Tower of God – Tome 6

Il y a quelques mois, après lecture des cinq premiers tomes de Tower of God, je vous faisais part de mon ressentit assez mitigé sur la série de SIU éditée en volumes brochés par Ototo Manga. Toutefois, appâtée lors de mes recherches par la promesse d’une série au long cours qui deviendrait réellement intéressante par la suite, j’attendais beaucoup de ce tome 6 sorti le 13 juillet 2022. Un peu trop peut-être…

Previously on Tower of God 5…

Pouvoir, argent, splendeurs, vengeance… Pour celles et ceux qui réussissent à atteindre son sommet, il n’est aucun désir que la Tour de Dieu ne puisse exaucer. Seulement, combien y parviennent ? Une nouvelle étape commence ! Dans la Tour, les combats se font en équipe, aussi chaque personne à un rôle particulier à tenir, une « position ». En fonction de leurs affinités et de leurs résultats, les élus ayant survécu aux premiers tests se sont  donc vu attribuer l’une d’entre elles, et vont recevoir des cours correspondants. Bam, Khun et Rak ont chacun une position différente : respectivement manieur de vagues, gardien de phares et lanceur. Petit à petit les secrets de la Tour de Dieu se dévoilent !

Ototo
Bam est le héros de "Tower of God"

Le pitch de Tower of God est simple. On y suit Bam, un adolescent élevé dans le noir et à l’écart de ses semblables. Lorsque Rachel, son unique amie (et celle qui lui a tout appris), entre dans une Tour pour le moins énigmatique, Bam tente par tous les moyens de l’y rejoindre. Le seul hic, c’est que les portes de cette Tour ne s’ouvrent que devant une poignée d’élus choisis, ou alors devant des êtres aux immenses pouvoirs, mais non désirés au sein de l’édifice, appelés des « irréguliers ». Bam semble appartenir à ces fameux « irréguliers », sauf qu’il n’a aucun pouvoir spécial ni rien qui justifierait ce statut.

Yuri va aider "Bam" malgré son absence de pouvoir

Déterminé à retrouver Rachel, il parvient à passer les différentes épreuves et à monter dans les étages, avec l’aide de compagnons rencontrés en chemin : Khun et Rak. Lors du tome 5, nos héros ont été séparés, chacun suivant les cours assignés à leur rôle respectifs, Khun étant un gardien de phare, Rak un lanceur et Bam un manieur de vague. Chacun doit maintenant maîtriser ses capacités naissantes et il semble que Bam tire enfin son épingle du jeu par une faculté d’apprentissage hors norme. Mais l’examen final en équipe se rapproche et la tension monte d’un cran.

Découvrez notre critique de Tower of God – Tome 5 ici !

Exam

"Tower of God 6" couverture Recto

Pouvoir, argent, splendeurs, vengeance… Pour celles et ceux qui réussissent à atteindre son sommet, il n’est aucun désir que la Tour de Dieu ne puisse exaucer. Seulement, combien y parviennent ? Les élus arrivent à la fin du test des positions, qui se conclut par un examen final collectif. Répartis en deux équipes équitables, ils doivent jouer contre une personne choisie par les examinateurs, et rien ne va ! Bam, Khun et Rak ne sont pas ensemble, l’examen a lieu dans le noir, leur adversaire est outrageusement plus fort qu’eux… Comment vont-ils s’en sortir, cette fois-ci ?

Ototo
Bam semble enfin doué pour quelque chose dans "Tower of God"

Alors que les examinateurs mettent au point les derniers préparatifs du test final, l’un des camarades de classe de Bam, Ho, intrigué par la faculté de celui-ci à maîtriser le Shinsu (une énergie comparable au Ki), reçoit une lettre anonyme lui expliquant un plan pour faire échouer Bam à l’examen. Quand le concours commence, il s’aperçoit qu’ils sont dans le même camp, tous les élèves ayant été répartis en deux équipes. Toutefois, c’est à leurs adversaires de commencer une partie de cache-cache avec un ranker particulièrement puissant, et bien au-delà du niveau des postulants, nommé Quint.

"Lero Ro" est inquiet de la tournure que prennent les évènements

Lero-Ro, l’examinateur, s’inquiète de cette différence disproportionnée et se demande ce qu’a en tête l’examinateur principal pour approuver un tel plan. Rak étant qualifié d’office, il n’a pas à participer à l’épreuve et Khun et Bam se retrouvent séparés, ce qui rend l’évaluation encore plus délicate pour nos héros. Que dissimule réellement ce jeu de cache-cache ? Pourquoi tout semble mis en œuvre pour faire échouer tout ce petit monde ? L’équipe de Khun n’aura pas le temps de se poser la question vu qu’ils sont les premiers à entrer dans l’arène et à se confronter à un Quint certain de sa victoire…

"Quint" le ranker est sur de sa victoire

Tac Tac Bam-daboum

Lors de ma critique du tome 5 de Tower of God, je vous faisais part de mes réticences concernant la série, que ce soit au niveau du style graphique ou même du rythme de l’intrigue. Il est certain que le fait que l’œuvre originale de SIU, publiée sur Webtoon au rythme d’un chapitre par semaine, se prêtait sûrement mieux à une histoire somme toute assez lente, les chapitres retranscrits dans le volume 6 ayant été livrés aux lecteurs en 6 semaines.

La stratégie de Khun dans "Tower of God"

Il est donc évident que le dessin si particulier du mangaka n’a guère évolué vu le peu de temps entre les chapitres, mais ce n’est pas le principal problème. Dans le tome 6 de Tower of God, il n’est question que de l’épreuve finale de la première équipe à participer, si l’on exclut une cinquantaine de pages de préparation de ladite épreuve et d’explications des règles aux apprentis. En gros, tout le livre est centré sur la stratégie de Khun, et le jeu du chat et de la souris entre le ranker et les élèves, ce qui est beaucoup trop à mon goût.

Pendant l'examen dans "Tower of God"

Si au moins nous avions la conclusion de l’affrontement, mais même pas… Le livre se termine sur la course en avant vers la sortie de Anaak, Quint semblant vaincu, mais on se doute très fortement que c’est loin d’être le cas et qu’un ultime retournement de situation nous attend en ouverture du tome 7. J’essaie de vraiment m’accrocher pour donner une chance à Tower of God, mais je pense que je vais attendre la sortie d’un nombre conséquent de tomes pour m’y remettre et pouvoir mettre un coup de boost à l’action, afin d’enfin réussir à me faire un avis. Cela étant dit, les volumes sortis par Ototo sont toujours de qualité avec des pages en papier glacé extrêmement agréables à manipuler et une couverture aussi épurée que classieuse.

Tout ne se passe pas comme prévu dans "Tower of God"

Retrouvez notre avis sur The Druid of Seoul Station – Tome 1 ici !

Pour conclure…

J’ignore encore si Tower of God est bien plus qu’un énième shōnen ou une véritable révélation en devenir. Ce dont je suis sûre en revanche, c’est que le format broché ne lui convient pas vraiment, puisqu’il est calibré pour une parution hebdomadaire. Si vous souhaitez vous lancer dans cette série, je vous conseille d’attendre un peu que la parution avance de façon conséquente avant de vous y plonger. Mais pour ceux que la lenteur de l’intrigue ne rebute pas, rien ne vous empêche de découvrir la série au rythme des tomes reliés d’Ototo.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.