Rooster Fighter – Tome 3

On l’attendait de patte ferme et le voilà, fraîchement pondu par les éditions Mangetsu, le troisième tome de Rooster Fighter de Shu Sakuratani, enfin disponible depuis le 7 septembre 2022. Devant désormais composer avec une célébrité malvenue, notre trio risque de tomber sur un bec…

"Rooster Fighter" tome 3 couverture

Le coq, la poule et le poussin

Dans Rooster Fighter l’espèce humaine est menacée. L’Homme assailli par des sentiments négatifs toujours plus néfastes se retrouve parfois submergé par eux et se transforme alors en monstres difformes : les Kijûs. À partir de ce moment, ils n’ont plus qu’un objectif : détruire et tuer tous ceux qui se trouvent sur leur chemin. Face à ce fléau, un héros se dresse pour protéger la population, un coq à la puissance destructrice disproportionné nommé Keiji. En quête de vengeance après l’assassinat de sa sœur Sarah par un Kijû portant un tatouage dans le cou, le gallinacé se voit rejoint dans son combat par Piyoko, un poussin femelle qui l’adule et une poule noire nommée Elizabeth, une des anciennes conquête de Keiji, aussi intelligente que redoutable en combat.

"Elizabeth" une poule à l'intelligence supérieure

En cheminant ensemble, les trois volailles (dont les idéaux divergent) vont devoir mettre de l’eau dans leur (coq au) vin pour apprendre à se battre ensemble. Mais les différents ne sont jamais bien loin et la moindre anicroche risque de faire voler en éclat cet apparent équilibre. Dans le tome précédent, après un combat dantesque contre un Kijû dont il réussissent à sauver l’hôte, notre trio, ignorant qu’il a été filmé à son insu par un amateur en quête de buzz, s’apprête à reprendre sa route… 

Retrouvez notre avis sur Rooster Fighter – Tome 1 ici !

Chaud Coq-KO

Pour la justice, il se battra bec et griffes ! Cocori-K.-O. !

Dans sa lutte, Keiji peut désormais compter sur la petite Piyoko et la belle Elizabeth, une ancienne conquête aux techniques de combat foudroyantes. Après quelques prises de bec, le trio parvient à trouver un équilibre et brille par ses exploits contre les kijû, jusque sur la toile ! Hélas, cela n’arrange guère les affaires de Keiji, qui en plus d’être pris en chasse par un viewtuber en mal de reconnaissance, se voit aussi rattrapé par ses fantômes du passé…

Mangetsu
"Keiji", Elizabeth et Piyoko sont en danger

Le troisième tome de Rooster Fighter s’ouvre alors que la vidéo de Keiji terrassant un Kijû fait le buzz en ligne. Le clan à plumes s’étonne de l’intérêt soudain des humains à leur égard, mais n’a pas le temps d’approfondir la question car ils sont pris en chasse par des garçons voulant les capturer. En cherchant à leur échapper, Keiji, Piyoko et Elizabeth trouvent refuge dans le poulailler d’une école. C’est là qu’un ancien rival, sorti du passé du coq blanc, refait surface en la personne de Tatsuo et de son larbin Kokichi. Bien décidé à régler ses comptes, Tatsuo, qui voue une haine farouche à Keiji, se transforme en un Kijû, clone géant de notre héros.

Tatsuo est le rival de "Keiji"

Après avoir vaincu ce dernier et compris, via le portable d’Elizabeth, ce qui leur valait cette notoriété aussi soudaine qu’inquiétante, nos amis ailés entrent en conflit sur la suite des opérations, créant un scission au sein du groupe, Keiji partant seul de son côté en laissant Piyoko et Elizabeth. Alors que le coq rencontre un Kijû pacifique et se lie d’amitié avec lui, les filles sont sauvées de la pluie par une petite fille et trouvent refuge chez elle. Pendant ce temps, le viewtuber avide de “likes” qui a filmé leurs exploits est à leur recherche, car il compte bien continuer à faire des vidéos de la petite troupe pour alimenter sa chaîne. De complications en complications, cette séparation sonnerait-elle le glas de ce groupe de héros atypiques ? Rien n’est moins sûr…

Cot cot cot codex

Pour ceux ayant déjà lu mes avis sur les précédents tomes, je passerai vite sur les raisons (maintes fois évoquées) pour lesquelles j’adore Rooster Fighter. Entre son dessin superbe et parfaitement maîtrisé, la justesse dans l’anthropomorphisme des animaux parfois plus humain que les Hommes, son action débridée et son humour permanent, les explications ne manquent pas. C’est donc avec délectation que je me suis attaquée à ce troisième volume, pressée de voir les évolutions de l’intrigue et des personnages.

Un viewtuber alléché par la célébrité piste nos héros dans "Rooster Fighter" tome 3

Si le premier tome nous présentait Keiji le héros dans toute sa splendeur, le deuxième volet nous dépeignait une personnalité plus égoïste du personnage, mise en exergue par les valeurs plus altruistes de ses compagnes. Dans ce tome 3, c’est cette personnalité sans concession qui va amener le trio à se scinder entre Keiji d’un côté et les filles de l’autre. Une séparation bienvenue puisqu’elle va amener les personnages à maturer chacun de leur côté : Piyoko et Elizabeth (qui se prennent la crête constamment) vont apprendre à se respecter et Keiji (par la rencontre d’un Kijû pacifique, sans hôte et en plein questionnement existentiel) va remettre en question tout son système de valeurs.

Piyoko et Elizabeth se disputent l'amour de "Keiji"

On en apprend également un peu plus sur le passé de Keiji avec l’évocation de sa rivalité avec Tatsuo. On y découvre la capacité de Sarah à manier le feu et le fait que les animaux peuvent également se muter en Kijû, ce qui les place dorénavant au même niveau que les Hommes. Je n’ai qu’une envie, c’est d’en apprendre encore plus sur ces oiseaux rares, mais le prochain volume n’étant pas encore programmé, je resterais le bec dans l’eau en attendant le tome quatre.

Le passé de "Keiji" est un peu plus dévoilé dans ce tome

Découvrez notre critique de Rooster Fighter – Tome 2 ici !

Pour conclure…

Encore une fois, Rooster Fighter nous offre du bon avec une intrigue efficace qui évolue de façon à toujours relancer l’intérêt du lecteur. Dans ce tome 3, la bataille contre les Kijûs passe au second plan au profit de l’approfondissement des liens entre les personnages. Si vous avez déjà lu les premiers tomes de Rooster Fighter, foncez à tire d’aile vous procurer ce volume 3. Pour les autres, vous attendez quoi pour vous y mettre ? Que je vous vole dans les plumes ?

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *