Love and Monsters

Love and Monsters (ou Monster Problems) est une comédie post-apocalyptique américaine réalisée par Michael Matthews et sortie pour la première fois aux États-Unis le 16 octobre 2020. Le 14 avril 2020, il fait son apparition du côté de chez nous sur Netflix.

Synopsis

Après la destruction d’une météorite par des missiles atomiques, les animaux à sang froid ont subi une mutation et se sont transformés en abominables monstres créant ainsi une Monsterpocalypse.

Sept ans après le drame, Joel Dawson, incarné par Dylan O’Brien, passe sa vie sous terre, dans des bunkers, avec ce qu’il reste de l’humanité, pendant que les créatures dominent la planète.

C’est là que notre histoire commence vraiment. Après une attaque de fourmi géante dans sa colonie, Joel décide de partir à l’aventure pour tenter de rejoindre son ex-petite amie du lycée avec qui il a repris contact par radio. Il va donc quitter son groupe et partir en solitaire pour un périple de sept jours.

Durant son voyage, il va rencontrer un chien, Boy, seul lui aussi, et deux autres survivants avec qui il va faire une partie du chemin.

Depuis le début de l’humanité, si vous vouliez tuer un cafard vous n’aviez besoin que d’une chaussure, du jour au lendemain il fallait un fusil et parfois même un tank.

Joel

Avis

La première raison pour laquelle j’ai regardé ce film, c’est la présence de Dylan O’Brien, que j’ai connu pour la première fois dans le film Labyrinthe et ensuite dans la série Teen Wolf.

La seconde raison, c’est la présence de Boy, l’adorable petit chien qui sauve la vie de notre protagoniste. Il est vraiment attachant et son histoire, même si il ne nous la raconte pas (c’est un chien, il ne parle pas), on la devine facilement et elle est touchante.

Parlons un peu de l’histoire. J’ai beaucoup aimé, en tant que grande romantique, le fait que Joel décide d’aller au-delà de ses peurs pour retrouver la personne qu’il aime. Il faut savoir que quand il a peur, il est complètement tétanisé au point de ne plus pouvoir bouger, ce qui est problématique durant une Monsterpocalypse.

Il va tisser des liens avec Minnow, une petite fille de 8 ans, une vraie aventurière, et Clyde qu’on pourrait considérer comme son père de substitution. Je ne vous en dit pas plus, mais une scène en particulier a réussi à me mettre la larme à l’œil.

Il faut aussi que je vous parle d’une séquence que j’ai vraiment adorée. Nous rencontrons au début du film un robot nommé Mav1s qui ne fonctionne pas. Peu après, Joel va tomber sur une Mav1s fonctionnelle, il lui reste un peu de batterie, et avec qui il va discuter. Le moment que j’ai préféré, c’est quand Mav1s passe le morceau Stand By Me de Ben E. King, et pas seulement pour la musique mais pour ce qu’il se passe autour. Avant la chanson, il y a une scène très émouvante qui a bien failli me faire pleurer.

Lire aussi  ELITE

En ce qui concerne les effets spéciaux et compagnie, je dois dire qu’ils sont plus que réussis. Les monstres sont incroyablement réalistes et ça rajoute vraiment quelque chose au film. Je connais beaucoup de longs métrages qui à, l’heure d’aujourd’hui, ne maîtrisent toujours pas ce domaine, ou du moins ne se donnent pas suffisamment les moyens. Love and Monsters marque pas mal de points uniquement avec ce petit détail, mais pas des moindres.

Love and Monsters

Film familial (PEGI 13)

On pourrait classer Love and Monsters dans la catégorie film « familial », mais il faut bien prendre en considération qu’il y a des insectes mutants dévoreurs d’humains qui pourraient faire peur aux plus jeunes. Netflix le classe en PEGI 13 mais je dirais que c’est aux parents de connaître les limites de leurs enfants. On ne voit pas de scène choquante, pas de relation sexuelle, pas de corps décapité ou tout autre chose de ce genre. Les seules scènes qu’on pourrait considérer de choquantes, c’est les boyaux de monstres après une explosion.

En soi, c’est un bon film avec autant de répliques drôles qu’émouvantes.

Il y a une personne dans ce monde qui m’a vraiment rendu heureux, et elle n’est qu’à 130 km d’ici. Et je compte bien la retrouver.

Joel

Le casting

Comme vous le savez déjà, l’acteur principal du film est Dylan O’Brien.

On retrouve à ses côtés Michael Rooker qui interprète Clyde Dutton, plus connu pour son rôle de Merle Dixon dans The Walking Dead ou encore Yondu Udonta dans Les gardiens de la galaxie.

Nous avons aussi Ariana Greenblatt qui interprète la petite Minnow, qui est connue dans son rôle de Daphné Diaz dans la série Harley, le cadet de mes soucis.

Nous retrouvons aussi Jessica Henwick qui interprète Aimee, qui est connue pour son rôle de Colleen Wing dans la série Iron Fist ou encore dans Spirit Warriors dans le rôle de Bo.

Et enfin, le plus important à mes yeux, Boy ! Interprété non pas par un, mais par deux adorables chiens (dont je ne trouve absolument pas la race). C’est bien lui (eux ?) la star du film !

Pour conclure…

Si vous voulez passer une soirée chill devant la TV en famille, en amoureux ou même tout seul, ce film est parfait. Une comédie post-apocalyptique mélangée à une histoire d’amour, il y a de quoi satisfaire tout le monde. Je voulais absolument vous partager mon point de vue sur ce film en espérant vous donner envie de le regarder à votre tour et que vous en penserez autant de bien que moi.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer