Les Qualités de mes Vilains Défauts

“Les qualités de mes vilains défauts” est le second ouvrage de Sabine Duhamel, paru aux éditions de l’Opportun le 17 août 2022. On repart avec un petit livre qui va appuyer là où ça fait mal, mais qui est là pour nous aider à surmonter nos “vilains défauts”.

Synopsis

La force de l’imperfection !

La perfection n’existe pas et l’être parfait non plus ! Nous sommes toutes et tous dotés de belles qualités mais aussi de petits défauts que nos amis, notre famille nous signalent à la moindre occasion ! Certains sont dépensiers, perfectionnistes, bruyants, autoritaires, paresseux… d’autres sont bordéliques, stressés, gentils, radins… Même avec la plus grande volonté, force est de constater qu’il est difficile de se débarrasser à 100 % de tous ces petits défauts. La solution ? Apprendre à les accepter pour en faire nos plus précieux atouts !

Derrière chaque défaut, une qualité à cultiver !

Sabine Duhamel nous propose un classement en six familles en fonction de nos défauts principaux : les excessifs, les autodestructeurs, les effacés, les mauvais camarades, les envahisseurs et les dilettantes. Grâce à de précieux conseils et à des exercices efficaces, vous allez découvrir le potentiel insoupçonné de vos petits travers et devenir une meilleure version de vous-même !

Journaliste, Sabine Duhamel est également l’auteure de Je m’en fous ! aux éditions de l’Opportun.

Éditions de l’Opportun

Faire de ses faiblesses des forces !

Que ce soit dans notre entourage ou au bureau, on a tous des petits défauts dont on aimerait bien se passer. Certains nous gâchent clairement la vie. Cependant, Sabine met en lumière comment les tourner en qualité. Ou au moins comment travailler dessus et se lancer des petits challenges au quotidien !

Avant de les énumérer, elle nous propose un bref questionnaire afin de déterminer notre axe principal parmi : excessif, autodestructeur, effacé, mauvais camarade, envahisseur ou encore dilettantes. Alors je vous rassure, on peut dépendre de plusieurs d’entre eux et non pas que d’un seul et unique axe. Disons qu’on en a un “principal” et des “secondaires”.

Pour moi, ça sera les trois premiers : excessive, autodestructrice et effacée. Mais avec une grande majorité pour excessive et autodestructrice. Pourquoi me direz-vous ? Qu’est-ce qui se cache derrière ces termes ? Eh bien, tout simplement : superactive, perfectionniste, exigeante, anxieuse, stressée et (trop) gentille. Voilà ce qui définit Erzyll pour le meilleur et pour le pire. Mais j’y travaille, et les astuces de Sabine sont précieuses !

Un guide à lire dans le sens que l’on veut !

Hormis le petit questionnaire et l’introduction au tout début de l’ouvrage, vous n’êtes absolument pas obligé de lire ce livre comme un roman. Choisissez les “vilains défauts” que vous souhaitez travailler et dans l’ordre que vous le désirez. L’auteure insiste sur le fait qu’il ne faut pas forcément les glorifier. Cependant, il faut apprendre à en prendre pleinement conscience afin de les identifier. Le monde serait bien ennuyeux si tout le monde était identiques, ne pensez-vous pas ? 

Les grands axes que je vous ai cité plus haut représentent les grandes sections de l’ouvrage. Puis chaque défaut a un chapitre qui lui est consacré. Avec, à la fin, un encart “On passe à l’action” pour le côté trucs & astuces. Et tout à la fin de l’ouvrage, si besoin, vous avez plusieurs pages pour prendre des notes. Pourquoi pas par exemple noter vos progrès ou les petits challenges entrepris pour travailler un défaut ?

Découvrez notre avis sur L’Énergie Cachée de vos 7 Chakras ici !

Mon avis sur “Les Qualités de mes Vilains Défauts”

Comme je le disais en introduction, la description faite des défauts qui me concernent sonne très juste. En les lisant, je me suis dit “wouah c’est incroyable, c’est exactement ça !”. Et je suis entièrement d’accord avec Sabine, une fois qu’on en a conscience, on peut travailler dessus et s’améliorer. Je vais vous donner un exemple très personnel mais qui illustre parfaitement mon “évolution” si je puis dire.

Quand j’étais plus jeune, j’étais d’une timidité maladive. Je n’osais même pas aller acheter un pain au chocolat, ou encore décrocher le téléphone. Puis, arriver à la fin de mes études, et devoir trouver mon stage par exemple, m’a mis au pied du mur. Soit je changeais, soit je ne serais jamais autonome, notamment dans le monde professionnel.

Je suis donc partie à l’autre bout de la France, j’ai rencontré des gens extraordinaires, et depuis je fais des réunions en 3 langues. Je ne dis pas non plus que je ne suis pas stressée (ça c’est le deuxième gros chantier), mais j’ai beaucoup plus confiance en moi. Une collègue de travail m’a donné un très bon conseil pour vaincre sa timidité “dis-toi que l’autre en face à autant peur que toi”. Depuis, je pense à cette phrase avant des réunions, et ça m’aide beaucoup à relativiser.

Pour conclure…

“Les qualités de mes vilains défauts” est à retrouver aux éditions de l’Opportun sous deux formats. La version broché qui est au prix de 12,90€, ou la version numérique (ebook) à 7.99€. Et je vous dis à très vite pour un prochain article !

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.