Rooster Fighter – Tome 2

Il y a quelques mois, je vous présentais un nouveau shōnen de chez Mangetsu ayant pour héros un coq redresseur de tords. Ce manga, c’est Rooster Fighter de Shū Sakuratani. Et il se trouve que le deuxième tome est désormais disponible depuis le 6 juillet 2022. L’occasion de se relancer dans l’aventure aux côtés de ce gallinacé surpuissant. Vous êtes prêt ? Alors roule ma poule !

Couverture de "Rooster Fighter T02"

La vengeance du guerrier poids-plume

Le premier tome de Rooster Fighter nous présentait Keiji, un coq aux muscles hyper développés et aux techniques de combats mortelles. Nous le suivions lors de son périple dans un monde où les sentiments négatifs des hommes menacent de prendre le dessus à n’importe quel moment, les transformant en des monstres géants et difformes nommés Kijû, qui tuent et saccagent tout sur leur passage.

"Keiji" le héros est un coq

Dans son combat contre ces abominations, il ne cherche qu’une seule chose : la vengeance contre le Kijû avec un tatouage dans le cou qui a tué sa sœur. Au cours de son voyage, notre ami à crête se retrouve confronté à un yakuza qui élève des poussins, dont un qui l’adule pour sa gentillesse et qui le considère comme un père. Trahi et rabaissé par ses anciens pairs, il se transforme et se met à semer le chaos. C’est à ce moment-là que notre coq de combat décide d’intervenir. Mais durant le combat, il est gêné par la petite boule jaune bien décidée à sauver son “papounet”.

"Piyoko" est amoureuse de Keiji et décide de l'accompagner

Ayant finalement réussi à détruire le titan sans tuer le yakuza, Keiji s’apprête à repartir sans un regard en arrière. Mais la jeune volaille ne l’entend pas de cette oreille ! Subjuguée par la force phénoménale du tétra, le poussin décide d’accompagner Keiji contre l’avis de ce dernier. Le premier tome de Rooster Fighter s’achevait sur l’apparition d’une mystérieuse poule noire, combattante émérite capable de tuer les Kijû et maniant une épée électrique. On imagine aisément que le voyage solitaire de notre protagoniste principal est désormais derrière lui, pour le meilleur ou pour le pire…

Retrouvez notre avis sur Rooster Fighter – Tome 1 ici !

La coqueluche des poulettes

Pour la justice, il se battra bec et griffes ! Cocori-K.-O. !

Tandis que Keiji poursuit sa quête de vengeance, la menace des kijû se renforce. Jusqu’ici dépourvus d’émotions et dotés d’un faible intellect, ils semblent avoir évolué pour devenir plus intelligents, plus « humains », et surtout, bien plus redoutables que ceux que notre coq a pu croiser auparavant. Heureusement, pour les combattre, Keiji peut compter sur de nouveaux alliés… plus ou moins coopératifs. Malgré tout, il pourrait bien y laisser quelques plumes…

Mangetsu
La vie est dure pour Piyoko dans "Rooster Fighter T02"

Ce nouveau volume de Rooster Fighter commence avec notre courageux poussin (qui s’avère être une fille), complètement ignoré par Keiji, qui continue de lui courir après, jusqu’à ce que, blessé par un monstre, le guerrier se retrouve aux portes de la mort. Sauvé par l’acharnement et la dévotion de sa mini-acolyte, Keiji finit par accepter sa présence et lui concède le droit de l’accompagner. C’est à ce moment précis que notre duo est attaqué par une poule noire qui semble bien connaître le héros, même si lui ne s’en rappelle absolument pas. Après avoir réussi à calmer la furie, cette dernière consent à leur raconter son histoire.

Une mystérieuse poule qui semble avoir des griefs contre notre héro dans "Rooster Fighter T02"

Élevée depuis l’œuf par de riches humains et nommée Elizabeth, elle a été choyée par ses parents adoptifs comme si elle était leur propre enfant. Mais ce bonheur vola en éclat quand un Kijû s’attaqua au manoir dans lequel elle habitait. Sauvée par Keiji, qui lui a ouvert les yeux sur le monde extérieur, Elizabeth est tombée amoureuse de son sauveur avant que celui-ci ne reparte, lui brisant le cœur par la même occasion. Ayant juré de se venger, elle a à son tour quitté les siens pour se lancer dans une quête afin d’exterminer toutes ces abominations autrefois humaines et de retrouver le coq insensible qui l’a abandonnée. Elle lui indique également avoir remarqué un récent changement chez leurs adversaires.

Petite explication sur les Kijû mutants dans "Rooster Fighter T02"

Si les Kijû s’avéraient jusque-là stupides et insensibles, certains auraient évolué pour devenir plus intelligents et doués de sentiments plus humains. Si dans certains cas cela amène ces monstres à être pacifiques, voire bienfaisant avec les Hommes, les plus belliqueux en revanche représentent une menace d’autant plus grande. Ayant, grâce à Elizabeth, retrouvé la trace de l’assassin de sa sœur qui aurait lui aussi évolué, Keiji se lance à sa poursuite en compagnie de son ex-conquête et de sa petite groupie, qu’il baptisera Piyoko. Mais le chemin semble encore long avant que le tétra ne puisse savourer sa revanche, et la suite du trajet risque de ne pas être de tout repos pour notre héros et ses deux poulettes.

Un héros qui poussin peu loin le bouchon

La basse cour se rebelle dans "Rooster Fighter T02"

Si de prime abord on voit Keiji comme l’archétype du preux chevalier à la rescousse de la veuve et de l’orphelin, cette image commence à se fissurer au cours de ce deuxième volume. De héros solitaire, par définition trop droit pour se laisser aller aux sentiments et préférant renvoyer une image de roc insensible, il passe doucement à un mâle macho, incapable d’empathie envers autrui, sauf si cela va dans le sens de ses intérêts. Et c’est beaucoup plus intéressant comme cela ! Shū Sakuratani, après avoir construit la légende de ce coq imbattable et héroïque, s’emploie à la détruire à la lumière des caractères de ses compagnes.

Rien de tel qu'une pause dans "Rooster Fighter T02"

Car si Elizabeth, guerrière inflexible et femme fatale, veut l’extermination de tous les Kijû malfaisants, ce n’est pas le cas de Keiji qui ne s’intéresse qu’à l’ordure qui lui a pris sa sœur Sarah. Quant à Piyoko, elle amène un vent de fraîcheur auprès de ces deux adultes trop sérieux. Son amour et son adulation de Keiji la rendent aveugle à ses défauts, et j’espère voir poindre une prise de conscience de ce qu’est son héros au fil des chapitres. Pareillement, sa rivalité avec la poule noire permet à Piyoko de révéler sa vraie personnalité et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas un caractère facile, même si il est la plupart du temps bridé par le code d’honneur, inculqué par son yakuza d’éleveur, qu’elle a fait sien.

Keiji droit dans ses bottes dans "Rooster Fighter T02"

Je peux dire que les choses sérieuses commencent réellement avec ce second tome de Rooster Fighter, et j’ai hâte de suivre l’évolution des personnages, surtout celle de Keiji, maintenant qu’il va devoir vivre et composer avec deux représentantes du sexe opposé. Comme toujours, j’ai retrouvé la magnificence des dessins du mangaka et son talent pour mettre en scène les moments d’action. Mais ce qui me bluffe à chaque fois, c’est la façon dont il arrive à transposer des sentiments et des mimiques humaines à des animaux. C’est encore plus flagrant depuis que le héros a été rejoint par une poule et un poussin, permettant au dessinateur de donner libre court à son talent. C’est donc un plaisir énorme de continuer à lire Rooster Fighter et j’attends septembre avec impatience pour continuer ma lecture.

Découvrez notre critique de Rooster Fighter – Tome 3 ici !

Pour conclure…

L’histoire engagée dans le tome 1, déjà prometteuse, prend une nouvelle dimension avec l’arrivée de deux nouveaux personnages aux caractères bien trempés. On en apprend plus sur la personnalité de Keiji qui s’avère moins reluisante que ce que laissait présager le premier volume du manga. Comme toujours, ce deuxième tome a un goût de trop peu et j’attends avec impatience l’arrivée prochaine de la suite programmée pour 7 septembre prochain. En attendant, procurez-vous d’urgence les deux premiers opus de ce manga hors norme, n’attendez pas que les poules aient des dents.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *