise que pour pouvoir se fondre dans le monde des humains. Quelle ne fut pas la surprise de Chiharu d’observer l’homme pour qui il commence à avoir des sentiments perdre de ses fonctions humaines face à lui. Plus résolu que jamais, il se doit de l’aider ! Pour le garder à ses côtés, pour lui prouver qu’il serait prêt à tout pour ne pas le perdre. Cependant… la seule manière de l’aider est d’avoir un contact physique plus concret, en d’autres termes, des rapports sexuels avec lui.

Comme on s’y attendait, les scènes des rapports sont assez graphiques puisqu’elles ne sont pas censurées (comme les autres manga de chez Taifu Comics). Le tome se finit sur une note plus que positive et sur des confessions et des déclarations de la part de nos deux tourtereaux, plus aimants et adorables que jamais.

Découvrez également notre critique sur le manga Notre Paradis, juste ici !

Mon avis sur Les Écailles d’un Dieu T.2

Comme pour le premier tome, il était intéressant de découvrir plus en profondeur le côté dieu dragon de Rin, ainsi qu’une partie de son histoire qui le rend encore plus attachant qu’il ne l’était déjà. On ne sait toujours pas si un prochain tome verra le jour, bien que le statut soit toujours en continuation du côté du Japon comme en France. Et honnêtement, je trouve que ces deux tomes se suffisent à eux-mêmes. Mais je suppose fortement qu’il y aura un volume consacré à l’histoire de Tenko et à une possible rencontre amoureuse pour lui, sinon, il n’aurait pas été présenté comme il l’a été ! Taifu Comics se démarque une nouvelle fois en éditant un manga de ce genre, original et touchant, et le plaisir est toujours très présent en les (re)découvrant, en exclusivité sur le sol français.

Les Écailles d'un Dieu T.2 Chiharu et Rin
Pour conclure…

Les Écailles d’un Dieu est le yaoi parfait pour les personnes qui recherchent une histoire originale et différente des boy’s love plus traditionnels que nous pouvons trouver sur le marché. Actuellement composée de 2 tomes, la série se lit d’une traite et sur une fin non ouverte, parfaite pour ne pas tergiverser et laisser le lecteur sur des non-dits. Notons que les dessins sont également très soignés, ce qui augmente largement le plaisir de lecture et de la découverte d’un manga de cette envergure.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *