Mao – Tomes 13 & 14

Après en avoir appris plus sur les membres masculins du nouveau clan Goko, il est désormais temps de découvrir plus précisément ses membres féminins dans les tomes 13 et 14 de Mao. Dans ces derniers, nous allons donc creuser le passé de l’énigmatique Mei et de la revancharde Kagari. Disponibles depuis le 4 octobre 2023 chez tous les revendeurs, nous avons profité de la sortie du tome 14 pour rattraper notre petit retard avec ces deux volumes qui fleurent bon le Girl Power !

"Mao tomes 13 et 14" Affiche

Yôkai Match

À l’âge de 7 ans, la jeune Nanoka Kiba a perdu ses deux parents dans un accident. Aujourd’hui en troisième année de collège, elle revient sur les lieux du drame et se retrouve projetée un siècle plus tôt, en pleine ère Taisho. Dans ce Japon du début du XXe siècle, elle rencontre Mao, un chasseur de yôkai, qui la considère comme l’un d’entre eux. À la recherche de la créature qui l’a maudit, il va aider Nanoka à lever le mystère sur sa véritable nature…

On ne présente plus Rumiko Takahashi, Grand Prix 2019 du Festival international de la BD d’Angoulême. Cette autrice hors pair qui avait débuté sa carrière en 1978 avec Urusei Yatsura, éditée pour la première fois en France en 1994 avec Ranma 1/2, retourne à la prépublication hebdomadaire avec Mao, sa nouvelle série shônen. Il s’agit là d’un condensé de tout son art, un savant mélange entre action, drame, horreur et humour, qui saura plaire aussi bien à ses premiers fans qu’aux nouveaux lecteurs à la recherche d’un bon shônen de voyage entre les mondes (isekai) !

Glénat
"Nanoka" se retrouve transportée à l'ère Taisho

L’histoire de Mao commence avec la jeune Nanoka, une lycéenne, dont les parents ont été tués dans un accident de voiture devant un centre commercial. Bien des années plus tard, la jeune fille est de retour sur les lieux et se retrouve alors catapultée en pleine ère Taisho (1912-1926). Elle y rencontre Mao, un maître onmyo qui s’aperçoit que Nanoka a, elle aussi, été maudite par Byoki. Ancien disciple du clan Goko, Mao qui était supposé être l’héritier du maître est immortel, tout comme cinq autres disciples du clan maudit. Ils tiennent l’exorciste pour responsable de la tuerie ayant eu lieu la nuit de la chute du clan, et surtout de la mort de Sana, la fille du maître.

"Byoki" est la créature qui a maudit Mao et Nanoka
MAO © 2019 Rumiko Takahashi / SHOGAKUKAN

Au cours de leur enquête pour déterminer ce qu’il s’est réellement passé ce soir-là, Mao et Nanoka vont réussir à prouver l’innocence de ce dernier à Hyakka, Kamon et Natsuno qui se rangent alors à leurs côtés. Mais c’est sans compter sur les deux derniers disciples Hakubi et Shiranui qui n’ont qu’une idée en tête, faire revivre le clan Goko. Pour cela, ils recrutent de nouveaux apprentis versés dans la magie noire, chacun ayant sa propre motivation pour leur obéir.

Renji veut venger sa soeur dans "Mao"
MAO © 2019 Rumiko Takahashi / SHOGAKUKAN

Découvrez notre critique complète de Mao – Tomes 1 à 10 ici !

Eau secours !

Incendie du pavillon des trésors, assassinat de dame Sana… La vérité cachée depuis neuf cents ans se dévoile peu à peu, tandis que Mei quitte son Jardin d’Éternité pour une saison encore inconnue.

Cette jeune fille risque d’être consumée par la haine qui guide ses pas…

Glénat
Après l'effondrement de la rue du centre commercial Nanoka se rue à la rencontre de "Mao"
MAO © 2019 Rumiko Takahashi / SHOGAKUKAN

Dans Mao tome 13, dans le monde actuel, la terre s’est de nouveau affaissée à l’endroit où Nanoka a été maudite par Byoki, et celle-ci s’empresse de passer le portail pour retourner dans le passé et retrouver Mao qui l’attend inquiet. Pendant ce temps, Byoki de retour au pavillon des cinq couleurs rapporte la main droite d’un homme enseveli sous le bâtiment, le réveillant par la même occasion. Mais celui-ci ne semble capable que de déambuler en appelant Sana, privé de mémoire et de sentiments. Au même moment, Natsuno délivré de la recherche de la main droite arrive, avec l’aide de Hyakka, à acculer Hakubi pour qu’il leur raconte la vérité sur les événements de cette nuit tragique il y a 900 ans et sur le véritable meurtrier de dame Sana…

Lisez un extrait de Mao – Tome 13 ici !

Nano kamehameha

Mao et Nanoka visitent un vieux manoir hanté pour y pratiquer un exorcisme. Les difficultés qui les attendent auront un effet imprévu sur leur relation ! De son côté, Kagari, la petite dernière d’une famille d’experts en magie noire, prépare de nouvelles manigances… Où va la conduire sa passion pour la sorcellerie ?

Glénat
"Mao" se bat contre un divinité vengeresse
MAO © 2019 Rumiko Takahashi / SHOGAKUKAN

Suite aux révélations concernant la mort de Sana, Mao ébranlé commence à se rapprocher de Nanoka. Ils sont alors appelés pour procéder à l’exorcisme d’un vieux manoir habité par une divinité vengeresse, devenue maléfique à la suite de la condamnation de son puits sans rituel approprié. Le tome 14 de Mao s’ouvre sur le combat entre nos héros et cet esprit de l’eau devenu malfaisant. Pendant que Mao descend dans le puits pour remonter à la source du maléfice, Nanoka armée de son sabre Akanemaru combat la créature en puisant sa force dans la terre, pour compenser le sang consommé par l’arme.

Nanoka se sert d'"Akanemaru" pour se battre
MAO © 2019 Rumiko Takahashi / SHOGAKUKAN

Sortis victorieux, l’exorciste et la jeune fille quittent les lieux et profitent d’un moment de repos bien mérité, durant lequel Mao s’interroge sur son droit au bonheur auprès de Nanoka. Quelque temps plus tard, ils sont appelés au chevet d’un homme mourant, victime d’une malédiction lancée par le clan Hosho, dont la benjamine Kagari est une vieille connaissance de nos amis…

Lisez un extrait de Mao – Tome 14 ici !

Sana plus d’importance…

Après le tome 11 qui mettait à l’honneur Soma et le volume 12 qui était centré sur Renji, c’est désormais au tour de Mei et de Kagari d’être mises en lumière. Une très bonne chose en ce qui me concerne, tant la gardienne du Jardin d’Éternité restait assez énigmatique. Si Rumiko Takahashi nous propose d’explorer le passé de Mei et les circonstances qui l’ont poussé à prêter allégeance à Shiranui, c’est le présent de Kagari qui nous éclaire quant à ses motivations. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’y brille pas vraiment dans son rôle de cadette décidée à surpasser sa sœur dont elle jalouse les capacités. Elle apparaît ici comme une enfant gâtée et colérique, prête à tout pour être reconnue comme la meilleure.

l'homme mystérieux est enfin complet dans "Mao"
MAO © 2019 Rumiko Takahashi / SHOGAKUKAN

La présentation de ces personnages peut paraître un peu rébarbative dit comme cela, mais elle est à mon sens primordiale pour comprendre qu’encore une fois avec la mangaka, tout n’est pas noir ou blanc et que les alliances peuvent changer au gré des intérêts des uns et des autres. Je dois avouer que j’ai été un peu frustrée de voir Byoki réveiller l’homme mystérieux enfoui sous les ruines du pavillon des cinq couleurs, simplement pour les laisser quasiment tout de suite à leur errance dans la campagne. Il faudrait être aveugle pour ne pas avoir compris qui est ce protagoniste, et je bous d’impatience de voir sa rencontre avec Mao qui risque de se révéler intense. D’autant que nous ignorons toujours le lien entre Natsuno, qui cherchait également à reconstituer cet homme, et la personne qui a orchestré tout ça dans l’ombre.

Les deux "héros" se rapprochent enfin dans Mao
MAO © 2019 Rumiko Takahashi / SHOGAKUKAN

Bref, encore beaucoup de questions sans réponse, dont on commence à avoir hâte de connaître les tenants et les aboutissants. Cependant, au bout de 14 tomes, nous assistons enfin à un rapprochement entre les deux héros et ce n’est pas trop tôt ! L’exorciste semble enfin se rendre compte de ses sentiments envers Nanoka quand la lycéenne s’interroge depuis déjà un moment sur ce qu’elle ressent pour le maître onmyo. L’intrigue continue donc son petit bonhomme de chemin, Rumiko Takahashi imposant son rythme au lecteur, tout en l’empêchant toutefois de décrocher. Du coup, on ne peut dire qu’une seule chose : vivement la sortie du volume 15 prévu pour le 3 janvier 2024 !

Pour conclure…

L’intrigue suit son cours dans ces tomes 13 et 14 de Mao qui voient la vérité sur la nuit de la chute du clan Goko se dévoiler encore un peu plus. Si nous connaissons désormais une bonne partie des faits, il reste encore plusieurs zones d’ombre que nous espérons désormais lever rapidement. Ces deux tomes, centrés sur Mei et Kagari, nous permettent de mieux appréhender les motivations profondes ainsi que le caractère de ces deux antagonistes. Si l’on ne peut s’empêcher de compatir au passé de Mei, La jeune Kagari quant à elle fait un peu figure d’enfant gâtée, dans sa volonté de prouver à tous qu’elle est meilleure que sa sœur. De quoi attendre impatiemment les futurs volumes, ne serait-ce que pour connaître le rôle de l’homme réveillé par Byoki dont, à défaut d’ignorer l’identité (c’est un peu évident tout de même), on ignore le lien avec Byoki et Natsuno qui cherchaient à lui redonner vie.

Vous devriez Lire aussi
Mibu Gishi Den - Tome 2

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *