Penny Dreadful : City Of Angels

Penny Dreadful : City of Angels est la saison 2 de la série du même nom, Penny Dreadful. Sortie le 26 avril 2020 sur Showtime, elle raconte les aventures d’un jeune américain d’origine mexicaine, devenu policier, et qui enfant a été marqué de la main de la Santa Muerte. Lors de sa première mission, un meurtre qui a décimé une famille entière amène le jeune détective et son coéquipier à enquêter entre le surnaturel et la réalité.

Penny Dreadful : City Of Angels

Synopsis

Penny Dreadful – Saison 1 : récapitulatif

Penny Dreadful est à l’origine non pas une série mais le nom donné aux petites histoires d’horreurs que les gens lisaient pour la modique somme d’un penny en Angleterre au XIXe siècle. Dans la saison 1, qui se déroule donc en Angleterre, nous retrouvons les plus célèbres légendes urbaines, toutes liées par le personnage incarné par la sublime Eva Green. Nous avons donc le Docteur Frankenstein et sa créature, le très séduisant Dorian Grey qui a vendu son âme pour être immortel, Dracula, et bien entendu loups garous, sorcières et démons sont de la partie ! 

Eva Green incarne le personnage principal, qui essaye de sauver son âme du diable et également de sauver sa meilleure amie Nina, tombée dans les griffes du Comte Dracula. Les autres légendes viennent se greffer à l’intrigue principale petit à petit et le spectateur les suit toutes en même temps.

Penny Dreadful : City Of Angels, on change complètement de décor !

Contrairement à la saison 1, l’histoire ne se passe pas du tout en Angleterre mais aux Etats-Unis dans la cité des anges : Los Angeles. L’histoire se déroule environ 50 ans plus tard, à l’aube de la seconde guerre mondiale. Et bien entendu, pour le côté fantastique, toutes les légendes d’Amérique du sud, notamment la Santa Muerte, sont de la partie. Ayant vécu en France, les légendes de la saison 1 m’étaient beaucoup plus familières que celles évoquées dans la saison 2. Cependant, cette part d’inconnu m’intrigue encore plus et ne me permet pas d’anticiper sur l’histoire ! J’ai tout de même fait quelques recherches pour essayer de comprendre qui est la Santa Muerte ?!

(L-R): Natalie Dormer as Magda, Rory Kinnear as Peter Craft, Nathan Lane as Lewis Michener, Lorenza Izzo as Santa Muerte, Daniel Zovatto as Tiago Vega, Kerry Bishe as Sister Molly, Michael Gladis as Charlton Townsend, Jessica Garza as Josefina Vega, Johnathan Nieves as Mateo Vega, Adriana Barraza as Maria Vega and Adam Rodriguez as Raul Vega in PENNY DREADFUL: CITY OF ANGELS. Photo Credit: Jim Fiscus/SHOWTIME.

La Santa Muerte : légende d’Amérique du Sud

Si on devait faire une comparaison avec la religion Chrétienne, la Santa Muerte est un peu comme la Vierge Marie. Cependant, dans l’inconscient commun, elle a plus une symbolique par rapport à la Mort. Cet aspect est conservé dans la série, mais pas que. Ses adeptes la prient pour toutes sortes de demandes. Et si vous avez visionné la série, les statues / statuettes à son effigie représentent toutes quelque chose de différent en fonction de la couleur (rouge, bleu, vert, noir…). 

Penny Dreadful : City Of Angels

Cependant, dans l’ombre, la Santa Muerte a une “sœur” (si j’ai bien compris). Mais elle est très différente d’elle et a pour objectif de faire céder l’espèce humaine aux sept péchés capitaux par tous les moyens. Elle sème chaos, destruction et mort sur son passage, causant ainsi à la Santa Muerte cette souffrance qu’elle ressent au quotidien. C’est Nathalie Dormer qui incarne cette sœur diabolique. Vous l’aurez reconnue, elle a également joué Margaery Tyrell dans Games of Thrones !

Mon avis sur Penny Dreadful : City of Angels

Le contexte et le lieu où se déroule l’histoire font que celle-ci est beaucoup plus proche de nous. Le public peut ainsi facilement s’identifier et analyser l’histoire. Personnellement je la trouve encore plus choquante / horrible (mais dans le bon sens du terme) que la première. Il y a un petit peu moins de fantastique et beaucoup plus d’histoire avec des réflexions poussées. Manipulation, argent, meurtres, on est vraiment dans l’atmosphère gangsters des années 30-40. Et tout en gardant un côté très actuel avec les sujets tels que : la discrimination, le racisme, l’homophobie, les sectes…

Penny Dreadful : City Of Angels

Ensuite, au niveau des personnages, Nathalie Dormer n’a rien à envier à Eva Green (même si j’adore Eva Green). Cependant, là aussi c’est différent. Au lieu d’interpréter un seul personnage, on suit ses “transformations” à travers plusieurs histoires, elles aussi toutes liées. Vu qu’elle incarne une “divinité”, elle a pour pouvoir de changer d’apparence comme elle l’entend. Elle n’incarne donc pas un mais au moins 4 personnages si on compte aussi la divinité. 

Concernant le reste des acteurs, j’ai eu la bonne surprise de retrouver Rory Kinnear. Il incarnait la créature du Docteur Frankenstein dans la saison 1 de la série. Ici, il est encore dans la médecine, mais cette fois-ci c’est lui le docteur ! On a aussi Dominic Sherwood, qui jouait dans la série Shadow Hunter. Ici, il n’est pas un des personnages principaux. Son rôle est beaucoup plus discret vu qu’il incarne un homme de main, mais je ne vous en dis pas plus !

C’est assez différent de la saison 1, on a un peu plus de mal à entrer dans l’histoire au premier épisode. Mais dès que le spectateur a la vision globale de tout ce qui se trame, là ça devient très intéressant ! Vivement que Netflix achète les droits pour pouvoir la diffuser car pour le moment seul Showtime la diffuse. Si vous aimez l’horreur, vous allez être servis avec cette seconde saison beaucoup plus “réelle”.

Dans le même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer